.
-

Inventaires > Dictionnaire des Idées et Méthodes

G

Gassendisme. -. Épicurisme renouvelé par Gassendi, atomisme ou « philosophie corpusculaire ». Au XVIIe siècle, Gassendi soutint une vive polémique contre Descartes.

Gaza (École de). - On désigne ainsi trois théologiens et philosophes byzantins, qui ont vécu et professé à Gaza, en Palestine, à partir de la fin du VIe siècle : Enée de Gaza, Zacharie de Mitylène et Procope de Gaza. Ils représente un christianisme très hellénisé, portant fortement l'empreinte de la pharésologie platonicienne, mais résolument hostile au néo-platonisme

Garantisme (de Garantie) : système social de Fourier, dans lequel la mutualité et la coopération sont les principaux facteurs de la civilisation.

Général (Generalis, de genus = naissance, genre) :

a) Sens strict chez les Scolastiques : ce qui représente toute une classe d'êtres. 

b) Sens large : ce qui convient à la majeure partie des individus d'une classe.

Les idées générales (les universaux des Scolastiques) sont des idées qui conviennent à toute une classe d'objets semblables, par exemple le genre, l'espèce. Les Scolastiques disaient qu'il n'y a de science que du général.

On distingue dans les idées générales leur compréhension, c'est-à-dire le plus ou moins grand nombre d'éléments qu'elles renferment, et leur extension, c'est-à-dire le plus ou moins grand nombre d'objets auxquels elles s'appliquent : l'extension est toujours en raison inverse de la compréhension. 

Généralisation (de Généraliser). - La généralisation est l'élaboration que subissent les idées ou l'opération de l'esprit qui les forme, et qui est préparée par l'attention et l'abstraction

a) Sens strict : opération par laquelle on réunit sous un concept unique des caractères communs à plusieurs objets singuliers. 

b) Sens large : opération par laquelle on étend à toute une classe une observation faite sur un certain nombre d'individus de cette classe

GénératianismeTraducianisme.

Génératrice (surface) (géométrie). - Toute surface peut, d'une infinité de manières différentes, être considérée comme engendrée par le mouvement d'une courbe, variable de forme, suivant des lois déterminées. La courbe mobile et, en en générale variable, qui engendre la surface, est une génératrice de cette surface. Lorsqu'il s'agit d'une surface réglée, on entend plus particulièrement par génératrice la droite mobile qui l'engendre. L'hyperboloïde à une nappe et le paraboloïde hyperbolique sont les deux surfaces réglées du second ordre (elles peuvent dégénérer en cônes et en cylindres).

Génératrice (fonction) (analyse).  - On dit qu'une fonction F (x) est la fonction génératrice de f (y) si, dans le développement de F (x) ordonné par rapport aux puissances de x,  (y) est le coefficient de xy.  Laplace, qui a introduit le calcul des fonctions génératrices en analyse, s'en est servi pour l'intégration de l'équation aux différences; il a, d'ailleurs, généralisé cette définition.

Genèse (Genesis = force productrice, origine)  : ce mot s'emploie dans le sens : a) de production, le devenir : étudier la genèse d'un être ou d'une institution, c'est examiner comment cet être ou cette institution sont devenus ce qu'ils sont actuellement. - b) d'Origine : par exemple, la genèse d'une idée.

Génétique (Gennètikos), qui engendre, qui produit, de gennaô = engendrer). - Ce qui concerne la production ou génération d'une chose.

a) branche de la biologie qui étudie les gènes et l'hérédité. 

b) classification génétique : qui classe les objets d'après l'ordre de leur genèse ou production ou suivant la diversité des causes productrices.

c) définition génétique. De telles définitions expliquent l'objet défini par la manière dont il est produit : une sphère est un volume engendré par la révolution d'une demi-circonférence tournant autour de son diamètre.

d) méthode génétique. Les philosophes allemands appellent méthode génétique celle qui consiste à employer de préférence le mode d'explication par la genèse : genèse des religions. Descartes a dit que les choses sont bien plus aisées à concevoir « lorsqu'on les voit naître peu à peu que lorsqu'on les considère toutes faites ».

Genre (genus). L'un des universaux ; c'est ce qu'il y a de commun à plusieurs espèces.

Le genre est l'idée générale obtenue en considérant ce que les différentes espèces ont de commun. C'est le premier des universaux de la scolastique : genre, espèce, différence, propre, accident.

Le genre prochain est celui qui vient immédiatement après les espèces : animal est un genre prochain par rapport à humain; être, un genre éloigné; créature serait un genre intermédiaire ou moyen. Les logiciens disent qu'il faut définir par le genre prochain et la différence spécifique.

Le genre généralissime est celui qui a le plus d'extension, et comprend tous les autres genres. Le
genre généralissime, l'idée la plus générale de toutes, n'est pas encore l'universel dans le sens propre et métaphysique de ce dernier mot les idées de Platon sont dites universelles, elles sont séparées des objets, elles ont une existence en soi et se distinguent ainsi profondément des idées générales qui peuvent servir d'échelons pour s'élever jusqu'à elles.

Général s'oppose à particulier, universel à individuel.
 

Géocentrique (de = terre; kentron = centre) : qui place la Terre au centre de l'univers. Tel était le cas du système de Ptolémée.

Géodésie. - La géodésie, du grec gè = Terre, et daieiv = partager est la science dont l'objet est d'étudier par des mesures aussi directes et aussi précises que possible la figure du du globe terrestre. Dans cette science, les mathématiques pures, la physique, l'astronomie et les technologies spatiales (radar, positionnement par satellite, etc.) se trouvent appliquées à l'évaluation des altitudes et distances comptées sur la surface de la Terre.  

Géographie. - Science qui étudie l'ensemble des phénomènes (physiques, biologiques ou humains) qui affetent la surface de la Terre.

Géologie (de = terre; logos = discours) : science qui étudie la constitution, la structure et l'évolution de la planète Terre.

Géométrie (Geômetria, de =  terre; metrein = mesurer) : Branche des mathématiques qui étudie l'espace ou l'étendue figurée.

Géophysique. - Branche de la géologie qui étudie les propriétas physiques du globe terrestre.

Gestaltisme (de l'allemand Gestalt = forme)  : Doctrine selon laquelle la forme (ou structure) d'un tout a la primauté sur ses parties.

Gnomique (philosophie) (Gnômikos = en forme de sentence, gnômè = jugement, pensée) : la philosophie gnomique, qui fut celle des Sept sages de la Grèce, procédait par aphorismes.

Gnomonique. - Science et technique qui s'occupe de la théorie et de la construction des gnomons et plus globalement des cadrans solaires.

Gnose, Gnosticisme (Gnôsis = connaissance) : le Gnosticisme, syncrétisme d'idées juives, de théories helléniques et de vérités chrétiennes, est la principale hérésie des trois premiers siècles de l'Église. Le problème de l'origine du monde et du mal est la préoccupation dominante des divers systèmes qui divisèrent le Gnosticisme. Les Gnostiques ont encore ce trait commun qu'ils se prétendent en possession d'une science ésotérique dont ils proclament la supériorité en l'appelant la connaissance par excellence, la Gnose.

Gnoséologie (de Gnôsis = connaissance; logos =  discours) : théorie de la connaissance. Epistémologie.

Göttingen (Cercle de). - Groupe de philosophes, formé en 1907, à l'université de Göttingen, dans le sillage de Husserl et dans la perspective de la phénoménologie. Citons : Adolf Reinach, Moritz Geiger, Dietrich von Hildebrand, Alexandre Koyré, Jean Hering, Edith Stein, etc. Max Scheler a participé à quelques réunions du groupe.

Gouvernement (de Gouverner, de gubernare) : ensemble des pouvoirs qui représentent l'Etat.

Gradation (Gradatio, de gradus = pas, marche) : on a appelé gradation l'argument sophistique du sorite, à la manière d'Eubulide. On peut appliquer ce terme à tout ce qui offre une transition graduelle.

Graduation (Graduer, du latin scolastique graduare; de gradus = pas, gradin, degré) : pour déterminer le rapport de la sensation à l'excitation qui la cause, Wundt emploie la méthode des graduations moyennes, qui consiste, deux sensations d'intensité différente étant données, à trouver une sensation dont l'intensité soit moyenne.

Grandeur. - Toute quantité a une grandeur mesurable, par exemple un nombre, une ligne. En physique, on parle de grandeur pour désigner tout ce qui est suceptible d'être mesuré et qui peut être sujet à variation. Par ex. : la longueur, l'énergie, le poids, etc. On distingue notamment des grandeurs scalaires, comme la masse, et des grandeurs vectorielles, comme la vitesse.

Dans un autre sens, le mot grandeur s'oppose à petitesse. La grandeur n'est pas le résultat d'une perception, mais d'une comparaison : toute grandeur est mesurable. En soi rien n'est grand ni petit absolument :  tout dépend de l'unité de mesure.

Grand terme. - Dans un syllogisme, on appelle grand terme celui qui a le plus d'extension, petit terme celui qui en a le moins, et moyen terme celui qui en a plus que le petit, moins que le grand : mortel serait un grand terne et Socrate un petit terme par rapport à humain qui serait le moyen terre.

Graphique (Graphikos = relatif à l'action d'écrire, de graphô = écrire) : la méthode ou représentation graphique consiste à figurer des relations abstraites par un tracé linéaire; ex. : représentation d'une fonction, représentations des syllogismes.

Graz (Ecole de). - On désigne ainsi lun ensemble de philosophes et psychologues regroupés autour de Alexius Meinong, fondateur au sein de l'université de Graz d'un laboratoire de psychologie expérimentale. Parmi les noms qui s'y rattachent, on citera : Mally, Martinak, Wistasek, Zindler.  Leurs traveaux ont autour de question d'ontologie, de sémantique, d'analyse des sensations et de la perception des qualités.

Groupe. - En mathématiques, un groupe est une structure algébrique qui désigne un ensemble muni d'une loi de composition interne assiociative et pour laquelle 1°) l'ensemble possède un élément neutre 2° chaque lément de l'ensemble possède un symétrique. 

Gymnosophistes (gymnos = nu, peu vêtu). - Sages, ascètes indiens qui faisaient profession de renoncement et se dépouillaient de leurs vêtements.  Calanus, qui se brûla solennellement sur un bûcher en présence d'Alexandre et de son armée, était un adepte des gymnosophistes.

.--
.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2019. - Reproduction interdite.