.
-

Le Kalahari
Le Kalahari  est une vaste contrée désertique de l'Afrique australe, s'étendant entre 21° et 28° de latitude Sud, de l'Ovambo au fleuve Orange, sur environ 1,200,000 km² (la moitié seulement étant véritablement désertique). Il n'a pas d'eau courante; à peine quelques lacs sans écoulement : le Ngami aujourd'hui presque asséché (dans le delta de l'Okavango) et le Makarikari, lagune salée de 240 km sur 160, qui se déverse dans le Ngami, lorsque les orages y jettent de l'eau.
-
Namibie : cultures gagnées par la désertification dans le Kalahari.
Champs cultivés gagnés par la désertification sur les bordures du Kalahari, en Namibie.
Les parcelles cultivées (en vert) s'effacent et disparaissent progressivement sous l'avancée du 
désert. Le petit disque vert vif près du centre de cette photographie prise depuis l'espace est
une parcelle arrosée par pivot central, près d'une rivière. Source : USGS.

On discerne encore les lits desséchés des anciennes rivières; la principale (Nosob, Oup, Hygap) aboutit à l'Orange. La température moyenne est de +15 °C en hiver, +26 °C en été. Au Nord sont des forêts; au Sud une steppe herbeuse semée de bouquets de mimosas et favorable à l'élevage du bétail. Le Kalahari exploré par Livingstone, Serpa Pinto et plus tard par Anderson (1869-1872), Farini, est habité par des Bochimans et Betchuanas, qui ont été lentement refoulés au XIXe siècle par les Européens d'Afrique du Sud.



Christophe Courtaud - Philippe Huet, Okavango, la rivière perdue, Vilo, 2005. - Le fleuve Okavango est une exception au monde. Au lieu de se jeter dans la mer, il se jette dans un désert, dans l'une des plus grandes étendues de sable de la planète : le désert du Kalahari. Avant de se perdre dans les sables brûlants du Botswana, l'Okavango traverse deux autres pays. Il prend sa source, ou plutôt ses sources, dans les hautes terres de l'Angola situées tout au nord. Là, les rivières Cuito et Kavambo coulent vers le Sud. Elles se rejoignent ensuite et changent de nom juste avant de quitter l'Angola pour devenir le fleuve Okavango. L'eau poursuit sa route et traverse une autre exception géographique, la Bande de Caprivi, une étrange enclave namibienne tout en longueur, coincée entre Angola, Zambie et Botswana. En quelques kilomètres à peine, les eaux de l'Okavango traversent la Bande de Caprivi pour passer une ultime frontière, celle du Botswana où elles viennent mourir, pour mieux y donner la vie. En s'épanchant lentement dans les sables du Kalahari, l'Okavango donne naissance à un incroyable oasis de vie, le delta de l'Okavango. En se jetant en plein désert, l'Okavango a créé l'une des plus fabuleuses zones humides de la planète. Toute la grande faune d'Afrique est réunie ici, sur seulement quelques centaines de kilomètres carrés : hippopotames, buffles, éléphants se comptent par centaines de milliers, mais aussi lions, léopards, crocodiles, antilopes, gazelles, singes, oiseaux migrateurs, aigles, hérons, roselières, arbres séculaires... Le delta est une véritable Arche où la vie se concentre, se décline au fil des saisons et des crues de l'Okavango. Il est devenu une terre d'asile pour bon nombre d'espèces menacées en Afrique. Par ses photos extraordinaires, cet album témoigne de cette vie sauvage et donne à voir des scènes et des paysages grandioses. (couv.).


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.