.
-

Inventaires > Les mots de la matière > Z
Z
Zeeman (effet). -

Zénith (Le Repérage des astres). - Le zénith est le point de la sphère céleste où elle est rencontrée par la verticale* du lieu. On l'appelle aussi pôle de l'horizon parce qu'il est éloigné de celui-ci de 90°. Le nadir est l'opposé du zénith. 

Zéolite. - On donne le nom de zéolites à des silicates hydratés du groupe des tectosilicates et qui rappellent la composition des feldspaths. Les zéolites se sont formées dans les géodes ou cavités amygdaliques des roches basiques. Le nom de ces minéraux vient de ce qu'elles se gonflent et bouillonnent, quand on les expose à la flamme du chalumeau. Elles sont généralement blanches et en masses fibreuses : la chaleur enlève une partie de leur eau de combinaison; exposées à l'humidité, elles absorbent une certaine quantité d'eau. Il existe de nombreuses variétés de zéolites, sont les principales sont : mesotype, analcime, thomsonite, christianite, apophyllite, chabasie, stilbite, laumonite prehnite, harmotome. La glauconie, disséminée en petits grains verts dans certaines roches calcaires du terrain crétacé et de l'Eocène parisien, appartient à ce groupe des zéolites.

Zéro absolu. - Température minimale possible, correspondant au 0 de l'échelle des températures de Kelvin : 0 K = - 273,3 °C.

ZHR  (= zenithal hourly rate) ou  Taux horaire au zénith. - Le ZHR mesure le nombre d'étoiles filantes* que l'on observerait si le radiant de l'essaim dont elles proviennent se trouvait au zénith du lieu d'observation (par une nuit parfaitement noire et temps clair). Cela fournit un chiffre qui est généralement bien inférieur au nombre d'étoiles filantes que l'on observera en pratique, puisque le radiant peut être parfois très bas, et même se situer sous l'horizon. Mais comme beaucoup de facteurs, tiennent à la position de l'observateur, cette manière de mesurer l'activité d'un essaim permet de le caractériser de façon plus objective.

Zinc (Zn). - Le zinc est un métal blanc bleuâtre, à texture lamelleuse et cristalline, cassant au-dessous de 15 °C, malléable et ductile au-dessus de 60 °C. Il est fréquemment employé pour les toitures, les conduites d'eau, les ustensiles une couche de zinc sur le fer forme un alliage (fer galvanisé) qui résiste aux influences atmosphériques. Les minerais exploités sont dans la nature à l'état de sulfure de zinc ou blende et de silicate de zinc ou calamine. 

La blende (ZnS), appelée d'un nom qui signifie trompeur, a été longtemps confondue avec la galène (sulfure de plomb), qu'elle accompagne. Sa couleur est très variable, son éclat est adamantin ou gras, non métallique. Le blende n'est ni fusible ni réductible au chalumeau. 
La calamine (H2Zn2SiO5) est un silicate de zinc cristallisé en tables rectangulaires : elle est blanche ou jaunâtre, infusible. Il existe un carbonate de zinc qu'on appelle calamine terreuse. Les principales exploitations sont en Silésie et en Belgique : en France, on rencontre des minerais de zinc dans le Puy-de-Dôme, dans les Vosges et la Bretagne.
Zircon. - Le zircon (ZrSiO4) est un silicate de zirconium. Porté à une haute température, ce minéral, rangé parmi les nésosilicates, est infusible, et il devient étincelant : cette double propriété a été utilisée pour la préparation des manchons délicats qui donnent à la flamme du gaz beaucoup d'éclat.

Zircone. - Oxyde de zirconium ZrO2. La zircone se présente en poudre blanche fusible au delà de 2600 °C, rayant le verre après agglomération. Cet oxyde chauffé donne une vive incandescence. 

Zirconium (Zr). - Corps simple de numéro atomique 40; masse atomique  91,2 : Ce métal intermédiaire entre l'aluminium et le silicium. Il a été reconnu par Klaproth en 1789. Le zirconium se trouve dans quelques minerais, mais surtout  à l'état de zircon, qui en est le silicate. On l'extrait de ce silicate; c'est un métal gris, d'acier; sa densité est 6,25; par ses propriétés, il se rapproche du silicium. Son principal composé est l'oxyde de zirconium ou zircone.

Zodiaque*. -  Zone circulaire dont l'écliptique occupe le milieu, et qui contient, selon les astrologues, les douze constellations (treize selon le découpage actuel des constellations) que le Soleil semble parcourir dans l'espace d'un an. Cette notion n'a aucun intérêt astronomique, mais certains termes encore en usage portent encore la trace de leur origine, par exemple, la lumière zodiacale, qui est une faible lumière causée par la diffusion de la lumière solaire par les poussières interplanétaire et qui s'observe près de l'horizon, à proximité de l'écliptique.

Zone. - En géométrie, partie de la surface d'une sphère, comprise entre deux cercles
parallèles. - En géographie, les  parallèles terrestres divisent la surface de la Terre en zones. Une  vieille terminologie,  à l'intérêt limité, identifie sous le nom de zones cinq grandes divisions du globe terrestre, déterminées par les cercles polaires et les tropiques, la zone torride entre les deux tropiques, les deux zones tempérées entre les tropiques et les cercles polaires, les zones glaciales au delà des cercles polaires. Ces cinq zones sont supposées déterminer cinq climats principaux.  - Se dit des parties de la sphère terrestre correspondant aux zones de la Terre. 

.


Les mots de la matière
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2021. - Reproduction interdite.