.
-

Histoire de la Californie

La Californie (nom qu'on dérive de Calida fornax = fournaise ardente, à cause de l'extrême chaleur de la partie méridionale) est une vaste contrée de l'Amérique du Nord, s'étend sur la côte de l'Océan Pacifique, du cap San Lucar, par 23° latitude Nord, au cap Orford, par 42°, et se divise en Basse-Californie, dite aussi Vieille Californie, au Sud, et Haute-Californie, Nouvelle-Californie ou Californie tout court, au Nord. Longtemps réunies sous la domination espagnole, les deux Californies forment aujourd'hui deux États distincts, appartenant l'un au Mexique, l'autre aux États-Unis.
Basse-Californie (Vieille-Californie). - État du Mexique : c'est une grande péninsule, bornée au Nord par la Haute-Californie et baignée à l'Ouest par l'océan Pacifique, à l'Est par le golfe de Californie ou mer Vermeille; beaucoup plus longue que large, elle s'étend du 23° au 32° de latitude Nord et a environ 1200 km de  long sur 100 de large. Villes principales: La Paz, San Antonio, Loreto. Le pays est traversé par une chaîne de hautes montagnes, dont quelques-unes volcaniques; mines argentifères. Climat très chaud; sol varié, généralement sablonneux; on y cultive le blé, l'indigo, la canne à sucre; on y élève beaucoup de bétail.

Haute-Californie  (Nouvelle-Californie) ou Californie, un des cinquante États  des États-Unis, borné au Nord par l'Oregon, à l'Ouest par l'Océan Pacifique, au Sud par la Basse Californie, s'étend du 32° au 42° latitude Nord, et a pour capitale San José, et pour autres villes importantes Monterey, anc. capit., San-Francisco, port excellent, Santa-Barbara, San-Diego et les villes de Sacramento, San-Joaquim, Stockton, et surtout Los Angeles, capitale industrielle (pétrochimie, aciéries, constructions navales, automobiles, aviation, cinéma, etc.). La Californie se recommande par son climat tempéré, de type méditerranéen, par sa fertilité, par l'étendue de ses côtes, par la commodité et la sûreté de ses ports. 

Découverte et explorations.
Dans les anciennes publications espagnoles relatives à l'Amérique, il est question d'une grande île de la Californie où l'on trouve en abondance de l'or et des pierres précieuses. Le nom frappa l'imagination des compagnons de Cortez, qui s'attendaient à trouver l'El Dorado dans toute nouvelle région où ils pénétraient, et ils appelèrent Californie tout le pays situé au Nord et au Nord-Ouest de l'empire du Mexique. En 1534 une petite expédition conduite par Bezerra de Mendoza et Hernando de Grijalva découvrit la côte de la Basse-Californie. Cortez navigua lui-même dans le golfe de Californie, appelé aussi mer Vermeille. Alarcon aperçut, en 1540, l'embouchure du Rio Colorado. Cabrillo, en 1542, longea la côte du Pacifique jusqu'au cap Mendocino (40° 30'), et sir Francis Drake en 1578 explora la même côte jusqu'au 48°. Il fit réparer ses navires dans la baie qui porte son nom, peut-être dans celle de San-Francisco. Viscaino découvrit en 1602 les baies de San-Diego et de Monterey. A partir de ce moment les explorations cessèrent et il s'écoula plus d'un siècle avant que la côte de la Californie haute ou septentrionale (alta Calitornia) fût visitée de nouveau par des Européens. 

Le temps des missionnaires.
Dès 1697 des missionnaires jésuites s'établirent à Loreto, dans la presqu'île de Californie, et s'y maintinrent, ainsi que sur quelques antres points de la même région, jusqu'en 1767, époque où ils en furent expulsés par ordre de Charles III, roi d'Espagne. Les dominicains leur succédèrent dans la Basse-Californie, tandis que les franciscains établirent vingt et une missions dans la Californie haute, la plupart autour de la baie de San-Francisco, toutes dans des situations heureusement choisies. Les Indiens, convertis par les « bons pères », cultivaient le sol et travaillaient pour ces derniers à peu près comme les Noirs dans le même temps pour les planteurs de la Louisiane et des Carolines. 

La prospérité des établissements franciscains déclina après 1822, lorsque le Mexique se fut déclaré indépendant; ils perdirent du terrain d'année en année et disparurent presque entièrement en 1840. On comptait environ 100,000 Indiens en Californie vers 1820; cinquante ans plus tard il n'en restait guère que 30,000. La diminution s'est ralentie à partir de 1810. Entre les missions de la côte du Pacifique et les ports de la nouvelle Angleterre sur l'Atlantique s'était formé un trafic de denrées et de produits fabriqués contre des pelleteries et fourrures. Les voiliers de Boston passaient par le cap Horn et le voyage durait deux ans, donnant de grands produits. 

La conquête américaine.
Quelques Anglais et Américains vinrent ainsi en Californie de 1810 à1820. D'autres y arrivèrent par terre, ayant traversé, dans quelque aventure de chasse, tout le continent. En 1830 il y avait environ 500 étrangers blancs à l'Ouest de la Sierra Nevada. L'un d'eux, Sutter, ancien officier de la garde suisse en France, sur les propriétés duquel (près de Sacramento) l'or fut trouvé pour la première fois en Californie, accueillit Frémont et ses compagnons lors de l'exploration des régions du Pacifique. Déjà, en 1843, le commodore Jones, de la marine fédérale, avait occupé le fort de Monterey. Mais le lendemain il s'excusait de son erreur auprès des autorités mexicaines. Cependant le gouvernement de Washington, sur le point de s'engager dans une guerre avec le Mexique, résolut de prendre possession de la Californie, afin que, la guerre venant à se terminer par un traité sur la base de l'uti possidetis, cette région restât au pouvoir des Etats-Unis. 

C'est alors que Frémont, engagé dans une expédition scientifique, reçut des instructions verbales d'un officier dépêché de Washington sur un navire américain (mai 1846). Le 4 juillet Frémont ayant organisé à Sonoma un bataillon de tirailleurs montés, recommanda publiquement aux habitants une déclaration d'indépendance. Le 7 du même mois une frégate fédérale étant arrivée à Monterey, le commandant arbora l'étendard américain et publia une proclamation portant que la Californie faisait désormais partie des Etats-Unis. Quelques combats furent livrés contre les Californiens natifs unis à quelques troupes mexicaines. Puis, les officiers de terre et de mer qui avaient pris part à la conquête du pays, se querellèrent; Frémont, traduit devant une cour martiale, fut déclaré coupable de mutinerie. Il n'en fut pas moins considéré désormais par le peuple des Etats-Unis comme le vrai conquérant de la Californie.

En juin 1847 le pays était entièrement pacifié. Le traité de Guadalupe Hidalgo, qui mit fin à la guerre du Mexique, fut ratifié en mars 1848. Les Etats-Unis acquéraient l'immense région située au Nord du plateau du Mexique et comprise entre le Texas et l'Océan Pacifique, au Nord du 32° 30. La presqu'île californienne au Sud de cette frontière restait sous la juridiction de la République mexicaine. Des acquisitions faites sur le Mexique par le traité de Guadalupe Hidalgo, les Etats-Unis ont formé les Territoires (puis Etats) du Nouveau-Mexique, d'Arizona et d'Utah et les Etats de Nevada et de Californie.

La ruée vers l'or.
La nouvelle de la ratification du traité par le Congrès de Washington n'était pas encore parvenue à San-Francisco que toute la population de cette ville venait de la quitter pour courir dans les montagnes à la recherche de l'or. Au mois de février 1848, on avait découvert des paillettes d'or dans le sable déposé au pied de la chute d'une source que venait d'établir sur sa propriété le capitaine Sutter. Trois mois plus tard plus de 4000 chercheurs d'or étaient en campagne. Le bruit de la découverte s'étant rapidement répandu en Amérique et en Europe, les aventuriers affluèrent de tous les points de l'Union et du monde entier. Avec des Américains des Etats de l'Est arrivèrent des Français, des Anglais, des Allemands, des Italiens, des Portugais, des Irlandais, des Noirs, des Chinois. 

San-Francisco, un village la veille, devint brusquement une grande cité. L'intérieur du pays se peupla; les camps de mineurs se multipliaient et les villes s'élevaient par enchantement. La population atteignant le chiffre de 92,000 habitants en 1850 et deux ans plus tard celui de 250,000. Des milliers de bras fouillaient le sol sur les flancs des montagnes et dans les innombrables ravins de la vallée du Sacramento. Des pépites, des lingots d'or récompensaient parfois le travail d'une journée. Des fortunes subites furent faites, et la fièvre de l'or sévit pendant plusieurs années. 

Peu à peu l'exploitation prit une allure plus régulière; de puissantes compagnies se formèrent, perfectionnant les méthodes pour le lavage des sables; des rivières furent détournées de leur cours, des machines puissantes projetèrent d'énormes masses d'eau sur les roches à pic dont les débris entraînaient de l'or. Puis aux placers, c.-à-d. aux alluvions aurifères, succédèrent les mines proprement dites où l'on cherche le filon d'or dans les profondeurs du sol et où le métal précieux est tiré, par divers procédés de broyage, du quartz où il est engagé.

De 1848 à 1887 la Californie a produit 745,000,000 dollars d'or, sur une production totale d'or, aux Etats-Unis, de 995,000,000 dollars. Le rendement des mines californiennes a été en 1886 de 14,000,000 dollars or et 1/2 million dollars argent. Il avait été bien plus élevé dans les premières années qui suivirent la découverte des sables aurifères.

En septembre 1849 une convention du peuple se réunit et adopta une constitution d'Etat que le Congrès ratifia l'année suivante et avec laquelle la Californie, limitée comme elle l'est actuellement, fut admise à faire partie de l'Union.

La Constitution sous laquelle avait vécu l'Etat depuis 1849 a été remplacée en 1879 par une constitutien plus démocratique adoptée par le peuple sous l'influence du démagogue Denis Kearney, qui réussit à donner pendant deux ou trois ans une certaine importance à un " Working Men party". 

La législature se compose de quatre-vingts représentants et de quarante sénateurs, élus par le suffrage universel, au scrutin uninominal, les uns pour deux ans, les autres pour quatre. Le gouverneur est élu pour quatre ans. La cour suprême est composée de sept juges élus par le peuple pour douze ans. L'Etat envoie six représentants, outre ses deux sénateurs, au Congrès de Washington. 

Le territoire est divisé en 52 comtés. Il a été question autrefois de diviser la Californie en deux Etats, par l'organisation distinctes des districts du Sud. Ces derniers, séparés du reste de la Californie par des montagnes dont les passes ont de 1200 à 1500 m de hauteur, ont fait à la fin du XIXe siècle de remarquables progrès, et si le projet de division de l'Etat a fait long feu, la Californie continue de posséder aujourd'hui deux pôles aux identités bien distinctes,  l'un autour de San Francisco et de sa baie, au Nord, l'autre autour de Los Angeles, au Sud. (A. Moireau).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra 2007-2011. - Reproduction interdite.