.
-

Mantoue

Mantoue, Mantua, en italien Mantova, est une ville d'Italie (Vénétie), est bâtie au milieu de marais dans une île du Mincio; 46 000 habitants. On y remarque le palais dit du Té, chef-d' oeuvre de Jules Romain, et résidence des anciens ducs; le palais National, la cathédrale, ouvrage de J. Romain, l'église Saint-André, l'église Saint-Barnabé, où est le tombeau de J. Romain; le palais de justice, des théâtres, plusieurs belles rues et places (entre autres la place Virgile, ornée de la statue du poète), et le canal, qui coupe la ville en deux parties. Virgile passe pour être natif de Mantoue : il était né, à Andes, village des environs. Pomgonat, le poète Battista Spagnuoli et le peintre Ghisi, surnommée chacun le Mantouan, étaient de Mantoue. Jules Romain, exilé de Rome, vint se fixer dans cette ville. 

Mantoue fut bâtie, suivant les uns, au XVe siècle av. J.-C, selon les autres au XIe siècle, par Ocnus et Bianor, et reçut le nom de Mantoue en l'honneur de la prophétesse Manto, dont Ocnus passait pour être fils. Les Rasena, s'en étant emparés, en firent une des douze lucumonies de leur confédération septentrionale. Les Gaulois la prirent ensuite, et elle. devint une des métropoles des Cénomans. Les Romains s'en rendirent maîtres en 197 av. J.-C. après la victoire du Mincius, oupeut-être dès 222, à la suite de celle de Clastidium. Après la bataille de Philippes (42), son territoire fut confisqué en partie pour être distribué aux vétérans d'Octave : c'est cet événement qui amena Virgile à Rome. 

Après la bataille de Bédriac (69 de J.-C.) Matoue fut saccagée par les troupes de Vitellius, Elle tomba ensuite au pouvoir des Marcomans (269), de Radagaise (406), d'Alaric (4.03 et 408); elle passa successivement entre les mains des Hérules, des Ostrogoths, des Grecs, des Lombards, des Francs, fit partie du royaume d'Italie formé après Charlemagne et du royaume des Germains sous Othon le Grand; puis fut donnée par Othon Il à Thibaut, comte de Canossa; fut conquise par Mathilde en 1114, et devint au milieu du XIIe siècle une des républiques lombardes. Comme toutes les petites républiques, elle eut à subir des tyrannies locales : elle eut pour maîtres les comtes de San Bonifacio, les Buonacossi et les Gonzague, qui s'y disputaient sans cesse le pouvoir; finalement, en 1328, Louis I de Gonzague s'empara de l'autorité, se fit reconnaître vicaire de l'empire, et fonda une dynastie qui régna près de quatre siècles : sous cette dynastie,la ville et le territoire de Mantoue furent érigés en .margraviat ou marquisat (1433), puis en duché (1530). 

La possession du duché de Mantoue fut, de 1628 à 1631, le motif d'une guerre entre deux branches de la famille ducale de Mantoue; les Nevers, appuyés par la France; et les Guastalla, soutenus par l'Autriche : elle fut assurée à la première branche par le traité de Cherasco. Après l'extinction de la famille de Gonzague (1708), le duché de Mantoue passa à la maison d'Autriche. Les Français occupèrent Mantoue en 1701 mais ils la laissèrent  reprendre en 1707par les Impériaux. Prise par Bonaparte en 1797 sur Wurmser, elle fut le chef-lieu du département du Mincio. Reprise par l'Autriche en 1814; rendue à l'ltalie en 1866.

A Mantoue se tinrent :

1° le congrès de 1392 où fut signée une confédération entre Florence, Bologne, les seigneurs de Padoue, Ferrare, Mantoue, etc. pour le maintien de l'équilibre en Italie; 

2° Le congrès, de 1459, où Pie II prêcha vainement la croisade contre les Turcs qui venaient de se rendre maîtres de Constantinople;

3° le congrès de 1511 où Jules II, Maximilien et Ferdinand décidèrent du sort du duché de Milan enlevé à Louis XII;

4° le congrès de 1791, où Léopold II et  les princes émigrés de la maison de Bourbon organisèrent une coalition contre la France.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.