.
-

Transept

Transept. - Vaisseau transversal qui s'étend entre le choeur et la nef d'un grand nombre d'églises. Le transept (de transseptum, partie au-delà de la clôture ou chancel) a un sens symbolique puisqu'il donne au plan de l'église la forme d'une croix. Il semble avoir été imaginé en Orient où la basilique bâtie par Constantin à Bethléem a un transept et où l'église de Saint-Siméon (Syrie centrale) présente au Ve siècle le plan en croix grecque. En Occident, on trouve à Rome un transept dans les basiliques de Saint-Pierre-ès-Liens et de Saint-Paul-hors les Murs. Le transept peut être plus ou moins saillant, dans les églises à collatéraux, il peut ne pas dépasser l'alignement des bas-côtés.

Les extrémités du transept peuvent s'arrondir en absides : c'est un plan fréquent dans l'architecture germanique et lombarde. On le trouve aussi en France à l'époque romane dans certaines églises du Centre : Montagrier et Neuvic (Dordogne), Peyrusse-Grande (Gers), Fossés et Saint-Macaire (Gironde), Saint-Martin-de-Londres (Hérault), Saint-Romain-le-Puy (Loire), Riotord (Haute-Loire), Aubiac, Courbiac (Lot-et-Garonne), Mailhat-la-Mongie, Montfermy (Puy-de-Dôme), etc., et à l'époque gothique dans la région septentrionale surtout, où s'est exercée l'influence germanique (cathédrales de Tournai (transition), Noyon, Soissons; église de Châalis (Oise), églises démolies de Saint-Lucien de Beauvais, Cambrai, Valenciennes. Ce plan se rencontre aussi quelquefois encore dans le Centre, comme à Saint-Maurice de Gensay (Vienne), Saint-Liphard de Meung et Le Vigan (Loiret). L'absence ou l'adoption du transept est sans rapport avec l'importance de l'église : beaucoup de chapelles de villages en ont, tandis que de très grandes églises peuvent en être dépourvues.

Quelques rares églises ont deux transepts : à l'époque romane, la principale était celle de Cluny; celles de Souvigny et de Saint-Benoît-sur-Loire imitent en petit cette disposition; au XIIIe siècle, l'église de Saint-Quentin possède encore deux transepts. Dans l'école germanique, il existe une série d'églises à deux transepts, mais d'un type tout différent : ce sont des églises à absides opposées, précédées chacune d'un transept, comme la cathédrale de Worms, ou des églises à narthex plus large que la nef, tandis que les précédentes ont leurs deux nefs transversales vers l'Est. Le transept peut être moins élevé que la nef, comme à Ebreuil (Allier, XIe s.), le Vignogoul (Hérault, XIIIe s.), Nicosie (Chypre, XIIIe s.), ou plus souvent égal à la nef. Il peut, avoir des collatéraux; ce développement existe à l'époque romane à Saint-Sernin de Toulouse, Conques, Compostelle, Ely (Angleterre), Lillers (Pas-de-Calais), mais il est très rare; il est, au contraire, fréquent dans l'architecture gothique. Le transept a généralement des chapelles à l'Est; leur nombre est variable. L'intersection de la nef et du transept se nomme carré du transept ou croisée; il est couvert d'une coupole dans les écoles romanes du Sud et de l'Est de la Loire et surmonté d'une tour-lanterne dans les écoles normande, germanique et lombarde. (C. Enlart).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.