.
-

Afrique du Sud
Republic of South Africa

29 00 S, 24 00 E
L'Afrique du Sud (anc. Union Sud-Africaine) est un Etat de l'Afrique australe, à l'extrémité méridionale du continent. Elle est baignée à l'Est par l'Océan Indien, à l'Ouest par l'Océan Atlantique et est frontalière, au Notd, avec la Namibie, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique et le Swaziland. Il existe,en outre, une petit Etat enclavé entièrement dans Afrique du Sud, le Lesotho.
-
Afrique du Sud : le cap de Bonne Espérance.
Le cap de Bonne Espérance, à l'extrémité méridionale de l'Afrique.

D'une superficie de 1,219,912 km² et peuplée de 49 millions d'habitants, l'Afrique du Sud une république pluraliste depuis le 27 avril 1994 (disparition de l'apartheid). Depuis cette époque, elle a été divisée administrativement en 9 provinces, issues du redécoupage des quatres anciennes provinces et des 10 bantoustans ou homelands (régions semi-autonomes réservées au Noirs sous le régime de l'apartheid) : Province du Cap, Natal, Transvaal et Etat libre d'Orange. Nous donnons ici les correspondances (approximatives dans certains cas) entre les anciennes divisions et les divisions actuelles :
-

Province
du Cap 
Eastern Cape (comprend le Ciskei et le Transkei).

Western Cape (on y rattache aussi les îles du Prince-Edward).

Northern Cape.

Transvaal Gauteng (anc. Pretoria-Witwatersrand-Vereeniging).

North-West (comprend aussi le Nord de l'ancienne Province du Cap et l'ancien bantoustan du Bophuthatswana).

Mpumalanga.

Limpopo.

Etat Libre d'Orange Free State.
Natal  KwaZulu-Natal (comprend l'ancien batoustan du Zoulouland).

La capitale de l'Afrique du Sud est Pretoria (Tschwane); Cape Town (Le Cap) est le centre législatif et Bloemfontein le centre judiciaire. Les autres grandes villes de l'Afrique du Sud sont : Johannesburg (la plus peuplée), Durban et Port Elizabeth.

L'histoire de l'Afrique du Sud. - Des négociants néerlandais ont débarqué à l'extrémité méridionale de l'actuelle Afrique du Sud en 1652 et y ont établi une escale sur la route des épices entre les Pays-Bas et de l'Orient, et fondèrent la ville du Cap. Après que cet établissement soit passé sous la domination britannique en 1806, la plupart des colons hollandais (les Boers) se sont dirigés en masse vers le Nord (Grand Trek) afin d'y fonder leurs propres républiques. C'est l'origine de la colonie (devenue plus tard province) du Cap, britannique et des trois autres colonies, hollandaises (L'histoire de l'Afrique australe).

La découverte de diamants (1867) et de l'or (1886) ont accéléré l'immigration et la colonisation européenne, au détriment des premiers habitants, africains, du pays. Les Boers, quant à eux, ont cherché à résister à la domination britannique, mais ils ont été vaincus lors de la guerre des Boers (1899-1902). Au sortir de ce conflit les colons d'origine britannique et les Boers (connus désormais sous le nom d'Afrikaaners ou d'Afrikaanders) ont décidé de s'allier pour créer, en 1910, l'Union Sud-Africaine.

En 1948, le Parti national a été porté au pouvoir et a instauré une politique de l'apartheid  (= ségrégation), c'est-à-dire du développement séparé des races. Les Noirs sont exclus des droits politiques; leur droit de propriété est limité à certaines zones; leurs salaires sont limités; interdiction leur est faite de vivre dans les mêmes villes que les Blancs, sauf s'ils y travaillent; ils ne peuvent pas utiliser non plus les mêmes infrastructures qu'eux.

L'apartheid, dont les principes ne sont pas sans rappeler ceux du nazisme, est ainsi la base d'une dictature raciste, dénoncée officiellement par les régimes occidentaux, mais qui, apparaissant à leurs yeux, comme un rempart contre la progression des régimes alliés de l'URSS dans le sud du continent Africain, a pu se maintenir avec leur assentiment tacite tant qu'a duré la Guerre froide. 

Critiquée par les autres pays du Commonwealth dont elle fait partie depuis 1910, l'Union Sud Africaine quitte cette organisation en 1961 et prend le nom de République d'Afrique du Sud. Cette émancipation va être l'occasion de renforcer encore l'apartheid. Les militants pour l'abolition de la ségrégation, les leaders africains sont assignés à résidence ou emprisonnés, comme se sera la cas pour Nelson Mandela.

La situation change au début des années 1990, en même temps que la guerre froide se termine. Les premières élections multiraciales se sont tenues 1994. Le régime de l'apartheid a été aboli, ce qui a permi au parti de Nelson Mandela, l'ANC (African National Congress), représentant la majorité noire, d'accéder au pouvoir, en même temps qu'à la légalité. Mandela sera le premier président de l'Afrique du Sud démocratique.

Depuis cette époque, la vie politique dans le pays a été surtout jalonnée par des luttes internes dans ce parti. En septembre 2008, le Président Thabo Mbekia démissionne. Kgalema Motlathe, secrétaire général de l'ANC, a assuré les fonctions de président par intérim, jusqu'aux élections mai 2009, qui ont porté à la présidence Jacob Zuma.

Malgré cette évolution politique spectaculaire, les disparités économiques persistent entre "Blancs" (Blankes) et "Non-Blancs" (Nie-Blankes, dans lesquels on incluait les métis et les populations d'origine indienne) (pour reprendre les termes discriminatoires de l'ancien régime).

Le relief du sol.
L'Afrique du Sud représente la partie méridionale des hauts plateaux qui occupent toute l'Afrique australe, au Sud le bassin du Congo et que bordent à l'Ouest et à l'Est deux chaînes montagneuses, parfois limitées sur leur versant maritime par des plaines très étroites. 

Le contexte orographique de l'Afrique australe.
De l'embouchure de la Kuanza (Angola), qui marque à peu près la limite avec le bassin du Congo, au Cap, et du Cap à l'embouchure du Zambèze, s'étend une ceinture de hauteurs très accentuées et parallèles à la côte qui, vues de la mer vers laquelle elles descendent le plus souvent en abrupt, tout l'effet d'une cordillère, mais qui ne sont en fait que le rebord du plateau, bien moins apparent à l'intérieur, accentué par endroits par la persistance de roches plus dures restées en saillie.

La région des plateaux est une partie du socle ancien du continent africain. Anciennement plissée, elle a subi plusieurs cycles d'érosion qui l'ont finalement ramenée à l'état de pénéplaine. Sur les terrains précambriens, qui forment le substratum du continent, se sont déposées des formations plus récentes : terrains paléozoïques au Sud;  terrains jurassiques et crétacés seulement sur la lisière orientale du socle (celui-ci n'ayant plus été immergé depuis le début de l'époque mésozoïque), formations permiennes et triassiques (conglomérats, grès du Karroo) au Nord des terrains paléozoïques. D'autre part, des manifestations volcaniques se sont produites, faisant apparaître au milieu des autres formations des terrains éruptifs. Enfin, l'Afrique australe a subi plusieurs périodes de glaciation. 
-

L'Afrique du Sud depuis l'espace.
L'Afrique du Sud vue depuis l'espace. Source : Nasa.

Les chaînes bordières de l'Afrique du Sud. 
A l'Ouest,  la chaîne du Langeberge (avec le Welcome Kop, haut de 1708 m), d'abord orientée Nord-Sud, projette  dans l'Océan la montagne de la Table, masse quadrangulaire de grès (1080 m) qui forme le cap de Bonne-Espérance, puis se dirige vers l'Est, se dressant parallèlement à la côte méridionale de l'Afrique. 

Entre cette portion du Langeberge  le Zwarteberge (2325 m), chaîne qui possède la même direction générale, se trouve la dépression dite du petit Karroo (Karrou). 

Les monts Nieuweveld, qui se dressent plus en arrière, enferrant entre eux et le Warteberge les plateaux du grand Karroo, qui atteignent plus de 2000 mètres (plus de 2500 dans leur prolongement oriental. 

Entre le Langeberge et la mer on ne trouve qu'une étroite plaine côtière accidentée par la False Bay, le cap des Aiguilles, les baies Plettenberg, Saint-Francis et d'Algoa (Port Elizabeth), ouvertes vers le Sud-Est.

Les  monts Nieuweveld, prolongent à l'Est par les Sneuwbergen, puis par les monts Stormbergen, auxquels s'enracinent les chaînes formant la bordure orientale. C'est l'épaisse et longue chaîne des Drakensberg, qui, jusqu'à l'Olifant, affluent de l'Orange, la constitue. Celle-ci, dont une partie est eglobée par le Lesotho, et qui se dresse au-dessus de 2000 mètres et porte ses sommets jusqu'à plus de 3000 mètres (château des Géants, 3350 m; mont aux Sources, 3400 m; monts Cathkin, 3650 m), fait de la mer, l'effet d'un rempart formidable. Vue de l'intérieur, son éminence est bien moins prononcée. Les roches gréseuses et éruptives qui forment cette haute chaîne sont extrêmement découpées et de l'aspect le plus pittoresque : d'où le nom de monts Quathlamha (monts Déchiquetés) qu'on lui donnait avant l'arrivée des Européens.

Entre les Drakensberg et la mer s'étend une plaine assez large, celle du Natal, vers laquelle la montagne descend par deux terrasses, l'une d'environ 1000 mètres, l'autre d'environ 500 mètres.

Les plateaux intérieurs.
Entre ces rebords montagneux s'étendent plusieurs zones de hautes terres, s'inclinant vers des dépressions.

Le Karroo.
Au Sud, entre les Langebergen, les Zvvarte berge et les Nieuweveld, s'étendent, on l'a dit, les hautes terres du petit et du grand Karroo; celui-ci correspond aux formations gréseuses de l'époque permo-triassique. C'est un vaste plateau de 800 mètres d'altitude, à peu près aplani, mais parsemé de mamelons, les kopjes, qui prennent parfois, dit un géographe anglais, l'aspect fantastique de monstres prêts à bondir.

Le Veld.
Séparés du Karrou par les Nieuweveld, et sur la pente Nord de ceux-ci, sur le flanc ouest des Drakensberg, s'étendent les plateaux du Veld. Plus élevé que le Karroo (1200 m à 1900 m), formé également de grès, bosselé de kopjes, creusé de dépressions (vleis,pans) où s'accumulent les eaux, le Veld a, lui aussi, un aspect des plus monotones. La ligne de hauteurs du Gauteng le barre, séparant le bassin du Vaal de celui du Limpopo. Incliné vers l'Ouest et le Nord, le Veld s'abaisse, dans cette direction, vers la vaste dépression du Kalahari (Botswana), qui, quoique région la plus déprimée de l'Afrique australe, atteint encore 600 à 900 mètres.

Le sous-sol du Veld est formé par les couches de grès et de conglomérats de la formation dite du Karroo. Son altitude est très élevée. Il atteint, en effet, de 1200 à 1900 mètres et se présente sous un aspect analogue à celui du Karroo (haute plaine ondulée parsemée de kopjes). De vastes étendues d'ondulations verdoyantes semées de massifs boisés, tel est l'aspect le plus général du Veld.
-

Carte de l'Afrique du Sud.
Carte de l'Afrique du Sud. Source : The World Factbook.
Cliquez sur l'image pour afficher une carte grand format.

Les ressources minérales.
La grande richesse de l'Afrique du Sud est dans son sous-sol avec les mines d'or et de diamant, que l'on trouve principalement dans le Free State (autour de Kimberley) et dans les provinces du Nord-Est (anc. Transvaal).

On a découvert les premiers gisements diamantifères (1870) au Griqualand, au Nord du Free State (anc. Etat libre de l'Orange), sur un plateau à l'aspect monotone, dont l'altitude atteint 1000 m et qui s'élève vers le désert de Kalahari. C'est dans de petits cratères, qui trouent les couches de conglomérats recouvrant dans cette région le plateau, qu'au milieu de la "terre bleue" se sont formés les diamants.

La ligne de hauteurs qui se trouve au Nord du Vaal, le Gauteng, est le pays de l'or et la première région aurifère du monde. 

Ajoutons qu'il existe aussi de riches mines de cuivre, à  Springbock, dans le Namaqualand (Western Cape), qui sont activement exploitées. On trouve par ailleurs de la houille dans les Stormbergen et dans le KwaZulu-Natal (région de Newxastle, notamment). Le platine est également exploité.

Le climat, la flore. 
Le climat de l'Afrique du Sud est fait d'éléments très nombreux. D'abord, la latitude : l'Afrique australe s'étend du 22e au 34e degré de latitude sur les zones désertique et tempérée. Mais elle est à une altitude élevée, et celle-ci contre-balance, même dans le Nord, l'effet de la latitude. Les cuvettes intérieures étant hors de l'atteinte des influences marines auront un climat steppique tendant peu à peu vers le désert; et, si la côte orientale, soumise à l'influence des alizés et des moussons, a des pluies abondantes Durban, 1 m), la côte occidentale, qui ne connaît qu'un régime de vents secs (l'alizé du Sud-Est s'étant desséché sur le continent) et qui est soumise à l'influence du courant froid de Benguéla, n'a presque pas de pluies.

De toutes les influences combinées résulte la division de l'Afrique du Sud en quatre  zones climatiques principales :

La côte orientale : climat tropical, chaud et humide.
Dans KwaZulu-Natal, le climat est tropical. La température est assez élevée (Durban + 17°C et + 23 °C) : la pluie, abondante (1 m), est aménée par les alizés et les moussons et tombe pendant l'été ; les conditions changent un peu, d'ailleurs, à mesure que l'on s'élève sur les terrasses, et les zones climatiques : chaude, tempérée, fraîche, y correspondent aux zones d'altitude.

La végétation est nettement tropicale, végétation luxuriante où le cocotier, le bananier, l'arbre à thé (sur les collines) dominent des plantations tropicales. Sa fertilité a fait appeler cette région « le jardin de l'Afrique du Sud ». De fait, c'est une région dont les aptitudes agricoles sont des plus variées; dans la plaine, viennent les céréales (particulièrement le riz), les arbres fruitiers méditerranéens (oranger, citronnier) et tropicaux; bananier, ananas; la canne à sucre, le café; sur les collines, le thé.

Le Sud : climat tempéré méditerranéen.
Sur la côte méridionale (au sud du Zwarteberge), le climat est méditerranéen; et c'est là l'originalité toute particulière de cette région. Des températures  très douces (Le Cap  +12 °C et + 20 °C), des pluies assez faibles et tombant en hiver (630 mm), telles sont les caractéristiques de ce climat, l'un des plus agréables de l'Afrique, favorable à une végétation également méditerranéenne : forêt clairsemée d'arbres à feuilles toujours vertes, fougères, plantes grasses, arbres, vignes. Cela fait que la région la plus méridionale de l'Afrique du Sud  a des ressources agricoles très nombreuses. Une population rurale assez dense est établie dans cette région. Les céréales (blé, maïs, mil), les arbres fruitiers qui donnent une très grande abondance des fruits magnifiques, le tabac, y prospèrent. L'élevage est également pratiqué, et à celui des bêtes à cornes et du mouton s'ajoute de l'autruche.
-

Afrique du Sud : le port de plaisance du Cap.
Le port de plaisance du Cap, au pied de la montagne de la Table. Images : The world Factbook.

La zone des plateaux intérieurs : pluies faibles, température assez fraîche et air sec.
La végétation du Karroo est clairsemée, la brousse croît par touffes sur le sol léger  couvert de pierrailles. La forme principale de cette végétation est le bush, buissons d'arbustes épineux. Aux points d'eau, qui sont de véritables oasis, la végétation arborescente paraît. Cette région est naturellement assez peu fertile; mais un grand travail de mise en valeur y a été accompli. On pratique au Karroo le dryfarming, la culture de région sèche, qui consiste à travailler la terre de façon à emmagasiner les pluies de deux années pour les faire servir à une seule récolte. Mais le Karroo reste surtout favorable à l'élevage.

Dans le Veld, on peut distinguer plusieurs zones : le Veld coupé, au Nord, d'aspect presque tropical, où la végétation arborescente est assez riche; au centre, le Veld buissonneux, le bush, steppe couverte de pâturages semés de mimosas, d'acacias et d'euphorbes; au Sud, le haut Veld, région sèche d'où la végétation arborescente a disparu.

Grâce à l'altitude, le climat du bassin de l'Orange (Provinces du Nord-Est de l'Afrique du Sud)) est des plus agréables : surtout dans le bush et le haut Veld; la température est assez variable (Bloemfontein + 7°C et +22°C), les pluies modérées 500 à 600 mm. Vers le Nord, le climat est plus tropical, l'été est plus chaud et plus humide (Pretoria +15°C et + 23°C) . Le Veld est avant tout une grande région d'élevage. Partout, dans le Free State comme dans les provinces du Nord-Est, on trouve des pâturages où paissent d'immenses troupeaux.

Les zones désertiques des plateaux du Sud-Ouest
Enfin,  l'Afrique du Sud possède des déserts qui sont dans le prolongement méridional de la Namibie et de son désert du Namib  (régions du Bushmanland et surtout du Namaqualand).Ce sont des régions forcément peu peuplées, où l'agriculture est difficile à cause de la sécheresse excessive, et où ont été relégués les Bushmen.

Cartes de l'Afrique du Sud.

Afrique du Sud.
Topographie
Le Cap et ses environs.
Le Cap et ses environs
Population de l'Afrique du Sud.
Démographie
Industries et mines de l'Afrique du Sud.
Industrie, mines
Agriculture de l'Afrique du Sud.
Agriculture
Végétation de l'Afrique du Sud.
Végétation
Cliquer sur les miniatures pour afficher les cartes.


Raphaël Porteilla, L'Afrique du Sud : Le long chemin vers la démocratie, Infolio, 2010. - Ce petit livre invite à mieux connaître l’actualité politique de l’Afrique du Sud. Après une longue histoire heurtée et dramatique, colonisation puis apartheid, ce pays s’est ouvert depuis 1994 à la démocratie. A travers l’analyse de la vie politique mais aussi d’une évolution socio-économique contrastée sur laquelle le poids historique pèse encore, l’ouvrage fait comprendre comment le long chemin vers la démocratie à vu se succéder le temps de la transition, le temps de l’espoir, le temps des incertitudes, enfin celui des ruptures, qui ouvre peut-être une nouvelle ère de démocratie et de justice sociales. (couv.)
-
J.-M. Coetzee, Paysage sud-africain, Verdoer, 2008. - Voici un voyageur anglais - William Burchell - qui, à l'orée du XIXe siècle, parcourt les immensités brûlantes de la colonie du Cap, à l'extrémité de l'Afrique. C'est un peintre amateur; il cherche un paysage pittoresque qu'il puisse décrire et dépeindre à ses lecteurs. Sait-il que ce qu'il cherche est en réalité un panorama composé pour un oeil éduqué par les maîtres du paysage classique tels que le Lorrain ou Gainsborough? Sait-il que l'idée du sublime, qu'il a emportée avec lui en quête d'autres beautés, est peut-être impropre à restituer les sentiments qui naissent de la lumière, de l'aridité, des solitudes de l'autre hémisphère? Coetzee pose la question : À quel risque s'expose l'imagination de celui qui accepte non seulement de quitter ses paysages familiers, mais de s'en défaire? (couv.).
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.