.
-

Le système osseux
Le squelette
Aperçu Les os L'ossification Les articulations Oscar
Le squelette est un appareil de soutien et de locomotion, spécial aux vertébrés, chez lesquels il forme une charpente intérieure fournissant des appuis solides sur lesquels s'attachent les muscles. Les os qui le composent sont unis entre eux par des articulations, et de cet assemblage dérive la forme générale du corps. Il est essentiellement constitué par une tige centrale, la colonne vertébrale ou rachis, au sommet de laquelle s'épanouit le crâne; sur laquelle, dans la région dorsale, vient se fixer le thorax; au bas de laquelle viennent s'articuler les os coxaux pour constituer le bassin, et enfin sur les ceintures thoraciques et coxales de laquelle viennent se suspendre les membres-thoraciques et pelviens. La colonne vertébrale et le crâne, constitués par la réunion des vertèbres pures ou modifiées, forment le squelette axial ou cranio-rachidien; les os des membres, y compris les ceintures scapulo-claviculaires et pelviennes, constituent le squelette appendiculaire.
-
Squelette d'humain.
Squelette humain.

La colonne vertébrale est formée de 26 os courts superposés et articulés entre eux, les vertèbres. Elle supporte une boîte osseuse considérable, le crâne, qui donne asile au cerveau, et se compose de 8 os articulés entre eux. En bas, elle se termine par une série de vertèbres modifiées et en partie soudées (fausses vertèbres) qui portent le nom de sacrum et de coccyx. A cette colonne sont appendus : 

1° au-devant et au-dessous du crâne, les os de la face, au nombre de 14, parmi lesquels les maxillaires supérieur et inférieur limitent une cavité, la cavité buccale;

2° au-devant de sa portion moyenne, des arcs élastiques, les côtes avec les cartilages costaux, qui aboutissent, en avant, à une autre colonne, la colonne sternébrale, pour constituer la cage thoracique; 

3° à la ligne de partage des régions cervicales et thoraciques, et de chaque côté, la ceinture scapulaire avec son prolongement, le membre thoracique, composé successivement de l'os du bras ou humérus, des os de l'avant-bras, cubitus et radius, et des os de la main, os du carpe, du métacarpe et des phalanges des doigts;

 4° au niveau du sacrum, la ceinture pelvienne avec son prolongement, le membre pelvien, successivement composé de l'os de la cuisse ou fémur, des os de la jambe, le tibia et le péroné, et des os du pied, os du tarse, du métatarse et des phalanges des orteils.

L'aspect général du squelette varie profondément, suivant le genre de station et de locomotion de l'animal; il varie avec le genre de vie de l'espèce animale à laquelle il appartient. C'est pourquoi cet aspect varie tant : chez l'humain, bipède total, chez les autres hominoïdes, bipèdes imparfaits; chez les autres singes, primates grimpeurs; chez les mammifères terrestres, aériens, aquatiques; chez les oiseaux, chez les reptiles, chez les poissons.
-
Exemples de squelettes.
Exemples de squelettes. - 1, Naja. - 2, Grenouille. - 3, Vampire. - 4, Kangourou.
5, Ornithorynque. - 6, Crâne de Cerf muntjac. - 7, Poule. - 8, Perroquet. - 9, Crâne de Lapin.
- 10, Cassique. - 11, Pégase. 12, Dragon volant. - 13, Morse. - 14, Perche.

L'humain est le seul des animaux qui se tienne constamment droit et la tête haute. Ses yeux regardent en face et son attitude est franchement bipède. Cette attitude, l'humain la doit essentiellement à la forme de son squelette, en particulier à l'inclinaison de son bassin sur la colonne vertébrale, à la position centrale du trou occipital à la base du crâne, et à la rectitude du rachis lui-même qui, bien que doublement courbé en alternance, n'en est pas moins droit. Chez les quadrupèdes, l'équilibre du crâne sur la colonne vertébrale est rompu par le recul de ce trou et son inclinaison par rapport à l'horizontale.

Le développement du squelette n'est achevé en général que vers l'âge de vingt-cinq ans. Il est plus précoce chez la femme. Il comprend alors 200 os qui sont répartis dans le tableau ci-dessous. Ni les osselets de l'oreille interne, ni les os wormiens, ni les os sésamoïdes, en nombre variable, ne sont décomptés dans ce tableau (en les comptant, le squelette peut avoir environ 210 os et plus) :
-

Tête
22 os
Crâne
8
4 os impairs :
Occipital
Sphénoïde
Ethmoïde
Frontal
2 os pairs :
Temporal
Pariétal
[Os wormiens et osselets de l'oreille interne]
Face
14
2 os impairs :
Vomer
Maxillaire- inférieur
6 os pairs :
Maxillaire supérieur
Palatin
Cornet- inférieur
Nasal (os propre du nez)
Unguis
Malaire
Colonne vertébrale
(rachis) 26
Vraies vertèbres
24
7 Vertèbres cervicales 1re Atlas
2e Axis
...
7e Proéminente
12 Vertèbres dorsales
5 Vertèbres lombaires
Fausses vertèbres Vertèbres sacrées (sacrum formé de 5 vertèbres soudées)
 Vertèbres coccygiennes (coccyx formé de 4 vertèbres avortées et soudées).
Côtes 24
Sternum 1
Os hyoïde 1
Membre thoracique
32 os de chaque côté = 64
Épaule Clavicule
Omoplate
Bras Humérus
Avant-bras Cubitus
(en dedans)
(pour un membre en supination)
Radius
(en dehors)
Main
27
Carpe(poignet)
8
1re rangée :
Scaphoïde
Semi-lunaire
Pyramidal (Cunéiforme)
Pisiforme
2e rangée
Trapèze
Trapézoïde
Grand os
Os crochu
Métacarpe(paume) 5 métacarpiens
Doigts 14 phalanges (3 à chaque doigt,
moins le pouce qui n'en a que deux)
[Os sésamoïdes]
Membre pelvien
31 de chaque côté = 62
Bassin Os iliaques, sacrum, coccyx
Cuisse Fémur
Jambe Tibia
Péroné
Rotule
Pied Tarse
7
1re rangée :
Astragale
Calcanéum
Scaphoïde
2e rangée :
3 cunéiformes
Cuboïde
Métatarse 5 métatarsiens
Orteils 14 phalanges

Les fonctions du squelette sont : de former une tige à la fois solide et flexible au corps; de fournir des cavités protectrices aux centres nerveux, aux organes des sens, au coeur, aux poumons, aux viscères; d'offrir des points d'attache aux muscles, et de déterminer, par ses articulations, l'étendue et la direction des mouvements. Le poids du squelette sec est, pour l'homme, de 4 à 6 kilogrammes en moyenne; et pour la femme, de 3 à 4 kilogrammes, la femme ayant des os plus petits, plus grêles, avec les saillies moins fortes. 

squelettes d'hominoïdes.
Squelettes d'hominoïdes.

La forme et les proportions du squelette, ses dimensions changent avec l'âge, le sexe, les individus, voire les milieux sociaux et les origines géographiques. Ainsi, pour prendre un exemple, la proportion de la tête au reste du corps est d'autant plus grande que le sujet, au-dessous de l'âge adulte, est plus jeune. La face est également d'autant plus petite, relativement au crâne, que le sujet est plus jeune, et il en est de même du bassin relativement au thorax. Le rapport de longueur entre les différents segments du squelette sont assez fixes pour qu'avec un seul os on puisse rétablir la taille du sujet auquel cet os a appartenu. 

Supposons que l'on ait dans les mains un fémur de 40 centimètres et que l'on demande la taille de l'individu auquel cet os a été pris. On pourra répondre que cette taille oscillait sûrement autour de 1,50 m parce que, à un fémur de 40 centimètres, correspond une taille de 1,48 m à 1,52 m .Supposons que l'on ait un humérus de 32 centimètres, le même raisonnement nous amènera à en déduire une taille de 1,70 m. Ce simple énoncé peut montrer toute la valeur de l'anthropométrie en médecine légale.
-

Squelette de la tête.
Squelette de la tête (d'après L. Testut, Anatomie humaine).

Crâne. - 1, frontal. - 2, pariétal. - 3, occipital. - 4, temporal avec son apophyse zygomatique 4', son a. mastoïde 4", son apophyse styloïde 13 et leconduit auditif externe 14. - 5, sphénoïde (grande aile). - 9, ethmoïde.

Face. - 6, os malaire. - 7, maxillaire supérieur avec sa tranche montante 7'. - 8, nasal. - 10, unguis. - 26, maxillaire inférieur. - 27, trou mentonnier.

Jusqu'à la puberté, le squelette du mâle ne se distingue guère du squelette féminin. Mais dans l'âge adulte il n'en est plus de même. Les os de la femme sont plus grêles, leurs contours en sont plus arrondis, moins saillants. Les crêtes iliaques de la femme sont plus élargies et plus évasées; son bassin tout entier est plus large et plus court que chez l'homme. Cet élargissement du bassin a pour conséquence d'écarter davantage les cavités cotyloïdes et de rendre les fémurs plus obliques. Le sternum de la femme est plus court que celui de l'homme; ses vertèbres lombaires, plus hautes et moins larges, ce qui rend sa taille plus svelte. Le crâne de la femme est plus petit, moins lourd, plus grêle. Ses arcades et ses crêtes sont, en général, peu accusées, et ses mâchoires sont moins massives. Bref, il résulte de tous ces caractère différentiels qu'en présence d'un squelette on peut se prononcer sans hésiter sur le sexe neuf fois sur dix. (Ch. Debierre).

Squelette humain
 Squelette humain. (cliquez sur l'image pour une voir Oscar de plus près).


Claude Maillot, Atlas d'ostéologie humaine, Springer Editions, 2003.

Mourad Brigui, Ostéologie, Sauramps Médical, 2006.

Georges Olivier, Schémas de travaux pratiques d'ostéologie et d'arthrologie, Vigot, 1996.

Robert Barone, Anatomie comparée des mammifères domestiques : Tome 1, Ostéologie, Vigot, 2010.




Pages sur Le squelette du Département d'anatomie de l'université Paris 5 Descartes.

Page sur Le squelette humain  du site Classe5.

Page sur Le squelette (site villemin.gerard.free.fr).
-


.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2007. - Reproduction interdite.