.
-

Nauplie (Nauplion; ital., Napoli di Romania). - Ville maritime de Grèce, chef-lieu du nome d'Argolide et Corinthie, sur le golfe d'Argos. 7 églises, dont Saint-Spiridion, où fut assassiné Capo d'Istria, et Saint-George, en style vénitien. Archevêché. Jolie ville régulièrement bâtie au Nord d'une presqu'île rocheuse, face à la plaine. Au-dessus s'élèvent, au Sud, le fort Itch-Kalé, l'antique acropole, et au Sud-Est la citadelle Palamidi ou Palamède, juchée à 246 m de haut (escalier de 1000 marches). La citadelle a été fortifiée par Morosini; on y a ajouté de bons ouvrages modernes, Nauplie étant autrefois la principale place forte de Grèce. Bon port, bien abrité par la presqu'île; à l'entrée, un rocher porte l'ancien fort Bourzi.

Nauplie paraît avoir été fondée par les Phéniciens; elle se développa mal à l'époque grecque, étouffée par Argos; ses habitants furent transportés à Methone (Messénie) par les Spartiates. Au Moyen âge, elle devint une des villes les plus considérables de la côte. Les Français s'y établirent après la prise de Corstantinople (Achaïe), fondant le duché de Nauplie et d'Argos. En 1383, elle passa aux Vénitiens, en 1539 aux Turcs, redevint vénitienne de 1686 à 1715. En octobre 1821, la vaillante Bobolina bloqua Nauplie par mer, Demetrios Ypsilanti par terre; les Turcs ne se rendirent qu'en décembre 1822. Le 30 avril 1823, fut réuni à Nauplie le premier congrès du peuple hellénique dont elle resta la capitale jusqu'en 1834. (A.-M. B.).

.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.