.
-

Le Passé de la Terre
Le Triassique

Aperçu
Le Triassique ou Trias (du grec trias = triade ou groupe à triple formation) est la plus ancienne période géologique du Mésozoïque; elle succède au Permien (dernier système paléozoïque) et précède le Jurassique. La période a été contemporaine des plissement dont sont issues les falaises des bords du Rhin, entre Bâle et  Mayence, et de la surrection de quelques monticules de l'Auvergne et du Beaujolais. Elle s'est terminée par la surrection des montagnes de la Thuringe (Allemagne), celles du Morvan et les côtes de la Vendée, en France.

Le Triassique correspond à un importante assise dont le nom est tiré de sa division en trois principales époques. Le Triassique inférieur (grès des Vosges et grès bigarré) forme l'époque (ou série) Vosgienne ou Bundtsandsteinienne; sous le nom de Franconienne ou Muschelkalk, on désigne l'époque moyenne (muschelkalk = calcaire conchylien). Le Keupérien (ou Keuper) se trouve à la partie supérieure du système. Le tableau suivant détaille les subdivisions de ces diverses époques :

--Les époques, les étages et les sous-étages du Triassique

Bundtsandstein
Vosgien
Triassique Inférieur
251 Ma - 245 Ma
Induen Gangétien (Griesbachien supérieur)
Dienerien
Olenekien (Werfénien (anc. Vosgien) ou Scythien) Smithien
Spathien
Muschelkalk
Franconien
Triassique Moyen
245 Ma - 228 Ma
Anisien ( = Virglorien) Egéen
Bithynien
Pelsonien
Ladinien ( = Lettenkohle) Fassanien
Longobardien
Keuper
Triassique Supérieur
228 Ma - 200 Ma
Carnien (= Tyrolien) Julien
Tuvalien
Norien (=  Juvavien) Lacien
Alaunien
Sévatien
Rhétien (autrefois rattaché au Lias). 

Les Vertébrés étaient représentés par des Sauriens nageurs et des Reptiles lacertiens (Les Reptiles fossiles)  a qui leur conformation permettait de se tenir debout. Les Poissons comprenaient des ganoïdes hétérocerques, des dipnoés pourvus à la fois de branchies et de poumons, et des Squales. Les Ammonitidés atteignaient une expansion remarquable et les Ostracés y font leur apparition en compagnie de nombreux Mollusques acéphales. Les Conifères, les Cycadées, les Fougères arborescentes abondaient dans les forêts de la période triassique. 

Nous examinerons les formations triassiques dans trois régions classiques : la Franconie, les Vosges et les Alpes

Franconie.
Le Triassique de la Souabe et de la Franconie comprend trois étages, qui sont, à partir de la base : 

1° le Grès bigarré, formation littorale arénacée où les plantes terrestres dominent; 

2° le Muschelkalk, formation calcaire et marine; 

3° le Keuper, constitué par des marnes, du gypse et du grès.

Comme son nom l'indique, le grès bigarré comprend des grès de colorations très diverses et nettement stratifiées. En Franconie, sa puissance varie de 200 à 500 mètres. L'assise inférieure est formée de grès et d'argiles rouges; au milieu, on rencontre les grès bigarrés proprement dits avec des restes nombreux de la flore fossile : Equisetum, Voltzia, Caulopteris (régions de Wurzburg, Bade, Meiningen). Enfin, à la partie supérieure correspondent des marnes et des argiles bariolées connues sous le nom de röth et caractérisées par des fossiles marins (Myophora, ceratites).

La Franconie est la région classique du Muschelkalk (calcaire coquillier). Le Muschelkalk supérieur (ou calcaire de Friedrichshall), comprend des couches à Cératites (Ceratites nodosus, Gervillia socialis) et des Encrines (Encrinus liliiformis). Le groupe de l'anhydrite ou Muschelkalk moyen est constitue par des dolomies mélangées de gypse, d'anhydrite et de sel, ne contenant guère, comme fossiles, que des dents et des os de Reptiles (Erfürt). Le Wellenkalk, ainsi nommé à cause de la tendance des lits de stratification à former des surfaces ondulées, représente l'étage inférieur du Muschelkalk. A l'assise moyenne, essentiellement dolomitique, correspondent les granits, gisements salifères de la Thuringe, du Wurtemberg et du Neckar.

Le keuper est principalement constitué par des argiles ou marnes bariolées, gypsifères, alternant avec des grès tendres. On y distingue : l'assise inférieure ou lettenkohle, qui, à cause des lits charbonneux qu'elle contient, est formée de grès, d'argiles et des schistes marneux; on y trouve de nombreux végétaux, tels que : Voltzia heterophylla, Equisetum arenaceum. Vient ensuite une couche dolomitique avec fossiles marins (Gervillia socialis, Terebratula vulgaris). A Tubingen, cette assise renferme de remarquables brèches à ossements (bone bed), de poissons et de reptiles (Ceratodus et Mastodon saurus Jaegeri). Enfin, à la partie supérieure s'étend le Keuper gypseux et bariolé.

Vosges.
Dans les Vosges, le Triassique offre avec celui de Franconie quelques différences importantes. A la base du grès bigarré, on rencontre le grès des Vosges; de plus, les gisements salifères sont intercalés dans le Keuper au lieu d'être concentrés dans le Muschelkalk. On divise le grès vosgien en deux parties : le grès des Vosges et le grès bigarré proprement dit. Le grès des Vosges est un grès grossier formé de grains de quartz, cimentés par du protoxyde de fer : les poudingues abondent dans ces couches sous des épaisseurs de 300 à 500 mètres. Le grès bigarré, ou à Voltzia, se compose surtout de marnes bariolées et de grès micacés. Le Muschelkalk vosgien est un calcaire compact, grisâtre, souvent marneux ou dolomitique (Encrinus liliiformis, Ceratites nodosus, Terebratula vulgaris, Gervillia socialis, Lima striata). Les marnes irisées dominent dans le keuper, dont la coupe est la suivante :

6, marnes bariolées;
5, dolomies de Beaumont;
4, marnes bariolées;
3, grès moyen de la Lorraine;
2, marnes gypsifères avec sel gemme;
1, marnes bariolées et lettenkohle (200 mètres).
Le sel de la Lorraine correspond au keuper gypsifère. A Dieuze, depuis la surface
jusqu'à la profondeur de 390 mètres, il existe 13 couches d'une épaisseur totale de 60
mètres de sel gemme.

Alpes.
Tout à fait différente des autres est la constitution du Triassique alpin. Toutes les assises sont de formation marine, sauf le grès dans le Keuper, de puissantes masses de dolomies ou de marbres se substituent aux marnes bariolées de la Franconie et de la Lorraine. Les couches salifères du Salzkammergut appartiennent au Kohlenkeupfer; une autre série de gisements du même genre est enclavée, à la base du Triassique alpin, dans des couches synchroniques du röth franconien.

L'étage vosgien occupe de vastes surfaces dans la vallée de l'Adige : les schistes micacés de Werfen et de Guttenstein sont regardés comme l'équivalent du röth franconien (Ceratites cassianus, Posidonia clara).

Le Wellenkalk est représenté par des calcaires ondulés, riches en bitume (Ceratites
binodosus, Gervillia socialis, Encrinus liliiformis). Au calcaire de Friedrichshall on rapporte les calcaires noirs en plaquettes avec rognons de silex de Buchenstein, et les schistes avec tufs porphyriques de Wengen. 

Le Triassique supérieur débute par les couches de Saint-Cassian, formées par des tufs de porphyre augitique avec marnes et schistes marneux. Les couches de Partnach corresondent, au Nord des Alpes, aux couches de Saint-Cassian, que représentent dans le Salzkammergut les calcaires de Hallstadt, caractérisés par des Ammonites de grande taille (gîtes salifères de Hallstadt et de lschl).

Les couches de Raibl terminent le Keuper dans le Tyrol méridional : elles comprennent des couches sableuses, oolithiques, ferrugineuses, ou des calcaires marneux.

Ailleurs.
On trouve encore le Triassique avec des modifications de détail dans la vallée de la Moselle, en Belgique (vallée de la Semois, Malmédy), dans le Jura, les Corbières, les Pyrénées, le Boulonnais, en Lombardie, en Silésie et dans les Balkans. En Amérique, le Triassique affleure dans la région des Appalaches, dans celle des Montagnes Rocheuses et dans celle du Pacifique. (DMC).



[La Terre][Cartotheque][Parties de la Terre][Minéraux]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.