.
-

Les lacs
On donne le nom de lacs à des dépressions de la surface terrestre où l'eau. s'accumule au milieu des terres. Lorsque l'étendue de la nappe d'eau est très petite, on l'appelle mare ou étang, son origine étant alors très souvent artificielle; lorsqu'elle est très vaste, elle reçoit parfois le nom de mer ; c'est le cas pour la mer Caspienne, la mer d'Aral, et le langage a conservé pour un petit lac l'appellation de mer Morte. Ce qui caractérise les lacs comme les étangs, mares et marais, c'est que l'eau y est stagnante tandis qu'elle est courante dans les rivières
-
Chine : le lac Céleste, au Tibet.
Le lac Céleste (lac Nam Co), au nord de Lhassa, au Tibet (Chine). C'est le lac salé le plus haut
le plus grand dans le monde (4718 m au-dessus du niveau de la mers; 1940 km²  de superficie).
Lac Nam Co vu depuis l'espace..

En général, les lacs font partie du système hydrographique des eaux douces; ils sont formés par des ruisseaux ou rivières dont les eaux s'amassent dans une cavité du sol. On les trouve alors tantôt à la source du fleuve, formant le réservoir où il s'alimente, par exemple le lac Itasca pour le Mississippi et le lac Victoria Nyanza pour le Nil; tantôt sur le parcours, tels le lac Léman, le lac de Côme, le lac Baïkal, etc.; tantôt au terme du cours du fleuve qui n'atteint pas la mer. Les lacs situés au point inférieur d'un bassin fermé sont nombreux en Asie : l'Aral, le Lob-nor, le Koukou-nor, le Hamoun, la mer Morte, etc.; citons encore le Grand Lac Salé dans l'Amérique du Nord, le lac Tchad en Afrique.

Il existe enfin quelques lacs qui n'ont ni affluent ni déversoir apparent; ils s'alimentent en général par des sources intérieures, sans que l'eau puisse dépasser les bords de la cuvette, ou bien ils ont des déversoirs souterrains; tel est le cas de certains lacs des contrées calcaires, par exemple le lac de Joux dans le Jura. D'autre part, il convient de signaler les lacs de Scandinavie, de Finlande, du Canada, les pays du monde où ces nappes d'eau douce occupent les plus vastes espaces comparativement aux terres qui les entourent; ce sont des sols relativement neufs, ayant peu subi les remaniements dus aux agents atmosphériques; les rivières y sont formées de chapelets de lacs remplissant jusqu'au bord les bassins successifs de leurs vallées; elles n'ont pas eu le temps d'en ronger les barrages ni de combler le fond de leurs alluvions.
-

Superficie (km²) des principaux lacs
Afrique
-
Victoria
Tanganyika
Nyassa
Tchad
Samburu (Rodolphe)
Moero
Albert
Tsana
Kivu
Bangouelo
Léopold II
Edouard
El Bahira
68 100
31 900
26 000
<25 600
8600
4850
4500
3060
2650
2330
2320
2150


Asie
-
Mer Caspienne
Mer d'Aral
Baïkal
Balkach
Issyk-Kul
Ourmiah (Rezaye)
Koukou-Nor
Ting
Van
Kossogol
Po-Yang
Tonlé-Sap
Tangri-Nor
Mer Morte
Tibériade (Genezareth)
Hulun Nur
372 000
<25 000
31 500
17 300
6200
5775
4800
4800
3700
3400
2700
2700
1700
980
180
|


Océanie (Australie)
-
Eyre (lac intermittent) 8200 
Amérique

Amérique du Nord
-

Lac Supérieur
Huron
Michigan
Grand Lac de l'Ours
Grand Lac de l'Esclave
Erié
Winnipeg
Ontario
Athabasca
Reindeer
Winnipegosis
Manitoba
Grand Lac Salé
Nipigon
Chapala
82 700
59 500
57 994
31 600
27 800
25 400
24 600
18 800
11 500
6330
5430
4800
4690
4450
 1530 

Amérique du Sud

-
Lagune de Maracaïbo
Nicaragua
Patos
Titicaca
Poopô
Mirim
Lac de Buenos Aires
Mar Chiquita
Argentine
Viedma
16 360
8400
8000
6900
2800
2500
2400
2000
1400
1100 

Europe
-
Ladoga
Onega
Vanern
Saimaa
Peïpous
Vattern
Païjäne
Mälar
Bjelo
Ilmen
Inari
Balaton
Léman (Lac de Genève)
Constance
Garde
Mjosa
Neuchâtel
Lac Majeur
Lac de Côme
Trasimène
Quatre-Cantons
Berre
Leucate
Zurich
Thau
Grand-Lieu
Iseo
Loch Ness
Cazaux
Lugano
Der
Thoune
Bages et Sigean
Lac du Bourget
Mauguio (étang de l'Or)
Carcans et Hourtin
Biscarosse
Serre-Ponçon
Morat
Annecy
18 400
9900
5588
4440
3583
1899
1304
1140
1125
1100
1085
796
582
538
366
366
216
210
146
126
114
110
110
88
75
67
65
59
56
48
48
48
45
43
43
36
34
28
27
27 

On distingue les lacs de montagne et les lacs de plaine les premiers sont souvent formés dans une vallée barrée par une moraine glaciaire, ou dans une dépression géologique; ceux-ci sont beaucoup plus étendus. Les lacs de plaine sont bien moins profonds que les lacs de montagne. Au point de vue de l'altitude, le plus haut situé des lacs importants est le Titicaca en Amérique du Sud (altitude : 3824 m); le plus bas est la mer Morte dont le niveau est inférieur de 393 m à celui de la Méditerranée. Plusieurs des lacs de montagne s'enfoncent au-dessous du niveau de la mer; c'est le cas pour les lacs subalpins d'Italie et pour le Baïkal. Au point de vue de l'étendue, les plus grands lacs sont la Mer Caspienne (372.000 km²), le lac Supérieur (82.700 km²) et les quatre autres qui forment dans le bassin supérieur du Saint-Laurent une petite mer d'eau douce; le lac Victoria (68.100 km²), le plus important de ceux qui alimentent le Nil.

Au point de vue de la masse des eaux, les principaux sont le Lac Supérieur, le lac Baïkal, etc. Au point de vue de la forme, les lacs qui occupent une cuvette naturelle se rapprochent du type circulaire, tandis que ceux qui remplissent une partie d'une vallée sont allongés, plus longs que larges; parfois plusieurs fonds de vallée sont réunis en un lac unique qu'un léger abaissement des eaux morcellerait (lac des Quatre-Cantons, lac de Côme, etc.).
-

Lac glaciaire en Nouvelle-Zélande.
Un lac glaciaire en Nouvelle-Zélande (Fiordland National Park, Île du sud).

Les lacs sont alimentés par des eaux courantes, rivières, sources, neiges fondues, lesquelles entraînent une certaine quantité de matières solides; celles-ci se déposent, de sorte que lentement le creux se comble; il s'ensuit d'abord une élévation du niveau lacustre jusqu'à ce que celui-ci déborde et se crée un déversoir; les dépôts alluviaux continuant finissent par emplir la cavité entière du lac; celui-ci se transforme en marais, puis disparaît; l'érosion que ses eaux exerce sur la paroi par laquelle elles s'écoulent, abaissant le niveau du déversoir, et par conséquent du lac, concourt à la disparition de celui-ci. Beaucoup des plus belles plaines sont d'anciens fonds de lacs, telles que la Limagne, la Hongrie

Il existe des lacs intermittents, qui n'ont d'eau que dans la saison pluvieuse ou après de grands orages; c'est le cas de plusieurs des chotts algériens ou du Lac Eyre, en Australie; c'est aussi celui du lac de Zirknitz alimenté par des canaux souterrains.

L'eau des lacs est généralement douce, comme celle des rivières; mais elle renferme de même toutes sortes de matières en suspension; leur couleur verte, bleue, rougeâtre, est due à ces matières. Dans les lacs sans écoulement, les sels s'accumulent, si bien que la salure de l'eau peut arriver à dépasser celle de l'eau de mer; les plus célèbres lacs salés sont ceux de l'Asie centrale, le Grand Lac Salé des Etats-Unis (Utah), les chotts. Ils renferment surtout du chlorure de sodium et du chlorure de magnésium; d'autres contiennent du carbonate et du sulfate de soude, par exemple ceux de Debreczin (Hongrie); d'autres du sulfate de magnésie, par exemple les lacs Amers de l'isthme de Suez; d'autres des sels de bore (Tibet, Californie).

Un grand-nombre de lacs paraissent avoir jadis communiqué avec la mer, leur faune étant celle des mers voisines; on en compte une centaine dont les principaux sont ceux de la Suède méridionale, de la Russie nord-occidentale, le Tanganyika, le Nicaragua et le Titicaca. Toutefois, il faut se souvenir que ces faunes marines peuvent s'expliquer par des migrations. (GE.).
-

Slovénie : le lac Bled.
Le lac Bled (Blejsko Jezero), en Slovénie. Images : The World Factfook.
.


Dictionnaire cosmographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.