.
-

Carinthie

Carinthie (en allemand Kaernthen, en slovène, l'autre langue officielle, Korosko). - Région ou Bundesländ ( = État, selon la constitution fédérale) du Sud de l'Autriche. qui faisait autrefois partie de la Cisleithanie. Elle est bornée au Nord par la Styrie et  les chaînes alpines du Hohe Tauern et du Niedere Tauern, au Sud-Est encore par la Styrie, au Sud par la Carniole et le pays de Gorica (Slovénie), à l'Est par la Vénétie et le Tyrol.  La Carinthie est hérissée de montagnes qui appartiennent au système des Alpes (le Grossglockner atteint 3797 m). Le principal cours d'eau est la Drave qui traverse la province dans toute sa longueur (163 kilomètres), mais n'est que flottable. Sa vallée sépare les Alpes granitiques au Nord des Alpes calcaires au Sud. La température moyenne est de +7,5°C. La Carinthie renferme des mines de fer, de plomb, de zinc et de charbon. Le sol est assez pauvre, les plaines et les vallées sont étroites; la principale est le Lavanthal. 

La Carinthie doit son nom aux Carni ou Carnes, population celtique qui occupait cette partie des Alpes à l'époque de l'ère chrétienne; leur pays fut conquis par les Romains au temps d'Auguste. Après la chute de l'empire romain, les Slaves s'y infiltrèrent. Au VIIIe siècle, les Bavarois dominaient en Carantonie, et ce pays passa avec le leur sous le gouvernement des Francs. Louis le Germanique nomma son bâtard Arnulf duc de Carinthie; mais la Carinthie suivit encore les destinées de la Bavière jusqu'à Otton Il. Préoccupé d'affaiblir les duchés ethniques, ce prince érigea en 976, au profit d'Henri le Jeune, un vaste duché de Carinthie qui comprenait l'Istrie et le Frioul. Après une lutte de vingt années, en 995, la Carinthie fut définitivement détachée de la Bavière. 

Plusieurs familles portèrent successivement ce titre ducal, les ducs de Franconie rhénane (995), les Eppenstein (1011), les Zaehringen (1047), les Eppenstein (1073), les Sponheim du Lavantthal (1122-1269). L'héritage de ceux-ci passa à Ottokar Il de Bohème; dès 1276, il dut céder la Carinthie et la Carniole à Rodolphe de Habsbourg. Celui-ci en gratifia le comte Meinhard de Tyrol (1286). A l'extinction de la lignée masculine, Marguerite Maultasch ne put conserver la Carinthie, et l'empereur Louis de Bavière la donna aux ducs Albert et Otton d'Autriche et de Styrie. Après cela, la Carinthie ne sortit plus de la maison d'Autriche, sauf pendant les cinq années où le cercle de Villach fit partie du royaume d'llyrie (180-91814). Elle forma, de 1816 à 1849, les cercles de Villach et de Klagenfurt du gouvernement de Laibach et fut organisée à part en 1849. 

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.