.
-

Klein

Georg-Michel Klein est un philosophe allemand, né à Alitzheim (Bavière) en 1776, mort à Wurzbourg en 1820. Il fut recteur et professeur aux gymnases de Regensbourg, Wurzbourg, Bamberg, enfin professeur de philosophie à Wurzbourg. Disciple fidèle de Schelling, il se contente d'abord d'exposer la philosophie de l'« identité »; puis il cherche à la justifier du reproche de panthéisme qu'on lui fait au nom de la morale et de la religion chrétiennes, et à la rattacher à la doctrine de Kant sur Dieu, la liberté et l'immortalité. 

Les principaux ouvrages de Klein sont : Beitraege zum Stadium der Philosophie al Wissenschaft des All (Wurzbourg, 1805); Verstandeslehre (Bamberg, 1810), Auschauungs und Denklehre (Bamberg et Wurzbourg, 1818); Versuch die Ethik als Wissenschaft zu begründen (Rudolstadt, 1814); Darstellunq der philosophisshen Religions-und Sitteralehre (Bamberg et Wurzbourg, 1818). (C-EL.).

Johann-Adam Klein est un peintre, dessinateur et graveur allemand, né à Nuremberg le 24 novembre 1792, mort à Munich le 21 mai 1875. Formé à l'étude du cheval par Gabler, Van de Velde, Roos et Dujardin, il alla en 1811 à Vienne, où, tout en dessinant sur le vif des costumes populaires et des types de soldats, il exécuta des esquisses à la gouache et grava un certain nombre de tableaux. Il se mit ensuite à la peinture à l'huile, et, après un voyage en Italie, se fixa à Munich.

Parmi ses tableaux à l'huile, nous citerons : Convoi de bateaux sur le Danube, Scène de foire à Berchtesgaden, Halte devant une osteria à Tivoli, Attelage de boeufs dans la campagne romaine, Cosaques du Don, Vieille Marchande almanachs, une Porte de Nuremberg. Une édition complète de ses gravures a paru en 1844-1848 à Nuremberg.

Julius-Leopold Klein est un écrivain allemand, né à Miskolcz (Hongrie) en 1810, mort à Berlin le 2 août 1876. Né de parents juifs, il se convertit au catholicisme, fit ses études médicales à Berlin, s'adonna à la critique théâtrale, écrivit des drames imités de Shakespeare, qui n'eurent aucun succès, et publia une grande Gesch. des Dramas (Leipzig, 1865-1876, 13 vol.; tables, 1886); ses Dramatische Werken ont été réunies (1871-1872, 7 vol.).
Johann-Evangelist Klein est un peintre autrichien, né à Vienne le 7 août 1823, mort à Venise le 8 Mai 1883. Elève de Führich à l'Académie de Vienne, il alla ensuite quelque temps à Venise, puis se mit à étudier les fresques byzantines dans un cloître de la Bukovine ainsi qu'au dôme de Gurk en Carinthie, et la peinture sur verre à Klosterneuburg, à Saint-Etienne de Vienne et à Cracovie

Parmi ses oeuvres, où se remarque un sentiment profond du Moyen âge, nous citerons des cartons de fresques pour la chapelle épiscopale de Cernowitz et pour Sainte-Marie-du-Capitole à Cologne, et des cartons de vitraux pour Saint-Antoine de Padoue, Saint-Etienne de Vienne, Kempten, Münster, Linz, etc.

Hermann-Joseph Klein est un astronome né à Cologne le 11 (ou 14?) septembre 1844, mort le 1er juillet 1914. D'abord dans la librairie, il a étudié assez tard les mathématiques et l'astronomie et s'est fait construire à Cologne un observatoire particulier. II est surtout connu par ses études très consciencieuses de la surface de la lune. 

Il a été le directeur de la revue d'astronomie populaire Sirius et de la Zeitschrift für Astronomie fondée par Heis. Il a publié à part : Anleitung zur Durchmusterung des Himmels (Brunswick, 1880), et il a traduit en allemand plusieurs ouvrages étrangers de sélénographie. (L. S.).

Felix Klein est un mathématicien né à Dusseldorf le 25 avril 1849 et mort ) Goettingen le 22 juin 1925. II a été nommé à vingt-trois ans (1872) professeur ordinaire de mathématiques à l'université d'Erlangen. Il est passé de là à l'Ecole polytechnique de Munich (1875), puis aux universités de Leipzig (1880) et de Goettingen (1886). 

Ses travaux, très appréciés des mathématiciens, out spécialement porté sur les fonctions modulaires et hyperelliptiques, sur la résolution des équations des cinquième, sixième et septième degrés, sur les équations différentielles, sur la géométrie imaginaire et sur la géométrie riemannienne, qu'il a respectivement qualifiées d'hyperbolique et d'elliptique.

Il en a consigné les résultats dans de nombreux mémoires insérés pour la plupart dans les Mathematische Annalen, qu'à partir de 1875, il a rédigé avec A. Mayer. Il a en outre donné à part, notamment : Ueber Riemann's Théorie der algebraischen Funktionen und ihrer Integrale (Leipzig, 1881); Vorlesungen über das Ikosaeder und die Aufloesung der Gleichungen vom fünften Grade (Leipzig, 1884). ( L. S.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.