.
-

Les Plantagenêt

Plantagenêt. - Surnom de la maison angevine qui occupa le trône d'Angleterre de 1154 à 1485 et qui lui vient de Geoffroy, comte d'Anjou, père de Henri II, ce prince ayant eu l'habitude de porter à sa coiffure un brin de genêt. Cependant ce surnom ne fut pas en usage avant le milieu du XVe siècle : Henri II et ses successeurs ne le portèrent pas. Il fut revendiqué par Richard, duc d'York (1460), pour marquer la supériorité de la branche d'York sur celle de Lancastre.

Les Plantagenets avant régné sont : 

Henri II; Richard Coeur de Lion; Jean sans Terre; Henri III; Edouard Ier ; Edouard II; Edouard III; Richard II; Henri IV; Henri V; Henri VI, Edouard IV; Edouard V; Richard III.
Les autres membres principaux de la famille sont  :
Richard, comte de Cornouailles (1209-1272), qui soumit le Bordelais en 1225, se croisa, en 1240, avec Simon de Montfort, fit une expédition en Poitou en 1242 et fut élu roi des Romains en 1257. Malgré ses efforts, il échoua dans le gouvernement du Saint-Empire romain germanique qui dépassait de beaucoup ses capacités; 

Henry de Cornouailles, ou d'Allemagne (1235-1271), fils du précédent, fut un des fidèles partisans de Montfort. Il se croisa en 1270 et fut assassiné dans une église de Viterbe par les ordres de ses cousins, Guy et Simon de Montfort, qui l'accusaient de les avoir desservis auprès de leur père;

Edmond de Lancastre (1245-1296); Henry de Lancastre (1281-1345) ; Edmond de Woodstock, comte de Kent (1301-1329); 

John d'Eltham, comte de Cornouailles (1316-1336), fils d'Edouard II et d'Isabelle de France, régent d'Angleterre en 1329 et 1331-1332, combattit brillamment à Halsdon Hill en 1333, défit les Ecossais à Redesdale en 1335 et fut chargé du gouvernement de l'Ecosse. Il mourut à Perth; 

Edouard, ou le Prince Noir (1330-1376);

Lionel d'Anvers, comte d'Ulster et duc de Clarence (1338-1368), fils d'Edouard III et de Philippe de Hainaut, vice-roi d'Irlande en 1361, réunit à Kilkenny un parlement fameux qui rédigea les Statuts de Kilkenny et quitta son gouvernement, qui n'avait pas été très heureux, en 1367. Il épousa en secondes noces, en 1368, la belle Violante, fille de Galeazzo Visconti. Ce mariage fut célébré avec une pompe extraordinaire et donna lieu à des fêtes qui durèrent cinq mois et qui sont contées avec émerveillement par les chroniqueurs du temps. Lionel prit les fièvres et mourut à Albe le 7 octobre 1368;

Jean de Gand (1340-1399); Edmond de Langley (1341-1402);

Thomas de Woodstock, comte de Buckingham et duc de Gloucester (1356-1397), fils d'Edouard III et de Philippe de Hainaut, combattit les flottes espagnoles en 1380, dirigea une expédition en France la même année, débarqua à Calais, ravagea les provinces du Nord et s'avança jusqu'à Troyes; il mit le siège devant Nantes et fut obligé de le lever en 1381. Revenu en Angleterre, il prit la tête de l'opposition contre le roi et fut un des juges qui condamnèrent Sufolk en 1386. Richard songea à le faire assassiner, mais Thomas, après avoir battu de Vere, parut en forces sur le Towerhill. Il eût déposé le roi si Derby et Nottingham ne s'y étaient opposés. Il gouverna réellement l'Angleterre pendant un an. Mais Richard ayant repris le dessus le fit arrêter en 1395. Thomas, reconnu coupable de haute trahison, fut exécuté.

Edouard, duc d'York, 1373-1415;

Thomas, duc de Clarence (1387-1421), fils de Henri IV et de Marie de Bohun, sénéchal d'Angleterre à l'avènement de son père, vice-roi d'Irlande en 1401, commanda, en 1405, une flotte qui ravagea la côte de Normandie. En 1408, il réprimait énergiquement une insurrection en Irlande et faisait arrêter le comte de Kildare. A partir de 1412, il a une grande influence dans le gouvernement de l'Angleterre; il fait conclure un traité avec le duc d'Orléans et dirige une expédition en France pour soutenir les intérêts de son allié. En 1415, il assiste au siège de Harfleur, en 1417 il prend Touque et s'avance sur Caen, prise d'assaut le 4 septembre, puis il assiège Alençon, prend, en 1418, Courtonne, Harcourt et Chambois, assiège Louviers et Pont-de-l'Arche et prend Rouen en 1419. Il poursuit son avance, s'empare de Mantes, de Pontoise et pousse une reconnaissance sous les murs de Paris. En 1420, il était devant Troyes et assiégeait Montereau et Melun. Il entra à Paris avec le roi le 1er décembre. En 1421, il tint campagne dans le Maine et l'Anjou et s'avança jusqu'à la Loire. Repoussé par l'armée du dauphin, il fut complètement défait à Beaugé le 21 mars et périt sur le champ de bataille. 

Jean de Lancastre (1390-1435); Humphrey, duc de Gloucester (1391-1447); Richard, duc d'York (1412-1460?).

George, duc de Clarence (14491478), fils de Richard, duc d'York et de Cécil Neville, épousa en 1469 la fille aînée de Warwick le « faiseur des
rois » et entra dans toutes les intrigues de son beau-père. Mais comme celui-ci ne voulut pas le mettre sur le trône, Clarence se réconcilia avec Edouard IV et combattit en sa faveur à Barnet et à Tewkesbury ou il tua, au cours de l'action, son beau-frère, le malheureux prince Edouard. Il eut ensuite les plus graves dissentiments avec Gloucester; le roi les réconcilia, mais l'accord dura peu. Clarence, toujours mécontent, voulut, pour faire pièce à son rival, se remarier avec Marie de Bourgogne. Edouard dut opposer un veto formel à cette union qui lui eût suscité de grandes difficultés avec la France. Clarence commit alors, pour se venger, une série d'exactions et d'abus de pouvoir et noua des intrigues avec l'Ecosse et avec la Bourgogne. Edouard le lit arrêter, emprisonner et condamner à mort par le Parlement, bien que sa culpabilité n'eût pas été prouvée. Clarence fut exécuté à la Tour de Londres le 17 ou le 18 février 1478. Le bruit courut - mais ce n'est qu'un bruit - qu'il avait été noyé dans un tonneau de Malvoisie. 

Marguerite Pole, comtesse de Salisbury (1473-1541).

Edouard, comte de Warwick (1475-1499), le dernier prince légitime de la lignée des Plantagenets.

Arthur, vicomte Lisle (1430-1542), fils naturel d'Edouard IV et d'Elisabeth Lucie. Il accompagna Henri VIII en diverses expéditions et au camp du Drap d'or. Créé vicomte Lisle en 1523, il fut nommé en 1525 vice-amiral d'Angleterre et ambassadeur à Paris en 1527. Gouverneur de Calais en 1533, il se montra si mauvais administrateur qu'on dut le rappeler en 1540. Il fut même accusé d'avoir voulu livrer Calais au pape et emprisonné à la Tour. En 1542, son innocence ayant été reconnue, le roi lui fit annoncer qu'il lui rendait la liberté et toute sa confiance. Arthur éprouva une telle émotion qu'il mourut dans la nuit même. Ce fut le dernier prince de la lignée des Plantagenets.  (R. S.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.