.
-

Malaisie
Malaysia

2 30 N, 112 30 E
La Malaisie est un Etat de l'Asie du Sud-Est, constitué par la partie méridionale de la péninsule de Malacca, bornée au Nord par la Thaïlande, par Sarawak et Sabah, portion nord-ouest de l'île de Bornéo, partagée avec l'Indonésie et où le Brunei forme une enclave, ainsi que par quelques îles côtières dans la Mer de Chine méridionale ou dans le détroit de Malacca
-
Malaisie : Kuala Lumpur.
Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie.

D'une superficie de 329,750 km² et peuplée de 25,7 millions d'habitants, la Malaisie est une monarchie constitutionnelle indépendante du Royaume-Uni depuis 1957 et divisée administrativement en 13 Etats (negeri-negeri; singulier : negeri) : Johor, Kedah, Kelantan, Melaka, Negeri Sembilan, Pahang, Perak, Perlis, Pulau Pinang, Sabah, Sarawak, Selangor et Terengganu, auxquels s'ajoute un  territoire fédéral (wilayah persekutuan) , qui a  trois composantes : la Ville de Kuala Lumpur, Labuan et Putrajaya. 

Kuala Lumpur est la capitale; les autres grandes villes sont : Ipoh, Kelang, Jahor Baruh (sur le continent), George Town (sur l'île de Penang), et Kuching (dans le Sarawak).
-

Carte de la Malaisie.
Carte de la Malaisie. Source : The World Factbook. (Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

Le relief du sol.
Trois chaînons se développent le long de la péninsule de Malacca. Seul le dernier, qui part de la région de la Pérak, appartient à la malaisie ; cette section envoie dans tous les sens des chaînons parallèles, jusqu'à la pointe Romania. C'est dans cette partie de la péninsule que se trouvent les sommets les plus élevés. Beaucoup d'entre eux dépassent 2000 m; le Mont Tahan atteint 2190m, et dans la région centrale le Batu Puteh atteint 2130 m. Parmi les pics isolés, le Gunong Tapis a 1512 m, la montagne d'Aphir 1173 m. Beaucoup de ces montagnes isolées sont criblées de cavernes naturelles. La côte est partout plate.

En ce qui concerne le Sarawak et le Sabah, c'est la chaîne maîtresse de Bornéo, qui forme la frontière intérieure. On y remarque les monts Malo et Murud, de plus de 2400 m, les monts Peurissan (1430 m) et Poe (1850 m) et, surtout, au Nord-Est, dans le Sabah, les plus hauts sommets du pays, avec le Gunung Kinabalu (4100 m), qui en est le point culminant. Les plus hauts sommets sont comme des îles, formées de schistes cristallins ou de granit, entourées de collines de formation carbonifère ou tertiaire, dont les pentes douces plongent sous les couches pléistocènes des « terres sèches » qui se continuent vers la côte par les «-terres humides » des alluvions actuelles.  Il est ça et là des monticules de roches éruptives récentes (basalte). La côte est presque partout plate et sablonneuse, couverte de jungles ou de casuarinas

Climat
Les moussons sont régulières : ce sont les alizés d'avril à octobre, apportent  la sécheresse, et celles d'octobre à février les tempêtes et les violentes pluies. Mais il pleut aussi dans la saison du beau temps, et même parfois avec abondance. La température varie de 22°C à 31°C.

Les cours d'eau.
La péninsule est drainée par un grand nombre de cours d'eau très sinueux qui sont des torrents pendant la mousson de Sud-Ouest, et deviennent secs pendant la mousson de Nord-Est. Toutes ces rivières se font remarquer par leur parallélisme avec le littoral et les arêtes de montagnes qui sont orientées du Nord-Ouest au Sud-Est. Dans la partie élargie de la presqu'île, la Pérak, qui se jette sur la côte Ouest, forme, avec ses affluents, un bassin de plus de 14,000 km². Toujours du même côté, les rivières Bernam, Selangor, Klang, Larout, Moar, sont encore assez considérables. Sur la côte orientale, on peut nommer le Kelantan, le Terengganu, le Pahang, qui a un bassin aussi vaste que le Pérak, le Rompin et le Semberong. La plupart de ces cours d'eau ne sont pas navigables et ne sont utilisés que pour l'irrigation; quelques-unes ont des estuaires assez profonds. 

Le Sarawak et le Sabah sont bien arrosés et ses rivières sont fort nombreuses. Elles prennent leur source dans les montagnes et se déversent à la mer souvent par plusieurs embouchures en formant un delta avec une anastomose de canaux naturels; elles sont navigables sur un assez long parcours, mais sont obstruées partiellement, de barres à l'entrée. Citons : le Sarawak, qui se jette dans la mer par les deux bras de Santubong et de Moratabas : son cours est peu étendu, mais les grands navires peuvent y jeter l'ancre près de Kuching; le Sadonq, navigable aussi pour les grands navires, malgré une barre de 2,10 m à marée basse; le Lupar, avec un large estuaire : sa longueur est de 300 km, son cours navigable de 48 km; le Rejang, le cours d'eau le plus important de Sarawak, long de 500 km, avec un cours navigable de 320 km; delta considérable, quatre grandes embouchures; le Kinabatangan, enfin,  principal cours d'au du Sabah, se jette dans la mer de Sulu.

La faune et la flore.
La faune de la Malaisie est très riche et se rapproche beaucoup de celle de l'Indonésie. Parmi les grands animaux, il faut citer le rhinocéros unicorne, une espèce d'ours appelé bruang, le buffle sauvage. Les forêts sont remplies de singes, parmi lesquels on cite trois espèces de gibbons; parmi les lémuriens, on y trouve le koukang (stenops), le nycticèbe et le galéopithèque. Les oiseaux sont très nombreux : l'aigle, le vautour, le milan, le faucon, le faisan, la caille, la perdrix y sont assez répandus; le calao, le mina (Gracucla religiosa), plusieurs espèces d'oiseaux de paradis sont au nombre des plus remarquables. Les rivières sont poissonneuses; les insectes sont extrêmement nombreux et variés.

La végétation est riche et luxuriante. Le pays est couvert de forêts qui renferment beaucoup d'essences précieuses : l'aloès, le teck, le caudal, le cannellier, le cocotier, l'ébène, le camphrier, les arbres qui produisent la gutta-percha. On cultive le riz, la canne à sucre, le coton, le tabac, la patate, le poivrier, l'aréquier. On a aussi introduit la culture du café, du cacao, de la muscade.
-

Kuala Lumpur : les tours Petronas.
Les tours Petronas, à Kuala Lumpur. Ces tours de 88 étages sont 
les plus hautes tours jumelles du monde. Elles ont été achevés 
en 1998. Un pont de deux étages (au niveau des  41e et 42e étages
des tours) relie les tours. Images : The World Factbook.
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.