.
-

Strasbourg
Strasbourg, Argentoratum,  est une ville de France, chef-lieu du département du Bas-Rhin, sur l'Ill, près du Rhin; à 464 kilomètres à l'Est de Paris; 273 000 habitants. On remarque la cathédrale (ci-dessous), un des chefs-d'œuvre de l'architecture gothique du XIIIe  siècle, avec une tour élevée de 142 m au-dessus du pavé, et une horloge astronomique curieuse, restaurée en 1842 par le mécanicien J.-B. Schwilgué, le château, l'hôtel de ville, l'hôtel de la préfecture, le palais de justice, etc. 

Fondée par Drusus, frère de Tibère, dans le pays des Triboques, pour être une place de guerre, cette ville fit partie de la Germanique lre. Clovis la réunit à ses Etats, et elle dépendit ensuite du royaume d'Austrasie. Le traité de Verdun l'attribua en 845 à la Lorraine. Elle passa à l'Allemagne au Xe siècle, et devint plus tard ville libre impériale. Elle fut une des premières villes qui embrassèrent le protestantisme, et elle obtint de l'empereur d'Allemagne en 1621 une université protestante. Louis XIV s'en rendit maître en 1681, et y laissa son gouvernement municipal, qui subsista jusqu'à la Révolution. L'évêque de Strasbourg était autrefois prince du Saint-Empire et suffragant de Mayence
-
Strasbourg : maison Kammerzell.

La maison Kammerzell (XVe-XVIe s.), à Strasbourg.

L'évêché était un territoire soumis à l'autorité de l'évêque et comprenait plusieurs districts de la Basse-Alsace; mais la ville de Strasbourg n'en faisait pas partie. Le prince Louis-Napoléon Bonaparte, plus tard I'empereur Napoléon III, y échoua en 1836 dans une tentative pour s'emparer du gouvernement en France. La ville a été annexée par l'Allemagne en même temps que le reste de l'Alsace en 1871 et n'est revenue à la France qu'en 1918. Strasbourg est le siège du  Conseil de l'Europe depuis 1949, du Parlement européen depuis 1992 (nouveau siège inauguré en 1998), ainsi que de la Cour européenne des Droits de l'Homme (1998).

La Cathédrale de Strasbourg
Les différentes parties de cet édifice imposant nous montrent toutes les phases que l'architecture a traversées depuis les premiers commencements de l'art roman jusqu'au style gothique du XVIe siècle. Toutefois il n'existe plus de trace de l'église primitive du VIIe siècle, qui était une basilique à trois nefs. Par contre, malgré cinq incendies consécutifs, il s'est conservé, dans la crypte et le transept, des parties remontant à la construction exécutée de 1015 à 1028, sous l'épiscopat de Wernher. Le côté occidental de la crypte, les chapelles Saint-André et Saint-Jean, le choeur avec sa coupole ainsi que les ailes du transept appartiennent à la période romane de 1176 à 1245. 
-

Strasbourg : portail de la cathédrale.
Détail de la façade de la cathédrale de Strasbourg.

On peut constater que les travaux, interrompus pendant un certain temps, sont repris plus tard sous d'autres formes. C'est ainsi que les deux portails et les trois premiers piliers du transept sont encore en style roman, tandis que le quatrième, le fameux pilier des Anges, offre déjà des formes gothiques. Les trois nefs, à sept travées, en style gothique, furent construites de 1252 à 1274. Elles sont précédées d'un porche à trois travées et coupées par les deux nefs du transept. La belle chaire, en pierre sculptée, a été érigée en 1485 en l'honneur de Geiler de Kaysersberg. Les verrières datent de différentes époques du Moyen âge, les plus anciennes remontent au XIIe siècle. La façade, qui avec sa splendide rosace rappelle Notre-Dame de Paris, fut commencée en 1277; elle a trois étages, séparés par des galeries et est jusqu'au deuxième étage l'oeuvre d'Erwin de Steinbach. D'après le plan de cet éminent artiste, conservé dans la maison de l'Oeuvre Notre-Dame, la façade n'a que deux étages, mais, par contre, doux tours. 

A la mort d'Erwin, en 1318, on changea de plan : on ajouta un troisième étage et on ne construisit que la tour septentrionale. Jean Hültz de Cologne, l'architecte de la cathédrale de 1419 à 1449, fit exécuter cette merveilleuse flèche qui, s'élevant à  142 mètres au-dessus du sol, fut pendant longtemps admirée comme la plus haute tour de la Terre. La façade est ornée d'une foule de sculptures curieuses, représentant des sujets bibliques. Les grandes statues des deux cités des trois portails sont de remarquables travaux du commencement du XIVe siècle et représentent, à gauche, la lutte des vices et des vertus, à droite, les vierges sages et les vierges folles, et au portail du milieu les Prophètes; au-dessus d'eux, le roi Salomon, et dominant le tout, la Vierge avec l'Enfant. Plus tard on posta les apôtres dans la galerie au-dessus de la rosace. 
-


La Cathédrale de Strasbourg.

Le Portail Saint-Laurent.

Dans les niches des galeries du premier et du deuxième étage on voit les statues équestres de vingt monarques depuis Clovis Ier jusqu'à Louis XIV, détruites pendant la Révolution et renouvelées au XIXe siècle. Le portail Nord du transept, primitivement en style roman, est masqué par la chapelle gothique de Saint-Laurent qui, construite de 1495 à 1505 par Jacques de Landshut, sert de sacristie. La sculpture au-dessus du portail représente le martyre de saint Laurent. Dans le tympan du portail Sud, remarquable bas-relief du commencement du XIIIe siècle représentant la Dormition de la Vierge; mais on admire, surtout, à droite et à gauche du portail, les deux statues de la dernière époque de l'art gothique, symbolisant le christianisme et le judaïsme, et qu'on compte parmi les les belles créations de la sculpture du Moyen âge. Dans l'aile Sud du transept, vis-à-vis du pilier des Anges, se trouve l'horloge astronomique, mécanisme ingénieux du XVIe siècle; réparé et perfectionné par le célèbre horloger Schwilgué (1776-1856). (A19).
-

Strasbourg : la Petite-France.
Strasbourg : le quartier de la Petite France. Photos : © Angel Latorre, 2008.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2007. - Reproduction interdite.