.
-

Dialectique (du grec dialégéin, choisir, mettre part, ou dialégomai, discourir, discuter), mot qui désignait, pour les philosophes de l'école d'Élée, l'argumentation dans laquelle ils formulaient leur doctrine des idées et de l'immobilité, par opposition à la doctrine de l'expérience sensible et du mouvement. Puis la dialectique fut, à proprement parler, la méthode de généralisation par laquelle Platon s'élève de la perception des objets sensibles et individuels à la conception idéale de l'Etre. En effet, à chaque degré de cette généralisation, il choisit et met à part un certain nombre de caractères communs et essentiels, par lesquels les individus, puis les espèces, puis les genres, sont supposés participer des Idées, types d'unité, principes de véritable existence

Pour les Stoïciens, la dialectique fut la science du signe et de la chose signifiée; elle traitait de la parole et du discours considéré comme émission de la pensée : c'était l'analyse des éléments de la grammaire et de la langue. Dans une conception plus étendue et moins précise, on entend par dialectique l'art de discuter, une partie plus ou moins considérable de la logique, et, par extension, la logique elle-même. C'est ainsi que, dans Aristote, le nom de dialectique s'applique tantôt au sujet restreint traité dans les Topiques, tantôt à la théorie du syllogisme, tantôt enfin à la science des principes sur lesquels repose la démonstration, c'est-à-dire à la métaphysique même. 

L'étude de la dialectique tint presque toujours le premier rang dans les écoles du Moyen âge. On y eut, il est vrai, le tort de la considérer comme un but, au lieu de la considérer seulement comme un moyen. Depuis lors, l'excès de la faveur dont elle avait joui a été plus que compensé par un excès contraire : Bacon, si dédaigneux de tout ce qui sentait la routine scolastique, a contribué, plus que tout autre, à la discréditer. On peut dire, avec Peisse (Préface de la trad. des Fragments d'Hamilton), 

"qu'en elle-même c'est une excellente discipline pour les esprits; qu'elle donne le goût et le besoin de l'analyse, de la clarté, de la précision, de l'ordre et de la rigueur; qu'elle perfectionne l'instrument en l'essayant sur les matières les plus abstraites, et force la pensée à se replier sur elle-même et à se connaître."
.


Dictionnaire Idées et méthodes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.