.
-

Les cryptes

Une crypte est une structure anatomique en forme de cavité, de glande ou d'invagination présente dans différents tissus ou organes du corps. Les cryptes peuvent avoir différentes fonctions, mais elles partagent souvent des caractéristiques communes, notamment en tant que sites de sécrétion, de régénération cellulaire ou de protection. Exemples :

Cryptes intestinales.
Les cryptes intestinales sont situées dans la muqueuse de l'intestin grêle et du côlon. Elles sont présentes entre les villosités intestinales dans l'intestin grêle et entre les plis intestinaux dans le côlon. Chaque crypte intestinale est une petite invagination de la muqueuse intestinale, formant une structure en forme de tubule. Elle est composée de cellules épithéliales spécialisées qui sécrètent des enzymes digestives, du mucus et d'autres substances nécessaires à la digestion et à la protection de la muqueuse intestinale.

Les cryptes intestinales produisent des sécrétions qui contribuent à la digestion des aliments et à la protection de la muqueuse intestinale. Ces sécrétions comprennent des enzymes digestives (comme la lactase, la sucrase, la lipase et les peptidases) qui décomposent les nutriments, ainsi que du mucus qui lubrifie la paroi intestinale et protège contre les irritations.

Les cryptes intestinales abritent également des cellules souches, situées dans leur base. Ces cellules souches sont responsables de la régénération continue de la muqueuse intestinale. Elles se divisent activement pour produire de nouvelles cellules épithéliales, qui migrent ensuite vers le haut de la crypte pour remplacer les cellules âgées ou endommagées.

Les cryptes intestinales interagissent étroitement avec la flore intestinale (microbiote intestinal) qui colonise la lumière intestinale. Elles contribuent à maintenir l'homéostasie de la flore intestinale en sécrétant des substances favorables à la croissance des bactéries bénéfiques et en fournissant un environnement protecteur pour les cellules épithéliales.

Cryptes amygdaliennes.
Les cryptes amygdaliennes (= amygdales cryptiques = amygdales folliculaires), sont des sont des invaginations ou des crevasses situĂ©es Ă  la surface des amygdales et sont souvent associĂ©es Ă  la formation de calculs amygdaliens, Ă©galement appelĂ©s tonsillolithes.  Elles peuvent varier en taille et en profondeur d'une personne Ă  l'autre. 

Les cryptes amygdaliennes font partie du tissu lymphoïde des amygdales et sont impliquées dans la réponse immunitaire de l'organisme. Elles servent de site pour la capture et la présentation des antigènes aux lymphocytes, contribuant ainsi à la défense de l'organisme contre les agents pathogènes.

Cryptes cutanĂ©es. 
Les cryptes cutanĂ©es ( = follicules pileux) sont des structures  en forme de poche situĂ©es dans le derme de la peau. Chaque crypte cutanĂ©e est composĂ©e d'un follicule pileux, qui est une structure cylindrique, et de glandes annexĂ©es, telles que les glandes sĂ©bacĂ©es et sudoripares, qui sont responsables de la production de sĂ©bum (huile) et de sueur, respectivement.

Le bulbe pileux est la partie la plus profonde de la crypte cutanée. Il est situé sous la surface de la peau et contient la papille pileuse, une structure richement vascularisée qui fournit des nutriments aux cellules du bulbe pileux, ce qui est essentiel pour la croissance des poils. Les glandes sébacées sécrètent du sébum, une substance huileuse qui lubrifie et protège la peau et les poils. Les glandes sudoripares produisent de la sueur, qui aide à réguler la température corporelle en évaporant de la chaleur à la surface de la peau.

Les poils poussent à partir du bulbe pileux dans un cycle de croissance qui comprend trois phases : anagène (phase de croissance), catagène (phase de transition) et télogène (phase de repos). Pendant la phase anagène, les cellules du bulbe pileux se divisent activement et produisent un nouveau poil. Pendant la phase catagène, la croissance du poil ralentit, et pendant la phase télogène, le poil entre en repos et tombe finalement. Les poils jouent un rôle important dans la protection de la peau contre les dommages physiques, tels que les abrasions et les coups de soleil, ainsi que contre les agents pathogènes et les irritants externes. De plus, le sébum produit par les glandes sébacées aide à lubrifier et à protéger la peau et les poils.

Cryptes des glandes salivaires.
Les glandes salivaires contiennent des cryptes qui sĂ©crètent la salive.  Ces cryptes sont des invaginations ou des petites cavitĂ©s prĂ©sentes Ă  la surface des glandes salivaires et qui permettent une augmentation de la surface d'absorption et de sĂ©crĂ©tion. Dans les glandes salivaires, les cryptes sont gĂ©nĂ©ralement situĂ©es Ă  la base des unitĂ©s sĂ©crĂ©toires, oĂą les cellules sĂ©crĂ©trices de la salive sont situĂ©es. Elles sont souvent entourĂ©es de cellules Ă©pithĂ©liales spĂ©cialisĂ©es qui contribuent Ă  la sĂ©crĂ©tion de diffĂ©rents composants de la salive, tels que l'eau, les Ă©lectrolytes et les enzymes.

Les cryptes des glandes salivaires permettent une augmentation de la surface d'échange entre les cellules épithéliales et la lumière de la glande, favorisant ainsi l'absorption des ions et des molécules nécessaires à la composition de la salive. De plus, elles offrent un espace pour le stockage temporaire de la salive avant sa libération dans la cavité buccale.

Cryptes des follicules lymphoĂŻdes.
Les cryptes des follicules lymphoïdes sont de petites invaginations ou cavités situées à la périphérie des follicules lymphoïdes dans les organes lymphoïdes tels que les ganglions lymphatiques et la rate. Elles font partie de la structure du tissu lymphoïde. Les follicules lymphoïdes sont des agrégats de cellules immunitaires, principalement des lymphocytes B et des cellules dendritiques, qui se trouvent dans les organes lymphoïdes. Ils sont responsables de la production d'anticorps et jouent un rôle clé dans la réponse immunitaire adaptative.

Les cryptes des follicules lymphoĂŻdes fournissent un environnement particulièrement propice Ă  l'interaction entre les cellules immunitaires et les antigènes Ă©trangers. Elles augmentent la surface disponible pour la prĂ©sentation de l'antigène et favorisent ainsi une rĂ©ponse immunitaire efficace. Les cellules dendritiques rĂ©sident souvent dans les cryptes, oĂą elles captent les antigènes provenant de l'environnement et les prĂ©sentent aux lymphocytes B, dĂ©clenchant ainsi une rĂ©ponse immunitaire spĂ©cifique. 

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2024. - Reproduction interdite.