.
-

Poil

Poil (zoologie). -  Appendice filiforme présent sur la peau de certains animaux, et principalement des mammifères,dont le corps est à peu près entièrement couvert Ie poils. Ce poils sont tantôt très gros, constituant, alors de véritables piquants, comme chez le Hérisson, et plus encore le porc-épic; tantôt raides, comme dans les soies du cochon; tantôt très longs, comme dans les crins du cheval; tantôt souples et fins, et diversement colorés, comme dans les animaux qui  fournissent des fourrures, la laine. - Chez l'humain, la peau paraît nue parce que les poils sont extrêmement fins (duvet) sur l'essentiel du corps et ne se voient bien que par places, sur les bras, les jambes, la poitrine, la région pubienne, et surtout à la tête (cheveux, barbe, sourcils). Sauf pour les cheveux, ces poils plus épais que ceux qui constituent le duvet correspondent à caractères sexuels secondaires qui apparaissent à la puberté.
Poil (botanique). - Structure microscopique ou minuscule sur les surfaces des plantes. Les poils peuvent varier considérablement en forme, en taille et en fonction. Certains poils peuvent agir comme une barrière physique, protégeant les plantes contre les herbivores en les rendant moins appétissantes ou en limitant leur accès aux tissus végétaux. Les poils peuvent aussi réduire la perte d'eau par évaporation en formant une couche isolante qui limite la circulation de l'air autour des feuilles et des tiges. Certains poils, tels que les poils absorbants des racines, augmentent la surface d'absorption des plantes, ce qui facilite l'absorption de l'eau et des nutriments du sol. Les poils peuvent aussi aider à réguler la température des plantes en réduisant la quantité de lumière solaire atteignant la surface des feuilles ou en favorisant la convection de l'air autour des tissus végétaux. Certains poils peuvent fournir une protection contre les dommages causés par les rayons ultraviolets du soleil en réfléchissant ou en absorbant une partie de la lumière solaire. Ajoutons que certains poils, notamment ceux présents sur les fleurs, peuvent jouer un rôle dans l'attraction des pollinisateurs en produisant des odeurs ou en offrant une surface de repos pour les insectes. Certains poils sécrètent aussi des substances chimiques, telles que des composés volatils ou des mucilages, qui peuvent avoir des effets répulsifs sur les herbivores, attirer les prédateurs d'herbivores ou faciliter la capture de proies par les plantes carnivores.
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2024. - Reproduction interdite.