.
-

Animaux > Vertébrés
Les Reptiles
Les Reptiles sont des vertébrés à sang froid, ovipares suivant la règle, à respiration pulmonaire. Ils ont des sexes séparés; leurs embryons présentent un amnios et une membrane allantoïde, et sont renfermés chacun dans un oeuf plus ou moins cylindrique, à enveloppe membraneuse ou parcheminée. Les reptiles sont bien plus complexes que les poissons par tous les traits de leur organisation, essentiellement terrestre; aucun d'eux n'est complètement aquatique : les crocodiles, tout comme les lézards et les serpents, respirent par des poumons et sont obligés de venir de temps à autre humer l'air à la surface. 
-
Scincella lateralis.
Un Saurien de l'Est des Etats-Unis, la Scincella lateralis.Photo : Laura Perlick.

Ces animaux ont cependant une respiration et une circulation beaucoup moins actives que les oiseaux et les mammifères, encore que la séparation des sangs artériel et veineux soit presque complète, notamment chez les crocodiles, où non seulement les deux oreillettes, mais aussi les deux ventricules ne communiquent pas entre eux. Mais, chez les serpents, les lézards et les tortues, un large orifice met en communication les deux ventricules, de sorte qu'il n'existe, en fait, que trois compartiments. Jamais il n'y a de respiration branchiale, même dans le jeune âge, car les reptiles ne passent jamais par un stade larvaire, mais sortent de l'oeuf avec la forme qu'il conserveront toujours, quelle que soit leur croissance. Celle-ci se fait assez lentement, et les très grands individus sont nécessairement très vieux.
-

Reptiles : circulation du sang.
Circulation chez les reptiles.

La peau des reptiles est toujours renforcée par des plaques dermiques ou épidermiques, disposées soit en grands écussons extraordinairement résistants, tels que ceux de la cuirasse des crocodiles, soit en écailles cornées, juxtaposées ou imbriquées, et constituant ce revêtement solide et souple que l'on voit chez les serpents, les lézards et aussi sur la carapace des tortues. A mesure que l'animal augmente de taille, ce dernier revêtement, devenant trop étroit, se détache et l'animal mue.

Le squelette des reptiles présente, entre autres particularités notables, l'articulation de la colonne vertébrale au crâne par un seul condyle occipital, la présence d'os intermédiaires entre la mâchoire intérieure et le crâne, et celle de côtes cervicales et abdominales plus ou moins développées, suivant les types. Il peut exister quatre membres, souvent une seule paire; souvent encore la présence de ces parties n'est indiquée que par de courts stylets, comme chez les serpents pythons. Chez les serpents, l'absence de membres est la règle; beaucoup de lézards, de scinques, les orvets en sont également privés.

Quoi qu'en dise leur nom, les reptiles ne rampent pas en général : sauf les scinques, les orvets et autres formes apodes, qui se trament en serpentant, les sauriens courent rapidement sur le sol, les arbres ou le long des rochers; d'autres, d'une allure plus lente, grimpent comme les caméléons. Les serpents marchent en quelque sorte sur leurs côtes. Les dragons, grâce à leurs parachutes latéraux, volent d'un arbre à l'autre. Enfin, les tortues aquatiques ont les membres modifiés en forme de rames, tandis que les terrestres les ont conformés pour la marche. Les crocodiles, assez agiles à terre, montrent, dans l'eau, une vivacité extraordinaire.
-

Crocodiles.
Crocodiles sur les bords de la rivière Mara, au Kenya.Photo : The World Factbook.

Sauf de rares exceptions (certains iguanes, uromastyx, qui vivent de végétaux), tous les reptiles sont carnassiers et avalent leur proie sans la diviser ni la mâcher; toutefois les crocodiles peuvent broyer et lacérer les animaux de grande taille, et les tortues, avec leurs mâchoires à revêtement corné, tranchant comme un bec, coupent les poissons en morceaux, déchirent les animaux aquatiques, oiseaux ou mammifères. Les dents sont donc plutôt des organes de préhension : coniques et crochues, dirigées d'avant en arrière, implantées soit sur les lèvres ou sur le bord des mâchoires, elles ne sont enfoncées dans des alvéoles que chez les crocodiles. Une modification remarquable est celle des dents à venin ou crochets des serpents, au moyen desquels ils mettent à mort les animaux avant de les avaler. Comme les reptiles ingurgitent leur proie tout entière et que cette proie est souvent d'un volume égal au diamètre de leur corps, ils peuvent écarter extraordinairement leurs mâchoires dans le plan vertical et leur oesophage, longitudinalement plissé, peut se dilater jusqu'à décupler son calibre.

On connaît aujourd'hui à peu près de 6000 espèces différentes de reptiles. Presque tous peuvent se distribuer en quatre ordres seulement : les chéloniens ou tortues; les crocodiliens ou crocodiles; les ophidiens ou serpents; les sauriens ou lézards.

Diapsides Squamates
Serpents
Ophidiens
Colubroïdés
Vipéridés, Colubridés, Elapidés, Hydrophidés 
Boïdés.
Typhlopoïdes.
Sauriens
Lézards 
lato sensu
Iguanoïdes
Iguanidés, Agamidés.
Lacertoïdes
Lacertidés (Lézards stricto sensu), Tépidés, Gerrhosauridés, Zonuridés.
Varanoïdes
Varanidés, Mosasauriens (disparus), Hélodermidés.
Autres super-familles :
Chaméléontoïdes (Caméléons), Anguinoïdes, Geckonoïdes (Geckos),Scincoïdes
Amphisbéniens Trigonophidés,  Amphisbénidés.
Rhynchocéphales
Sphénodon (Hattéries).

Archosauriens
Crocodiliens Crocodiles, Caïmans et Alligators, Gavials.
Dinosaures
Ptérosaures
 \
 - Reptiles fossiles
 /
Ichthyosauriens, Sauroptérygiens, Lépidosauriens.
Anapsides
et Synapsides
Pélycosauriens, Thérapsidés,
Mésosauridés, etc.
Tortues
Chéloniens
Pleurodires
Cryptodires
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2006. - Reproduction interdite.