.
-

Pontoise
Pontoise (Briva ou Pons Isarae, Pontisarae) est une ville de France, autrefois fortifiée, au confluent de la Viosne et de l'Oise (Val-d'Oise), à 29 kilomètres au Nord-Ouest de Paris, et à 55 kilomètres au Nord de Versailles; 27.500 habitants. 

Construite en amphithéâtre aux flancs d'une colline couronnée par l'ancien château, sur la rive droite de l'Oise, c'est parce que la route de Paris à Rouen franchissait l'Oise en ce point que Pontoise s'y est élevée, dès avant la conquête romaine. Dès les Mérovingiens, elle était, croit-on, le siège d'un comté. Dévastée par les Vikings en 886, elle se releva de ses ruines et devint capitale du Vexin français. En 1064, Philippe Ierl'incorpora au domaine royal; il y fit battre monnaie, et accorda sa protection au monastère de Saint-Martin, qui venait d'y être fondé. C'est probablement sous le règne de son fils, Louis le Gros, que fut édifié le château, où plus tard habita longtemps Philippe-Auguste qui, en 1188, donna à la ville sa charte communale. Pontoise fut également la résidence de saint Louis et de plusieurs autres, rois de France

Lors de la guerre civile des Armagnacs et des Bourguignons, une paix fut signée à Pontoise (juilet 1413); mais la lutte ne tarda pas à reprendre, et, en 1417, la ville fut prise par le duc de Bourgogne (Jean Sans Peur). Sur ces entrefaites, la guerre de Cent ans s'aggrava, et Henri V, après s'être emparé de Rouen, mit Pontoise sous sa domination (1419); chassés en 1435, les Anglais la reprirent deux ans après (1437), grâce au stratagème de Talbot, qui fit avancer jusqu'au pied du rempart, à travers les champs couverts de neige, ses soldats habillés de blanc. Enfin, en 1441, après un siège de trois mois. Charles VII donna l'assaut (19 septembre) et entra dans la ville. 
-

Cathédrale Saint-Maclou, à Pontoise.
Façade de la cathédrale Saint-Maclou.
Pontoise : maison du Moyen-Âge.
Façade d'une demeure du XIVe siècle.
Photos :  © Serge Jodra, 2009.

-En 1498, Pontoise fut donnée en douaire à Jeanne de France, épouse répudiée de Louis XII. Les Etats généraux de 1561, d'abord réunis à Orléans, vinrent siéger à Pontoise. Pendant la Ligue, la ville fut prise par Henri III après deux semaines de siège (juillet 1589); mais, l'année suivante, le duc de Mayenne l'investit, et elle ne se rendit définitivement au roi qu'en 1594. Sous Louis XIII, Marillac fut quelque temps enfermé au château de Pontoise, d'où Richelieu, ne l'y trouvant pas assez en sûreté, le fit transférer à Rueil. Pendant la Fronde, en 1652, le roi se retira à Pontoise avec une partie du Parlement, et y séjourna du 24 août au 31 octobre; c'est de cette époque que date le dicton : avoir l'air de revenir de Pontoise
-

Pissarro : Pontoise.
Pontoise, par Camille Pissarro (1877).

Le réfectoire du couvent des Cordeliers, où déjà s'étaient tenus les Etats généraux de 1561, et, en 1652, les séances du Parlement, fut de nouveau utilisé pour les assemblées générales du clergé de 1656, 1660, 1665 et 1670; c'est au cours de cette dernière session, le 21 décembre, que Bossuet fut sacré évêque de Condom. Louis XV exila par deux fois le Parlement à Pontoise, en 1720 et en 1753. La ville, très éprouvée au XVIIIe siècle par des inondations et des éboulements, par la disette et par le grand hiver de 1788-1789, a beaucoup souffert des invasions de 1814-1815 et 1870.
-

Pontoise : église Saint-Maclou.
Abside de l'église Saint-Maclou (XIIe s.), à Pontoise.

Aujourd'hui, Pontoise fait partie de la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, qui regroupe 12 communes et un total de 184.000 habitants. Cette structure intercommunale, créée en 2004, fait suite à plusieurs autres régimes de regroupement de communes amorcés autour de Cergy et de Pontoise depuis la fin des années 1960.
-

Pontoise : Musée Tavet-Delacour (ancien grand vicariat).
L'ancien grand vicariat de Pontoise, édifié entre 1477 et 1483, et
converti en 1899 en musée régional.

Pontoise a vu naître Philippe le Hardi, Nicolas Flamel (?), l'architecte Lemercier, André Blanchard, qui fut gouverneur des Invalides, le théologien Deslyons,  l'orientaliste Joseph de Guignes, le général Leclerc, l'architecte Fontaine, Guillaume Duval, le musicien Charles Plantade, le médecin Achille Foville, etc.

Les monuments.
Pontoise, évangélisée par saint Mellon et saint Nicaise, dépendit, bien malgré elle, de l'église de Rouen jusqu'au Concordat, qui la rattacha à l'évêché de Versailles. Elle fut, jusqu'à la Révolution, une ville essentiellement monastique. A côté de l'abbaye de Saint-Martin et du monastère des Cordeliers, dont, nous avons parlé, et de la célèbre abbaye de MaubuissonSaint-Ouen-l'Aumône), un grand nombre de couvents s'y étaient établis, dont une communauté des Carmélites, sur une partie desquelles on a élevé la sous-préfecture et planté le jardin public. 

Six paroisses se partageaient les fidèles : Saint-Pierre, Saint-André, Saint-Martin, Saint-Mellon, Saint-Maclou et Notre-Dame. Ces deux dernières subsistent seules. La cathédrale Saint-Maclou (mon. hist.), commencée vers 1150, a été continuée et remaniée à diverses époques, notamment par Pierre Lemercier, au XVIe siècle; le choeur et certaines parties du transept appartiennent encore à l'édifice primitif; le grand portail et la tour à trois étages qui s'élève au-dessus de la porte de gauche datent de Louis XI

L'église Notre-Dame est une construction du XVIe siècle : elle renferme le tombeau de saint Gautier, premier abbé de Saint-Martin.
-


Les fresques de l'église Notre-Dame, à Pontoise.

Parmi les autres monuments de Pontoise, citons encore l'Hôtel-Dieu, élevé par Fontaine, en 1826, sur l'emplacement d'un ancien hôpital fondé par saint Louis; l'hôtel de ville, d'abord établi dans la halle au beffroi, en face de l'église Saint-Maclou, puis transféré en 1779 dans un édifice élevé aux frais du prince de Conti, et installé aujourd'hui dans les anciens bâtiments des Cordeliers; l'ancien Grand Vicariat (musée Tavet-Delacour). Ajoutons que les environs sont relativement riches en monuments mégalithiques. Un dolmen  a même été transporté dans la cour d'un hôtel particulier des XVe et XVIIe siècles. (F. Bournon).
-
L'Oise à Pontoise.

L'Oise à Pontoise sur une ancienne photographie, et les bords de l'Oise de nos jours...
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.