.
-

La Terre > Les parties de la Terre > les mers et les océans
La mer Egée
La mer Egée est la mer intérieure formée par la Méditerranée orientale entre l'Europe et l'Anatolie (Turquie d'Asie). Ses limites sont formées : au Sud par l'île de Crète, les Iles de Carpathos et de Rhodes; à l'Est par la côte de l'Anatolie jusqu'à la mer de Marmara; au Nord par la côte de Thrace et de Macédoine; à l'Ouest par la côte de Thessalie, de l'Hellade, du Péloponnèse, jusqu'au cap Malia et les îles de Cythère et d'Anticythère.

La longueur de la Mer Egée du Nord au Sud est d'à peu près 600 kilomètres, sa largeur est de 250 km en moyenne, il en a 450 à son extrémité méridionale. 

Ce qui caractérise la Mer Egée, c'est l'enchevêtrement de la terre et de la mer, surtout dans la partie centrale : des golfes profondément enfoncés dans les terres, par exemple ceux de Salonique, de Volo (ancien golfe de Pagase), d'Egine (ancien golfe Saronique), de Nauplie (ancien golfe d'Argolide), de Mendelia (ancien golfe du Caystre), d'Izmir, d'Edremit, etc., des presqu'îles découpées comme à l'emporte-pièce (Chalcidique, Argolide, etc.), des chaînes d'îles qui vont d'un continent à l'autre sans que le navigateur perde jamais la terre de vue. On a pu dire avec raison que sur ce point la limite entre l'Europe et l'Asie était conventionnelle; nulle différence, une transition insensible; sur les deux rives le même climat, les mêmes productions, les mêmes populations.

Si nous cherchons maintenant à établir dans cet ensemble confus quelques divisions, nous pouvons grouper les îles de la manière suivante : au Sud la Crète reliée au Péloponnèse par Cérigotto et Cérigo (l'ancienne Cythère), à l'Anatolie par Kaso, Carpathos et Rhodes; au Nord s'étend la mer de Crète à peu près sans îles; puis le groupe des Cyclades; quelques îles se rattachent à la presqu île hellénique, Spetsâ, Hydra, Egine, Salamine, Macronisi (l'ancienne île d'Hélène) en face du Laurium; les Sporades méridionales prolongent dans la mer le système du Taurus; elles vont de Rhodes à Ikaria et Samos. Les principales sont, en allant du Sud au Nord, Télos (aujourd'hui Tilo), Nisyra, Cos (aujourd'hui Istankoï), Calymna, Léros, Patmos, les îles Corassiennes (aujourd'hui Furni), Icarie (aujourd'hui Ikiria ou Nikaria); au large de Cos se trouve l'île d'Astypalaea (aujourd'hui Astropalia), que l'on peut aussi rattacher aux Cyclades. 

Au Nord de ces trois groupes, la mer est moins encombrée d'îles, le centre en est à peu près libre, les îles se rattachent nettement aux terres continentales voisines : à l'Ouest l'Eubée et les Sporades septentrionales (Skiatho, Skopelo [l'ancienne Peparethos], Chilidromi [l'ancienne Halonnèse], Pelagonisi, Skyro [l'ancienne Scyros]), dépendant de l'Hellade; à l'Est les trois grandes îles de Samos, Chios et Lesbos ne peuvent se séparer de l'Anatolie non plus que la petite île de Ténédos au large des côtes de la Troade. On y rattache aussi Ipsara (Psara) au large de Chios. Enfin les îles du Nord, Lemnos (aujourd'hui Limni), Imbros, Samothrace et Thasos, quoiqu'elles aient des caractères particuliers assez marqués, peuvent être considérées comme une dépendance de la Thrace

La Mer Egée se partage en plusieurs bassins maritimes : les anciens distinguaient la mer Egée des Cyclades à la côte de Thrace, la mer de Myrto entre les Cyclades et le Péloponnèse, et la mer d'Icare entre les Cyclades et Rhodes. Un ciel toujours pur, une température très douce en font un séjour délicieux, la navigation y est facile, mais assez dangereuse à cause des écueils qui parsèment la mer et des coups de vent qui surviennent brusquement; la mer est alors très dure. Pendant les mois d'été le vent souffle presque constamment du Nord-Ouest ou du Nord. La Mer Egée a vu quelques naufrages célèbre : août 480 av. J.-C, la flotte de Xerxès perdit 500 navires; la première expédition de Darius avait été détruite le long du mont Athos; en 1770 un vaisseau de guerre russe périt corps et biens.

Signalons encore les marées du golfes d'Izmir et de l'Euripe. On sait que la Méditerranée n'a pas de marée; à vrai dire, les marées de l'Euripe sont plutôt des courants réguliers; elles ont lieu 4 fois par jour d'habitude, mais parfois on en compte 11 et 14.

Des îles, quelques-unes sont fertiles, les autres de simples rochers; toutes portent des vignes et des oliviers. Les raisins secs dits de Corinthe, le vin, l'huile, sont les principaux articles du commerce.  Les principaux ports sont le Pirée en Europe et Izmir en Turquie

La végétation des îles de la Mer Egée

La végétation de la Mer Egée doit être étudiée 1° d'une façon générale dans toutes les îles; 2° particulièrement dans certaines îles qui renferment des types spéciaux, très instructifs au point de vue de la géographie botanique

Le fonds commun de la végétation de la Mer Egée est constitué par un ensemble de plantes qui appartiennent à la flore européenne et que nous rencontrons surtout dans la région méditerranéenne. Il y existe cependant quelques plantes spéciales telles que : Ononis diffusa, Galium Urvillei, G. apricum, G. Sibthorpii, G. recurvum, Leucanthemum graminafolium, Goniolimon Sortant. 

Dans l'île de Mélos se rencontrent notamment : Lupinus varius, Medicago spinosa, Trifolium formosum, qui est commun dans les endroits incultes de l'île, Silene setacea, Panonychia echinata, Acrostichum leptophyllum.

L'île de Cos possède quelques types spéciaux qui méritent d'être signalés : Silene Urvillei, Dianthus Cous, D. elegans, Echium diffusum; Phalacroderis Coa, Specularia Coa, Orchis Urvilleana. 

Ceux de l'île de Chios sont plus particulièrement : Nonnea obtusifolia, Lyonnetia rigida, Cirsium Chium, Campanula appendiculata, Allium axile, Malcolmia Chia, Ranunculus Chius, Anthemis Chia. 

L'île d'Amorgos possède plusieurs espèces que l'on ne rencontre pas ailleurs : Origanum Tournefortii, Helichryum Amorgicum, Campanula hetherophylla. 

Dans l'île de Samos croissent : Silene gigantea, Dianthus divaricata, Hypericum lanuginosum, Umbilicus Samius, Erica verticillata, Securinega coronilla, Euphorbia spinosa, Sideritis remota, Echinops microcephalus, Cirsium creticum, Scolymus maculatus.

L'île de Naxos renferme : Silene polygonoides, Saxifraga chrysosplenifolia, Scrophularia lucida, Atractylis gummifera, Centaurea spinosa, Micromeria juliana, Salvia triloba, Cardopatium orientale, Gomphocarpus frutiecsus, Panonychia argentea. 

Dans l'île de Scyros, le botaniste peut recueillir : Pimpinella peregrina, Scrophularia multifida, Marsdenia erecta, Kentrophyllum leucocaulon, K. glaucum, H. dentatum, Allium guttatum, Aristella bromoides. 

Dans l'île de Ténédos croissent : Silene vespertina, Dianthus glutinosus, D. tenuiflorus, Capparis spinosa, Nigella aristata, Centaurea polyclada, C. spanosa. 

L'île de Rhodes offre au botaniste : Coronilla emeroides, Ortaya platycarpa; Linaria micrantha, Convolvulus Scammonia, Psilastemum creticum, Lithospermum hispidulum, Stachys Pinardi, Camanula Rhodensis, Quercus aegylops. 

L'île de Télos renferme : Vicia hybrida, Alhagi camelorum, Euphorbia Aleppica, Silene Sartorii, Frankenia hispida, Vesicularia paniculata, Smyrnium olusatrum, Erica multiflora, Heliotropium supinum, Mentha tomentosa, Origanum Onites. 

Dans l'île de Léros nous citerons seulement : Mesembryanthemum nodiflorum, Knautia Urvillei, Micromeria juliana, Chamaepeuce alpina, Verbascum pulverulennium. 

Dans les Cyclades, le botaniste peut recueillir : Euphorbia dendroides, Peganum Harmala, Geranium crisitatum, Arabis verna, Lavandula spica, etc. 

Enfin, dans l'île de Lesbos croissent Cephalaria transylvanica, Phyllyrea media, Lavatera punctata. etc. (A.-M. B. / Louis Crié).
-

La mer Egée depuis l'espace. La mer Egée vue depuis l'Espace. Cette image montre de nombreuses îles de l'Est de la mer Egée, ainsi qu'une partie de la Turquie continentale.

En Turquie, la plus grande ville moderne de la côte égéenne est Izmir; elle est située à environ un quart de la longueur de l'image, à partir du haut. La ville est la zone lumineuse à proximité du littoral baigné par les eaux verdâtres de la baie d'Izmir.

L'île à peu près de forme triangulaire, au Nord-Ouest d'Izmir, est Lesbos. 

L'île longue au bas de la photo est la Crète

Au Nord de la Crète, le petit anneau brisé des îles correspond aux restes de la caldeira effondrée du volcan de Santorin.Source : Nasa.



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.