.
-

Chio

Chio, Chios, Khios, Scio, est une île de la mer Egée voisine de la côte occidentale de l'Asie Mineure, mais appartenant à la Grèce. Elle fait face à la presqu'île de Karabournou, qui sépare le golfe de d'Izmir de l'étroit bras de mer (7 km) situé entre Chio et le continent. Elle a 837 km² et 52,000 habitants environ. Parallèlement au méridien et dans le sens de sa plus grande longueur, l'île mesure 55 km, sa largeur moyenne est de 20 km.
-
Carte de Chio.
Carte de Chio.

Le sol de Chio est très montagneux surtout dans sa partie septentrionale; sa plus haute cime, le Saint-Elie (Pellinaeus des Anciens), s'élève à 1267 m. Les montagnes, semées de roches éruptives, sont recouvertes d'une mince couche de terre végétale que les cultivateurs retiennent en gradins à l'aide de murs en pierres sèches. La partie méridionale de l'île, qui est la moins accidentée, est aussi la plus fertile et la mieux cultivée. 

Bien que l'économie soit aujourd'hui principalement tourné vers le tourisme, Chio continue de produire des oranges, des citrons, des limons qui fournissent la matière d'un commerce d'exportation. En revanche, les récoltes de blé, de vin, d'huile et de légumes ne suffisent pas à la consommation locale. Il y a lieu de citer les richesses minérales de l'île, bien qu'elles soient presque entièrement inexploitées : fer, marbre, excellentes pierres de construction. 

Chio ou Castro (15,000 habitants), chef-lieu de l'île, possède un port ensablé, mais la rade offre aux navires un abri sûr. La ville est située sur la côte orientale de l'île, en face du rivage de l'Asie Mineure. Nonloni, est le couvent de Neamoni bâti en 1040 par l'empereur Constantin Monomaque.

Histoire de Chio.
Chio était une des îles principales de la mer Egée et a joué dans l'histoire de l'ancienne Grèce un rôle important. Ses premiers habitants Séléges, Cariens, furent soumis et assimilés par les Ioniens, et Chio devint une des cités principales de l'Ionie. Elle revendiquait Homère, et fut un centre des homérides; le tragique Ion, l'historien Théopompe, le sophiste Théocrite y naquirent. 

Chio fut le principal marché d'esclaves de la Grèce et posséda les premiers livres d'hypothèques. Les gens de Chio étaient d'habiles commerçants, mais des politiques à courte vue. 

Elle ne résista pas aux Perses, refusa un asile aux Phocéens, et se soumit sans coup férir à Cyrus (546). Cependant les Ioniens de Chio prirent une part active à l'insurrection de 500 et amenèrent 100 vaisseaux à la bataille de Ladé. Ils retombèrent sous le joug des Perses, entrèrent dans la confédération athénienne, passèrent aux Péloponnésiens en 412, revinrent à l'alliance d'Athènes en 376, à celle de Thèbes en 363 et forcèrent les Athéniens à reconnaître leur indépendance (355). 

Plus tard, ils furent fidèles à l'alliance romaine que Mithridrate leur fit payer d'une amende de 2000 talents. Chio suivit la destinée des îles de la mer Egée; les Turcs, après l'avoir souvent dévastée, l'enlevèrent aux Génois en 1566. En 1694, les Vénitiens bombardèrent et prirent Castro, ils furent expulsés en 1695. Vint ensuite une ère de grande prospérité; les revenus de l'île appartenaient à la sultane. Mais en février 1821 elle se souleva contre les Turcs et le capoudan-pacha l'en punit atrocement (avril 1822). 23,000 insulaires périrent; 47,000 furent vendus comme esclaves; 5,000 seulement échappèrent. Ce massacre indigna l'Europe. En 1827, Fabvier tenta vainement la délivrance de Chio qui resta aux Turcs.

En 1880, l'île fut ruinée par un tremblement de terre qui fit 3600 victimes et d'énormes dégâts.

En novembre 1912, lors de la Première Guerre balkanique, la Grèce prit possession par la force de l'île, qui sera confirmée dans ce rattachement par les traités signés par le suite. (GE).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.