.
-

Histoire des Cyclades
Les Cyclades  tirent leur nom du grec kyklos = cercle, parce que les Anciens croyaient que ces îles étaient rangées en cercle autour de Délos

La disposition des Cyclades est plutôt celle d'un triangle rectangle dont le sommet est, au sud-ouest, à l'île de Milo, et la base entre Andros, au nord, et Stampalia, au sud-est. Sur le côté occidental du triangle, entre Milo et Andros, on trouve Siphanto (Siphnos ), Serpho (Seriphos ), Thermia (Cythnos ), Zéa ( Céos ). Sur le côté oriental, entre Andros et Stampalia, on trouve les îles de Tine (Tinos ), Myconi (Mykonos), Naxie (Naxos), Amorgos. Le côté méridional, entre Stampalia et Milo, est formé par Santorin (Thera) et quelques îlots insignifiants. Dans l'intérieur du triangle, les principales îles sont, du nord au sud, Syra (Syros), Sdili (Délos), Paros, Antiparos, et Nio (los).

Milo, à l'extrémité ouest des Cyclades, a été historiquement une importante position maritime entre la Grèce et la Crète, qui commandait mieux ce passage que Cérigo; le port de l'île de l'Argentière, qui en dépend, est très bon. Milo renferme un volcan en activité. Parmi les antiquités qu'on y a trouvées on doit citer la Vénus (Aphrodite) de Milo.

Siphanto possédait jadis de riches mines d'or et d'argent. 

Serpho, île stérile, était un lieu de déportation sous les empereurs romains
Zéa renferme un des meilleurs ports de la mer Egée; Pline (IV, 20) dit que c'est à Zéa que l'on découvrit l'usage de la soie; Varron vante les étoffes de soie fabriquées dans cette îlee, et dont la finesse était extraordinaire. Simonide est né à Zéa.

Andros et Tine sont deux îles fertiles et bien peuplées. 

Myconi (Mykonos), a été longtemps importante pour sa marine et l'excellence de ses marins.  D'après la mythologie, les dieux auraient écrasé les géants sous le poids de cette île. Ajax Oïlée fut enterré à Mykonos. A partir du Moyen âge, Mykonos appartint successivement aux ducs de Naxos, aux Vénitiens, aux Turcs, avant de faire partie de la Grèce.

Naxie, la plus considérable de l'archipel, est une île fertile, et riche en marbres blancs.

Stampalia, îlot rocheux, important par ses pêcheries d'éponges; c'est à Stampalia qu'en 1827 l'héroïque Bisson fit sauter son brick, pour ne pas se rendre aux pirates grecs. 

Santorin, île fertile et importante par son volcan éteint. 

Syra, dont la capitale, Hermopolis, possède un excellent port, très commerçant a été jadis l'une des principales stations de la navigation à vapeur, dans la Méditerranée orientale. 

Sdili, îlot stérile, célèbre dans l'Antiquité. Voyez Délos.

Paros, renommée par ses carrières de marbre statuaire elle abritait, dans l'Antiquité, un des rares sanctuaires insulaires de Déméter. C'était aussi l'île d'origine de Phidias et de Praxitèle; le port principal de Paros est celui de Nausse, vaste et sûr, où les Russes s'établirent en 1770.

Antiparos renferme des grottes célèbres.

Nio : Homère, selon une tradition, y mourut.

Les Cyclades sont en général montagneuses, fertiles et bien peuplées : leurs productions principales sont d'excellents vins, des céréales, des fruits de toute espèce, du coton, le miel et la cire , la soie. Les Grecs qui les habitent sont d'habiles marins et  autrefois étaient aussi connus pou être d'audacieux pirates. Les villes principales sont : Milo, Tine, Naxos et Thera.

Les Cyclades, selon Diodore, furent peuplées et colonisées par Minos, d'où vient qu'on les appelait Minoïdes. Selon Thucydide, leurs premiers habitants furent les Phéniciens et les Cariens, appelés, dit Hérodote, Léléges. Les Crétois ayant chassé les Léléges, ceux-ci se réfugièrent en Carie. Plus tard, des colonies ioniennes et doriennes vinrent s'établir dans ces îles.

Le roi de Perse Darius s'empara des Cyclades. Après les guerres médiques, Athènes les rangea sous sa domination; mais la guerre du Péloponnèse leur rendit l'autonomie. Les Cyclades firent partie de l'empire d'Alexandre, puis du royaume des Ptolémées; elles tombèrent au pouvoir des Romains, et firent, plus tard , partie de l'empire byzantin; au neuvième siècle elles formaient le thème de la mer Égée. 

Après la quatrième croisade (1204), elles  furent occupées par les Vénitiens, et entrèrent dans le lot de Marc Sanudo, duc de l'Archipel; le Vénitiens les conservèrent jusqu'en 1263, époque de la chute de l'empire latin. Naxos, Mélos, Andros, Paros, Tinos et quelques autres restèrent aux Vénitiens; plusieurs îles retournèrent aux Grecs. En 1307 Naxos se constitua en État libre, dont les chefs, vassaux de Venise, s'appelaient ducs de l'Archipel (1807 à 1540). En 1540 ce duché, composé de Naxos, Paros et Mélos, fut cédé aux Turcs par Venise, qui cédait aussi Nio, Stampalia, Zea, et ne conserva que Tine et Andros, qu'elle rendit à la paix de Passarovitz. Les Cyclades, qui en 1263 étaient retournées à l'empire grec, furent occupées par les Turcs après 1453. Aujourd'hui l'archipel des Cyclades fait partie de la Grèce, dans lequel il compose un nome, ou département.

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.