.
-

Le Caucase
et le Petit Caucase
Le Caucase (Caucasus) est un énorme massif de montagnes dans lequel on peut distinguer deux composantes : le Caucase proprement dit, qui, semblable à une épaisse et puissante muraille, barre l'isthme compris entre la Mer Noire et la Mer Caspienne et est considéré comme formant la limite entre le Sud-Est de l'Europe et l'Asie; et, au Sud, le Petit Caucase, séparé du précédent par la vallée de la Kura, moins étendu, et qui apparaît comme le prolongement orient des Chaînes pontiques.
-
Le Caucase depuis l'espace.
Le Caucase vu depuis l'espace. (Cliquer sur l'image pour afficher une carte détaillée).

La crête des chaînes caucasiennes est généralement granitique. Au-dessous viennent des roches de porphyre, de trachyte et de schistes cristallins. Puis commence la série des terrains sédimentaires parmi lesquels l'étage crétacé occupe des espaces considérables. Beaucoup d'eaux thermales sourdent dans toutes les parties du massif. Ses richesses minérales consistent surtout en minerais de plomb argentifère, de cuivre et de fer.

De vastes et magnifiques forêts couvrent les flancs des différentes chaînes et montent presque jusqu'à la limite des neiges qu'elles n'atteignent qu'à l'altitude de 2100 mètres. Au-dessous des forêts, le versant Nord ne présente que le sol aride et poudré de sel des steppes de la Russie. Mais la nature est tout autre sur le versant Sud : en contre-bas des forêts s'étagent les terres à froment, véritables terres de jardin; où prospèrent les arbres fruitiers de toutes sortes. Enfin au pied des monts s'étendent les cultures des pays méditerranéens coton, riz, mûrier, vigne, plantes tinctoriales.

Le Caucase proprement dit.
Plus élevé en moyenne que les Alpes (4000 à 5000 mètres), le Caucase proprement dit s'étend sur une longueur d'environ 1200 kilomètres du Nord-Ouest au Sud-Est, depuis Anapa sur la mer Noire jusqu'à la presqu'île Apchéron (ou de Bakou) sur la Caspienne. Plus étroit au milieu (environ 90 kilomètres), il s'élargit considérablement aux deux extrémités. Il se compose d'une chaîne principale limitant tout le massif au Sud et de chaînes secondaires au nombre de deux ou trois sensiblement parallèles à la première et reliées entre elles par des chaînons transversaux. Le versant Sud, que se partagent la Géorgie et l'Azerbaïdjan, et qui regarde l'Asie, est très abrupt; le versant Nord descend en pente plus douce vers la Russie

Les principaux fleuves qui naissent du massif caucasien sont le Kuban, le Terek et le Sulak au Nord; l'Ingour, le Rion ou Rioni (Phase / Phasis des Anciens) et plusieurs des affluents qui nourrisssent la Kura au Sud. Tous ont de très nombreux affluents et, parmi ceux de la Kura, on distingue surtout l'Araxe, dont la source est dans le Petit Caucase, et qui est une rivière presque aussi puissante que le cours d'eau principal. 

On peut partager le Caucase en trois sections : 

1° Le Caucase occidental, depuis le détroit d'Iénikalé jusqu'au mont Elbrouz. C'est la partie la moins élevée du massif. Les collines qui bordent la mer Noire était connues dans l'Antiquité sous le nom de Caraxici montes;

2° Le Caucase central, du mont Elbrouz  (Ceraunii montes) au mont Narbalo, qui comprend les plus hautes cimes et des pics couverts de neiges éternelles. Les glaciers y sont nombreux, mais moins développés que dans les Alpes, quoique l'altitude soit considérable. Le plus haut sommet est l'Elbrouz, ancien volcan qui atteint 5665 mètres. Parmi les autres sommets remarquables, on petit citer le Kochtan-taou, le Dikh-taou, l'Adaïkokh, le Mquinwari ou Kazbek (5047 m), le Ziikara , le Barbalo et le Baza-Diouzi sur les confins du Daghestan (4446 m). 

Elbrouz.
L'Ebrouz (5665 m), plus haut sommet du Caucase.
 
3° Le Caucase oriental, qui va en s'abaissant vers la mer Caspienne et s'étale au Nord-Est pour former le massif du Daghestan. Quoique moins élevé que le Caucase central, il présente encore quelques pics perpétuellement blanchis par la neige (le Bazar-Diuzi culmine à 4480 m). 
Il existe peu de passages entre le versant Nord et le versant Sud du massif. Mais certains de ces défilés sont célèbres : les Portes Caucasiennes, auj. défilé de Dariel, sur la route de Mosdok à Tbilisi (Tiflis); les Portes Albaniennes ou Sarmatiques, le long des côtes du Daghestan.

Le Petit Caucase.
De l'extrémité Est du Caucase occidental part un embranchement important qui constitue les monts de Suram, sépare le bassin du Rioni de celui de la Kura et va s'épanouir entre la Kura et l'Araxe en un massif qui constitue le Petit Caucase ou Anti-Caucase, qui occupe une grande partie de l'Arménie, d'où cet autre nom de Monts d'Arménie, qu'on lui donne également. L'un des sommets de ce massif, au Sud-Ouest, l'Alagheuz, atteint une hauteur de 4095 mètres. (DMC).



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.