.
-

L'Orge
Hordeum
L'orge (Hordeum Lin.) est genre de  plante qui appartient à l'ordre des Graminales. Il est caractérisé par le chaume noueux et pourvu de feuilles engainantes et ligulées, les fleurs disposées en épillets réunis 3 ensemble sur les dents du rachis, appliqués et constituant un épi composé. Les épillets sessiles ne renferment qu'une seule fleur développée et hermaphrodite, à 3 étamines munies d'anthères linéaires et à ovaire surmonté de 2 styles plumeux étalés. Le fruit est un caryopse, convexe sur le dos. L'espèce la plus importante est l'Hordeum  vulgare L., que l'on croit originaire des parties occidentales de l'Asie tempérée, mais dont la culture s'étend depuis le cercle polaire, en Suède, jusqu'en Egypte et en Arabie. D'autres espèces cultivées sont l'Hordeum distichum D.et l'Hordeum hexastychon L. Les espèces spontanées dans nos régions sont H. murinum L., H. secalinum Schreb., H. maritimurn With., etc. 

En raison de la grande quantité d'amidon qu'elle renferme, l'orge commune constitue une matière alimentaire précieuse; mais, malgré la décortication, lepain d'orge est lourd et indigeste. L'orge décortiquée constitue l'orge perlé et l'orge mondé; ce dernier est débarrassé de la partie superficielle seulement de son enveloppe, l'orge perlé de ses deux enveloppes extérieures, et par suite ne renferme plus le principe âcre du péricarpe. En médecine, on n'emploie que l'orge décortiquée, sous forme de tisane, de décoction (20%), dont les propriétés sont adoucissantes et légèrement alimentaires. Avec l' orge germée ou malt, on prépare une tisane plus nutritive. La décoction est encore employée dans des gargarismes avec le miel rosat, le chlorate de potasse, l'alun, etc. La farine d'orge, mêlée ou non de farine de graine de lin, sert à faire des cataplasmes. Enfin, l'orge sert à la fabrication de la bière.

Le grain d'orge est utilisé dans l'alimentation des humains, principalement à l'état de gruau ou après mondage ou perlage, et, plus souvent, dans l'alimentation du bétail, Son emploi le plus intéressant se trouve en brasserie, industrie à laquelle cette céréale fournit une matière première essentielle; son grain malté sert aussi en distillerie. Les orges alimentaires et fourragères doivent être surtout riches en matières protéiques, un grain long et vitreux répond le mieux à ce desideratum : les orges industrielles, au contraire, doivent présenter une forte teneur en amidon : un grain rond et renflé, à cassure très farineuse et pesant, bien uniforme, est, dans ce cas, le seul à rechercher; cette distinction est importante, tant au point de vue industriel qu'au point de vue agricole. L'orge peut s'adapter aux conditions climatériques les plus diverses, aussi son aire géographique est-elle très étendue; mais elle ne peut livrer un bon grain industriel que sous les climats tempérés, tels que ceux de l'Europe centrale et de l'Europe occidentale (Hongrie, Slovaquie, Tchéquie, Saxe, Champagne, Bourgogne, etc.). Elle est beaucoup plus difficile, sous le rapport du sol, que le blé et le seigle : les terrains perméables profonds, riches en calcaire et fertiles, sont à préférer pour sa culture; les fumures directes au fumier de ferme et aux autres engrais organiques à décomposition lente sont à rejeter pour la production de l'orge industrielle; elles doivent être appliquées à l'automne; on les complète, au printemps, par l'emploi d'engrais minéraux concentrés (sulfate d'arumoniaque à préférer au nitrate, phosphates, etc.). Le meilleur précédent se trouve dans les cultures sarclées, cependant on petit obtenir de bons résultats après une autre céréale; l'orge fourragère peut venir après défrichement des prairies artiîicielles, L'escourgeon d'hiver se contente d'un déchaumage et d'un labour moyen donné peu avant la semaille; la préparation doit être plus complète pour les orges de printemps; elle commence par un déchaumage et par un labour profond, avant l'hiver; un labour superficiel et des hersages sont encore exécutés au printemps. 

Les orges peuvent être classées, au point de vue agricole, en deux groupes :

Orges carrées.
Les Orges à 6 rangs, auxquelles il faut rattacher les orges dites à 4 rangs ou orges carrées, comprennent quatre espèces : 

1° orge commune ou orge carrée (escourgeons); 

2° orge à 6 rangs proprement dite ou orge hexagonale;

3° orge céleste ou orge nue à 6 rangs ou petite orge nue;

4° orge trifurquée.


Orges plates.
Les Orges à 2 rangs ou orges plates sont les plus cultivées et les plus intéressantes au point de vue industriel; elles comprennent quatre espèces : 

1° orge à 2 rangs commune, elle est la plus répandue et fournit dans ses deux sous-espèces, orge penchée (variétés et sous-variétés : orges Chevalier, d'Annat, de Hongrie, Goldenmelon, de Hanna, Prima donna, etc.), orge droite (variétés et sous-variétés : orge de Saint-Rémv, d'Italie, Impériale, etc.), les meilleures sortes industrielles; 

2° orge céleste; 

3° orge nue à 2 rangs ou grosse orge nue; 

4° orge à 2 rangs noire.

Le choix des variétés ne peut être arrêté, dans chaque situation, qu'après expérience; le choix et la préparation (triage et criblage, sulfatage) des semences demandent beaucoup de soins.

Les orges d'hiver se sèment, sous le climat de Paris, dans le courant de septembre, et dans les régions du Nord, vers la fin de ce mois; les semailles du printemps doivent être hâtives (fin de février et première quinzaine de mars) surtout dans les sols légers, et, particulièrement, avec les orges Chevalier qui mûrissent assez tard. Les semailles en lignes (écartement de 20 centimètres environ, profondeur de 6 à 8 centimètres) sont les plus recommandables; le sol doit être ensuite entretenu en parfait état de fraîcheur (roulages et binages) et de propreté (sarclages, échardonnage). Un choix convenable des variétés et une bonne culture peuvent seuls permettre de prévenir les accidents de la verse et de l'échaudage auxquels l'orge est sujette; la rouille et le charbon et quelques insectes (taupins, vers blancs, mouche des épis, musca frit, etc.) attaquent souvent aussi cette céréale. La récolte se fait avant le blanchissement des épis, en année normale, sous le climat de Paris, en juillet pour l'escourgeon et en août pour les orges de printemps; l'engranement a lieu après complète dessiccation du grain. (J. Troude)..

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.