.
-

Tonga
Kingdom of Tonga

20 00 S, 175 00 W
Tonga.
Les Îles Tonga ou Îles des Amis (Friendly Islands de Cook) sont un archipel de la Polynésie équatoriale, entre les Fidji et les Wallis au Nord-Ouest, les Samoa au Nord-Est, les îles de Cook à l'Est, 18° à 22° de latitude Sud, 174° à 176° de longitude Ouest. C'est un royaume constitutionnel indépendant. Près de 32 îles et 150 îlots, environ 750 km², et 115000 habitants (en 2006).  Les ports et mouillages sont assez nombreux, grâce aux récifs qui abritent les côtes, tout en rendant la navigation difficile.

Les Tonga, voisines des alignements polynésiens du Nord-Ouest au Sud-Est, sont orientées perpendiculairement, du Nord-Est, au Sud-Ouest; et appartiennent à la chaîne de la Nouvelle-Zélande, avec le groupe intermédiaire de Kermadec. On distingue, au double point de vue géologique et orographique, deux séries parallèles, l'une occidentale, la moins importante, composée d'îles élevées, volcaniques, parfois à volcans actifs, l'autre orientale, d'îles basses, coralliennes, parfois avec lagon, et d'une multitude d'îlots et de récifs. Géographiquement, on les partage en trois groupes : septentrional, de Vavao (Vava'u); du milieu, de Hopaï (Ha'apai); méridional; de Tongatabu (Tongatapu). 
-

Les Îles Tonga
Groupe de Vava'u Vava'u, I. Late, Toku, Fonualei
Groupe de de Ha'apai Ha'apai, Uiha, Foa, Ha'ano, Lituka, Kao, Tofua, Nomuka, Hunga Ha'apai, Fonuafo'ou.
Groupe de Tongatapu Tongatupu, Eua, Ata.

Toutes ces îles et hauts fonds sont reliés par un plateau qui émerge en divers endroits et que les naturels appellent Hallola-Comei. Le fond s'élève ou se déprime sous l'action de volcans sous-marins. D'une manière générale, dans cet ensemble d'îles, les forces volcaniques et les altitudes diminuent de l'Ouest à l'Est et du Nord au Sud.
-

Carte des îles Tonga.
Carte de Tonga. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

Dans le groupe septentrional, on voit d'abord les rochers déserts de Fanua-Lai ou Amargura (altitude 183 m, 55 km²), dont un volcan fit une terrible éruption en 1846, qui réduisit l'île en débris et projeta au loin des cendres, et au Sud-Est Taku, de moindres dimensions; plus loin, dans la même direction, est l'île principale Vanna ou Hafoulou-Hao (altitude, 150 m, 145 km²), une foule d'îlots et de récifs coralliens l'entourent et sont disséminés au Sud, ce qui n'empêche qu'il y ait eu plusieurs éruptions dans l'île; Neiafu est sa capitale, où se trouve une des résidences du roi; c'est aussi le meilleur mouillage de l'archipel, il est bordé par 5 petites îles; la superficie des îles alentour de Vavao (Vava'u) est de 42 km². Au Sud-Ouest est l'île volcanique de Laté, cône de 546 m, dont une éruption éclata en 1854 (16 km²).
-
Le groupe de Hopaï de Ha'apaï (68 km²) comprend une quarantaine d'îles madréporiques et, à l'Ouest, deux îles volcaniques, Kao (1524 m, 11 km²) et Tafoa (854 m) : volcans actifs; au Sud sont les sous-groupes des îles Kotu (10 km²), des îles Namuka (37 km²) et un bon port; diverses petites îles. A l'Ouest sont les îles volcaniques : Falcon, ou plutôt son emplacement, car, apparue en 1884, elle était déjà engloutie, moins de deux décennies plus tard; Honga-Tonga (150 m) et Honga-Hopaï (122 m).

Enfin le groupe de Tonga-Tabu (Tongatapu) est le plus important. L'île de ce nom est la plus grande (430 km²) de l'archipel, elle est plate, avec quelques collines de 30 m au plus; elle renferme la capitale de l'archipel (Nuku'alofa ), résidence habituelle du roi, et qui est en même temps un port. A 15 kilomètres au Sud-Est est une autre grande île, celle d'Eua (174 km²), offrant des altitudes de plus de 300 m, avec un îlot rocheux; Kallau ou Katto, à une petite distance de sa pointe Sud. Au Sud-Ouest de ce groupe et de tout l'archipel est l'île Pylstaart ou Ata (355 m, 2,7 km²), volcanique; découverte par Tasman en 1643, et appelée par lui Middelburg.

Les saisons, aux Tonga, ne sont pas aussi tranchées qu'elles le sont d'ordinaire dans les contrées tropicales. Il pleut toute l'année, l'humidité est extrême en général, et il y a de fortes rosées. La chaleur est tempérée par le vent. La température moyenne est de 24° à 25°; et, dans la saison des pluies, on observe parfois 32° à 36° C. Il fait plus chaud à Tong-Tabu qu'à Vavao. Dans la saison sèche soufflent les vents alizés, de l'Est-Sud-Est au Sud-Est; dans la saison des pluies (novembre-avril), ce sont les vents d'Ouest, Nord-Est et Nord; le Nord-Ouest  est accompagné de violentes rafales; dans cette même saison apparaissent les cyclones, principalement dans les groupes volcaniques. Les tremblements de terre sont fréquents.

Les îles volcaniques de l'Ouest sont boisées; un riche humus s'est formé le plus souvent, reposant sur une couche d'argile. Une belle végétation les recouvre, et les habitants ont pu y créer des plantations. Cependant, les ruisseaux y sont rares, et l'on ne trouve que de l'eau saumâtre rassemblée dans de petits étangs ou au fond des puits. L'eau des pluies est recueillie dans des citernes. La flore, pareille à celle des Viti ou Fidji, a toutefois un caractère indien plus prononcé. Comme dans les archipels polynésiens, il existe des cocotiers en grand nombre, arbres à pain, fougères arborescentes, palmiers (4 espèces), etc.

La faune indigène ne possède, en mammifères, qu'une espèce de rat et de chauve-souris. Les Tonganais ont toujours eu des porcs; mais le chien leur est venu des Fidjiens; aujourd'hui ils ont reçu les principaux animaux domestiques d'Europe. Les espèces d'oiseaux sont nombreuses, entre autres les pigeons et les perroquets. La classe des insectes est pauvre en espèces, les moustiques et les fourmis pullulent.

La moitié de la population se trouve dans le groupe de Tonga-Tabu. Il est plusieurs îles inhabitées. Les Tonganais sont d'origine polynésienne, la nuance de leur peau est claire. Ils sont apparentés aux Samoans, dont ils descendent et par lesquels ils ont été envahis. A leur tour, ils ont émigré aux Fidji, dont les habitants, au commencement, les saisissaient et les mangeaient, et sont parvenus, à s'y établir et même à y dominer. L'anthropophagie, jadis pratiquée exceptionnellement, avait disparu dès le XIXe siècle. La nourriture est principalement végétale et ichtyique; le kava, fort répandu, est aujourd'hui en partie remplacé par le vin. Le tatouage n'est plus vraiment usité. Les maisons traditionnelles, longues et basses, sont faites de palmiers et de pandanus. Les Tonganais sont des agriculteurs excellents et cultivent le Piper methysticum (pour le kava), igname, bananier, cocotier, arbre à pain, mûrier (pour étoffes), tabac, maïs, caféier, cotonnier, etc. Ils sont également pêcheurs, navigateurs, et les meilleurs marins de l'Océanie. Fort industrieux, ils tissent leurs étoffes, tressent leurs filets, construisent leurs canots; ils extraient l'huile de coco. Les armes anciennes ont été remplacées par les fusils et les haches. Bien que les liens du mariage soient lâches, les femmes sont respectées et n'ont à faire que les travaux domestiques. La religion traditionnelle était celle des autres Polynésiens; les Tonganais sont convertis au christianisme depuis 1830.

L'histoire des îles Tonga. - L'archipel des Tonga fut découvert en 1643 par Abel Tasman, qui vit les îles méridionales. Cook y vint en 1773, puis, en 1777, il y séjourna quatre mois et donna une description détaillée des îles des Amis. Les îles septentrionales ne furent aperçues qu'en 1781, par l'Espagnol Maurelle. L'archipel formait déjà, à la fin du XVIIIe siècle, un État unique, gouverné par un roi absolu, avec un régime féodal de nobles et du commun peuple, et, en outre, les esclaves, Il y avait aussi un souverain spirituel, le Tui-Tonga, sorte de mikado, que l'on n'approchait qu'en rampant. L'ancienne dynastie ayant été renversée en 1800, le chef de Hopaï réussit à réunir tout l'archipel sous sa domination. Sous l'influence des missionnaires et des colons, le nouvel État fut transformé constitutionnellement; le roi, assisté d'un conseil privé, partagea dès lors son pouvoir avec une assemblée législative composée moitié de la noblesse héréditaire, moitié de membres élus par le peuple. Le pouvoir exécutif avait à sa tête un « premier » ministre, qui était également le président du Parlement. Le pouvoir judiciaire était exercé par des cours de justice, dont les membres étaient choisis parmi les nobles, chefs de district. On retrouve aujourd'hui à peu près la même organisation. Une simple réforme de la Constitution de 1875 a eu lieu en 1967. 
Le premier roi, dans cet État politique, fut George Ier Tuabou, mort le 18 février 1893, à l'âge de quatre-vingt-dix-sept ans. Il a eu pour successeur son arrière-petit-fils, George Taufaahau (né le 18 juin 1874), qui a pris le nom de George Tuabou II. Dans les dernières années du règne de George Ier, l'autorité était en réalité aux mains du missionnaire wesleyen Baker, dont les intrigues amenèrent une sorte de schisme religieux. 
Des traités d'amitié ont été conclus avec l'Allemagne, le 1er novembre 1876, la Grande-Bretagne (29 novembre 1879), et les États-Unis d'Amérique le 1er août 1888. Le gouvernement allemand qui, en avril 1886, avait conclu avec la Grande-Bretagne un traité où les deux puissances s'engagèrent à respecter la neutralité des îles Tonga, y a renoncé le 19 décembre 1899, et l'Angleterre a placé ces îles sous son protectorat en 1900. Les sujets britanniques y étaient alors soumis à la juridiction de la cour du Tonga pour offenses contre les lois tongiennes, tels que délits de douane, taxes, quarantaine, police locale; sous les autres rapports, ils relevaient de la juridiction du haut commissaire des îles occidentales du Pacifique (institué en 1897). A l'exception d'un petit nombre d'Européens employés dans les douanes, l'éducation et le service médical, tous les fonctionnaires du royaume étaient Tonganais. Il était interdit aux étrangers de devenir propriétaires fonciers dans l'archipel. C'était dans la résidence royale officielle, à Nukualofa, que se trouvaient le siège du gouvernement et les consuls de différentes puissances.

Le statut de protectorat britannique s'est prolongé jusqu'en 1970, date à laquelle les îles Tonga ont recouvré leur pleine souveraineté.

Les îles Tonga ont une petite production agricole destinée à l'exportation (courges,  noix de coco, bananes, et gousses de vanille, principalement) et les exportations agricoles composent deux-tiers des exportations totales. Mais le pays doit importer une part élevée de sa nourriture, principalement de Nouvelle Zélande. Les Tonga restent dépendantes de l'aide et des reversements de devises par les Tonganais expatriés. Le tourisme est la deuxième plus grande source des revenus en devises fortes après les reversements. Le gouvernement encourage le développement du secteur privé, particulièrement  l'investissement, et engage les fonds accrus pour la santé et l'éducation. Tonga a une infrastructure de base raisonnablement bonne et des services sociaux bien développés. Le chômage élevé parmi les jeunes, l'inflation en hausse, les pressions pour la réforme démocratique, et le poids des dépenses de la fonction publique sont les questions principales auxquelles est confronté aujourd'hui le gouvernement tonganais. (Ch. Delavaud).
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2007. - Reproduction interdite.