.
-

Les Vertébrés
Le nom de Vertébrés a été donné et demeure appliqué à certains animaux. C'est Cuvier qui,  dans son Règne animal, réunissant pour la première fois les classes des Mammifères, des Oiseaux, des Reptiles et des Poissons de Linné, a recionnu le grand plan général d'organisation qui caractérise ce grand groupe. Les Vertébrés sont les animaux dont les fonctions ont le plus de variété et d'étendue, dont l'organisme offre la plus grande complication. Leur système nerveux est double, c'est-à-dire qu'il comprend deux séries de centres nerveux, l'axe nerveux cérébro-spinal et la double chaîne ganglionnaire nommée grand sympathique

Dans l'axe cérébro-spinal on distingue comme parties principales, d'abord un encéphale comprenant : lobes olfactifs, cerveau, lobes optiques et cervelet, ensuite une moelle épinière. L'axe cérébro-spinal est tout entier situé  d'un même côté du canal digestif, vers la face dorsale du corps; il est renfermé. dans une  sorte d'étui osseux ou rarement cartilagineux, composé du crâne, ou boîte encéphalique, et de la colonne.vertébrale, gaine osseuse de la moelle épinière. Le corps tout entier est soutenu par une série de pièces osseuses sur lesquelles se disposent  les parties charnues et, qui sont articulées entre elles pour permettre les mouvements. C'est là ce qu'on nomme le squelette et celui-ci a pour axe la colonne vertébrale. Enfin cette colonne, chez la majeure partie des vertébrés est formée de petits os similaires disposés en  sériéet qu'on nomme des vertèbres. 

La présence de la colonne  vertébrale et des vertèbres étant un caractère très saillant du plan d'organisation qui  nous occupe; on comprend que ce caractère soit devenu l'origine du nom employé pour désigner ce type. 
-

Corps d'un Vertébré.
Coupe transversale du corps d'un Vertébré.

Presque tous les vertébrés ont le sang rouge et ce fluide qui circulé dans  des canaux de deux sortes est mis en mouvement tantôt par deux coeurs adossés l'un à l'autre et formés chacun d'une oreillette. et d'un ventricule (mammifères  et oiseaux), tantôt, par un seul de ces organes (poissons) ou bien encore par un coeur incomplètement double (reptiles), disposition qui a pour cause la fusion des deux  ventricules en un seul. Tous les vertébrés ont des vaisseaux capillairesplacés  intermédiairement dans toutes les parties de Ieur corps entre l'extrémité périphérique des artères et le commencement des veines. Ils ont aussi des vaisseaux lymphatiques et des vaisseaux chylifères.

La respiration s'opère par des poumons (mammifères, oiseaux et reptiles) ou par des branchies (poissons et beaucoup de jeunes batraciens respirant à la manière des poissons l'air qui est dissous dans l'eau); quelquefois: simultanément par des poumons et des branchies (batraciens pérennibranches); dans ce dernier cas; ils peuvent respirer indifféremment dans l'air out dans l'eau et sont amphibies dans toute l'acception de ce mot.

Le canal intestinal de ces animaux est toujours complet, c'est-à dire pourvu de deux ouvertures, l'une buccale, l'autre anale, et il est muni de glandes conglomérées plus ou moins volumineuses (glandes salivaires, foie, pancréas). Beaucoup d'espèces ont l'orifice antérieur, du canal intestinal garni de dents, sortes d'os d'une nature spéciale, dont le principal usage est de servir à broyer les aliments.

Le corps des vertébrés affecte des formes  très différentes suivant, les familles et même les genres; ou les espèces. Il n'a jamais plus de deux paires de membres, les mâchoires, s'y meuvent verticalement et les organes, des sens spéciaux y acquièrent une complication bien supérieure à celle qu'ils ont dans le reste des animaux.

Les téguments sont différents suivant les groupes : ils consistent en poils chez  les mammifères; en plumes, chez les  oiseaux; en un épiderme écailleux chez les reptiles ordinaires et habituellement en écailles chez.les poissons, la peau est quelquefois solidifiée par une véritable ossification de son tissu dermique.

G. Cuvier, reconnaissait dans son embranchement des vertébrés quatre classes, les Mammifères; les Oiseaux; les Reptiles et les Poissons; Blainville montra le premier que, les reptiles ordinaires, et les batraciens devaient constituer deux classes au lieu d'une. Il faisait remarquer que les premiers sont plus semblables aux oiseaux par leurs caractères fondamentaux et les seconds, plus rapprochés des poissons. Les découvertes des chercheurs qui se sont occupés du développement des animaux ont montré tout l'intérêt de cette distinction. Elles ont fait voir que les reptiles écailleux (tortues; crocodiles, lézards et serpents) ont le même mode de développement que les oiseaux et les mammifères, tandis que les batraciens suivent le plan de développement des poissons. D'autres distinctions et regroupements ont suivi. Ainsi les Reptiles sont-ils apparus comme un assemblage assez hétérogène où se distinguent les Tortues et où les Crocodiliens et les Dinosauriens doivent être rapprochés, non seulkement entre eux, mais aussi avec les Oiseaux. Oiseaux et Reptiles "classiques" forment dès lors le groupe des Sauropsidés.

On trouvera plus de détails sur les classifications actuelles dans le tableau ci-dessous, aussi simplifié soit-il, et dans les pages auxquelles renvoient les liens. Notons simplement, la première grande division des vertébrés en Gnathostomes et en Agnates :

La Super-classe des Gnathostomes correspond à des organismes possédant une mâchoire complète. On distingue le Tétrapodes, qui forment traditionnellement six classes : les Mammifères, les Oiseaux, les Reptiles, les Batraciens (ou Amphibiens) et les Poissons, qui constituent deux classes : Chondrichtyens et Ostéichtyens. 

La super-classe des Agnathes représente des organismes, jadis rangés parmi les poissons, mais sans mâchoire inférieure (alimentation par succion). Ce sont les lamproies et les myxines. (P.G.).

Gnathostomes Tétrapodes
Mammifères
Thériens
    Placentaires
   Marsupiaux

Prothériens
  Monotrèmes

Sauropsidés Oiseaux Archéornithes

Enantiornithes

Odontornithes

Néornithes
    Paléognates
    Néognates

Reptiles Reptiles fossiles
  Dinosaures, etc.

Crocodiliens

Squamates
  Sauriens (Lézards)
  Ophidiens(Serpents)
  Amphisbéniens

Chéloniens(Tortues)

Batraciens
Amphibiens
Aspidospondyles Anoures
Labyrinthodontes
Phyllospondyles
Urodélomorphes Urodèles
Lépospondyles
Apodes
Poissons Ostéichtyens
Poissons osseux
Crossoptérygiens

Dipneustes

Actinoptérygiens
   Téléostéens
   Chondrostéens
   Holostéens

Brachioptérygiens

Chondrictyens
Poissons cartilagineux
Elasmobranches

Holocéphales

Agnathes Céphalaspidomorphes Petromyzontes (Lamproies).
Myxinés Myxinoïdés (Myxines).
Ptéraspidomorphes
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2005. - Reproduction interdite.