.
-

Grèce
Elliniki Dhimokratia

39 00 N, 22 00 E
La Grèce est un Etat de l'Europe méridionale, dans la partie Sud de la presqu'île des Balkans. La partie continentale du pays est borné à l'Ouest par la mer Ionienne, au Sud par la Méditerranée, à l'Est par la Mer Egée à l'Ouest. Le pays est frontalier, au Nord de l'Albanie, de la Macédoine, de la Bulgarie et, au Nord-Est, de la Turquie. La superficie totale est de 131,940 km². La population  est estimée à 10,7 millions d'habitants (2009). La Grèce est une république divisée administrativement en 51 préfectures (nomoi, singulier :  nomos). Capitale : Athènes. Autres grandes villes : Thessalonique, Le Pirée, Patras, Kalamata, Agrinion, Larissa, Lamia, Kerkira.
-
Grèce : Athènes.
Athènes, la capitale de la Grèce. Ci-dessous, le palais du Parlement (ancien Palais royal construit en 1843, il accueil le Parlement grec depuis 1934). 

L'étendue de ses côtes entrecoupées d'une quantité innombrable de caps, de golfes, de baies, de rades, d'enfoncements grands et petits, dépasse 4000 km (13,676 km en comptant les îles). Les principaux caps sont : 

  • 1° sur la mer Ionienne : les caps Doukato, au Sud-Sud-Ouest de Leucade; Daphnoudi, à la pointe Nord de l'île de Céphalonie; Kapri et Skala, au Sud-Est et au Sud de la même île; Kalogria, au Nord-Ouest de l'Achaïe; Skinari, au Nord de Zacynthe (Zante); Kalakolon, sur la côte de l'Élide

  •  
  • 2° sur la Méditerranée : les caps Gallo, au Sud de la Messénie; Matapan (anc. Ténare) et Malia (anc. Malée), à chacune des deux pointes méridionales de la Laconie; Skyli, au Sud-Sud-Est de l'Argolide

  •  
  • 3° sur la mer Egée : le cap Kalonnoes, l'anc. Sunium, au Sud de l'Attique; Mandilon, au Sud d'Eubée; Doro, au Sud-Est de la même île. 
  • Les golfes sont ceux d'Arta (anc. golfe d'Ambracie), de Patras, de Corinthe ou de Lépante, formés par la mer Ionienne; d'Arcadie, de Coron, de Marathonisi, formés par la Méditerranée; de Nauplie ou d'Argos, d'Égine, de Petali, entre Eubée et l'Attique; de Lantia, au Nord-Ouest du canal d'Atalante; de Volo, sur les côtes de Thessalie; de Salonique.

    Parmi les détroits ou canaux, on distingue le canal d'Euripe et le canal d'Atalante, entre Eubée et le continent.
    -

    Carte de la Grèce.
    Carte de la Grèce. Source : The World Factbook.
    (Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

    La mer enserre la Grèce d'une guirlande d'îles relativement riches et fertiles. Ce sont :

    1° dans la mer Ionienne, les îles Ioniennes, Corfou, Paxos, Leucade, Céphalonie, Theaki (Ithaque), Zacynthe (Zante);

    2° dans la Méditerranée : Cérigo (Cythère) et Cérigotto;

    3° dans la Mer Egée : Hydra, Salamine et Egine, dans le golfe d'Égine; les Cyclades : Andros, Skionia (Tinos), Zéa, Syra (Syros), Délos, Mykonos, Livadion (Sériphos), Minoa (Paros), Naxia (Naxos), Milo, Potykandros, Nios (Jos), Amouryos, Santorin (Théra), Anaphi; la grande île d'Eubée, sur les côtes de l'Attiqueet Béotie et de la Phthiotide et Phocide;  les Sporades septentrionales : Skiatos, Skopélos, Chelidromia, Pelagonisi, Giuria, Piperi et Skyros; enfin, le long des côtes de la Turquie : Samothrace, Limnos, Lesbos, Chios, Samos, Cos, Rhodes, etc.

    4° la Crète, qui ferme au Sud la mer Egée, et qui est la plus grande île grecque.

    Le système montagneux de la Grèce, qui présente de nombreuses traces de l'action volcanique, est une dépendance de la chaîne du Pinde, dont le noeud principal, le Metzovo, se dresse au Nord du pays. Le Pinde envoie, au Nord-Est le massif de l'Olympe, point culminant de la Grèce (2917 m), à l'Est, la chaîne de l'Othrys (1727 m), au Sud-Est celle de l'Oeta; de nombreux chaînons couvrent à l'Ouest l'Acarnanie et l'Étolie; toutefois aucun sommet n'atteint l'altitude des neiges persistantes. De l'Oeta se détachent des massifs d'une médiocre altitude qui couvrent l'Attique et la Béotie; on y rencontre le Liakoura (anc. Parnasse, haut de 2459 m), le Zagora (Hélicon), l'Elatéras (Cithéron), l'Osia (Parnès), le Pentélique, l'Hymette, le Laurion, célèbre par ses mines de plomb argentifère. 

    Dans le Péloponnèse, un plateau montueux occupe l'Arcadie; une chaîne se porte au Sud-Est à travers l'Argolide, trois au Sud à travers la Laconie et la Messénie; une au Nord-Ouest, entre l'Achaïe et l'Élide. La plus élevée et la plus massive de toutes est celle du Taygète (point culminant à 2404 m), qui se termine au cap Matapan. En outre, des chaînes considérables, des massifs et des groupes élevés parcourent en tous sens l'île d'Eubée
    -
    Grèce : un monastère des Météores.
    Le monastère d'Agio Triada. C'est l'un des six monastères du XIVe s. qui existent encore dans
    la région des Météores, sur les contreforts du Pinde (près de Kalabaka, enThessalie), et qui sont répertoriés par l'Unesco comme sites du patrimoine mondial. Chacun de ces monastères est
    construit sur une colonne naturelle de grès. Images : The World factbook.

    Aujourd'hui, dans le voisinage de la mer, presque toutes les montagnes sont dépouillées de leurs grands arbres et il n'y reste plus que des arbrisseaux; les pluies torrentielles enlèvent la terre végétale; la roche se montre à nu. Cependant des forêts persistent dans l'intérieur.

    Les cours d'eau de la Grèce, à cause de l'étroitesse des bassins, n'ont que peu d'étendue. Les principaux sont : l'Arta, qui la sépare de l'Épire et se jette dans le golfe de même nom; l'Aspro-Potamo (anc. Achéloos), qui tombe dans la mer Ionienne vis-à-vis de Céphalonie; le Rouphia (Alphée), le Gastouni (Penée d'Élide), la Pirnatza (Pamisos), l'Iri (Eurotas); le Podoniphti (Céphissos), qui reçoit l'Ilissos et coule dans l'Attique; l'Oropo (Asopos), qui se jette dans le canal d'Euripe; le Potami ou Mavronero, qui se perd dans le Topolias (anc. lac Copaïs); la Hellada (Sperchios), qui arrose une des vallées les plus spacieuses de la Grèce; la Salembria (Pénée de Thessalie), qui baigne Larisse, traverse la vallée de Tempé et tombe dans le golfe de Salonique. Quelques-uns de ces fleuves se perdent dans des sables ou disparaissent dans des cavités souterraines qui appartiennent surtout aux terrains calcaires et sont appelées katavothra. Quand ces conduits sont obstrués, il en résulte souvent des inondations désastreuses. 

    Les deux plus grandes nappes d'eau de l'intérieur sont le lac Topolias (Copaïs), en Béotie, qui communique avec la mer par des conduits souterrains, et le lac de Vrakhori (Trichonis), en Étolie.

    La Grèce présente une grande variété de climats : le Nord appartient aux régions tempérées de l'Europe; au Sud, les citronniers, les orangers, les figuiers, les oliviers font penser à une région subtropicale; en Béotie, les hivers sont froids et les étés brûlants; la rive orientale d'Eubée est alternativement rafraîchie et réchauffée par la brise de la mer; les pluies sont beaucoup plus abondantes sur les côtes occidentales que sur les rivages orientaux. Le printemps est la saison des orages; ils sont surtout fréquents dans les campagnes de l'Acarnanie et de l'Élide.
    -

    La Grèce vue depuis l'espace.
    La Grèce continentale vue depuis l'espace. Image : Nasa.

    Parmi les productions minérales, les marbres statuaires et autres n'ont pas cessé d'être l'objet d'une exploitation active : ceux du Pentélique et de Paros, notamment, ont conservé leur antique renommée. La seule exploitation minière importante est celle du Laurion, en Attique. On a trouvé du lignite en Attique et dans l'île d'Eubée.

    Un sixième de la superficie du pays est mis en culture; le reste se compose de montagnes, de forêts riches en bois de construction, mais trop souvent incendiées, et de laides. On cultive la vigne (le vin de Malvoisie et les raisins de Corinthe sont célèbres dans le monde entier), le mûrier et les arbres à fruits : orangers, citronniers, grenadiers, figuiers, amandiers, abricotiers, Jujubiers dans les îles Ioniennes. La Grèce produit du blé, du seigle, de l'orge et du maïs; le coton et le tabac sont cultivés en Livadie, en Phthiotide, en Argolide et en Laconie.

    Parmi les animaux sauvages, les renards se sont maintenus dans les cantons forestiers (Oeta, Acarnanie, Arcadie, Élide, Taygète); le chamois, dit-on, se montre encore sur le Pinde et l'Œta; on rencontre des tortues de mer dans certaines parties du Péloponnèse. Le poisson abonde sur les côtes. L'aigle, le vautour et l'épervier sont les oiseaux de proie les plus communs; on trouve des lièvres, des perdrix, des cailles, des grives et des canards sauvages. L'élevage du bétail est de peu d'importance : les boeufs et les vaches sont rares; les brebis et les chèvres sont, au contraire, nombreuses; les chevaux viennent de Thessalie, de Macédoine ou de Syrie. (DMC).



    Jacques Lacarrière, Dictionnaire amoureux de la Grèce, Plon, 2006.
    -

    "Un dictionnaire amoureux? L'amour peut-il vraiment s'épeler de A à Z ou, lorsqu'il s'agit d'un dictionnaire amoureux de la Grèce, d'alpha à oméga? Qu'auraient dit en leur temps Artémise, Aphrodite, Cléopâtre, Ismène et Théodora si je leur avais murmuré : vous êtes l'alpha ou vous êtes l'oméga de ma vie? J'imagine déjà leur rire olympien! Et pourtant, depuis que j'ai entrepris l'écriture de ce dictionnaire, j'ai rarement éprouvé un tel plaisir à construire, inventer un livre en choisissant amoureusement les mots qui lui conviennent. 

    A l'inverse de l'essai, du récit ou du roman, le dictionnaire n'implique aucune continuité dans son parcours et l'on peut parfaitement - ce qui fut mon cas - rédiger un texte sur Pégase sans être obligé pour autant de continuer par Périclès! Ce type de livre procure donc une liberté à la fois totale et révélatrice. Totale dans la mesure où l'on est seul juge des mots à dire - ou en l'occurrence à écrire - et libératrice en cela qu'il permet de s'attarder sur des mots inconnus, oubliés, voire intimes et d'éviter, de refuser tout sujet stéréotypé, tout guide académique ou parcours universitaire.

    Cela devient et cela est un inventaire personnel, c'est à dire subjectif, de lieux, thèmes, objets, personnages réels ou légendaires, êtres et amis aimés. Il y a donc fatalement des absences qui ne sont pas des manques puisqu'elles sont volontaires et des présences inattendues. 

    En conclusion, je dirai que le principe du dictionnaire m'a permis de revisiter la Grèce et ma mémoire d'une façon totalement neuve. Pour moi, un tel ouvrage n'est pas fait de mots disant la vie, mais de vie traduite par des mots". (couv.).

    .


    Etats et territoires
    [La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

    [Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

    © Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.