.
-

Azerbaïdjan
Azarbaycan Respublikasi

40 30 N, 47 30 E
L'Azerbaïdjan est un Etat d'Asie riverain de la Mer Caspienne. D'une superficie de 86.600 km² et peuplé de 9,5 habitants (2012), il est frontalier avec la Russie, la Géorgie, l'Arménie et l'Iran. Capitale Bakou (1,2 million d'habitants). Il y a seulement deux autres villes importantes : Ganja (305.000 hab.) et Sumgayit (270.000 hab.).

Administrativement, l'Azerbaïdjan est divisé en 59 rayons (rayonlar), 11 cités (saharlar)  et une république autonome (muxtar respublika) :

Les divisions administrative de l'Azerbaïdjan

Rayons

Abseron
Agcabadi
Agdam
Agdas
Agstafa
Agsu
Astara
Balakan
Barda
Beylaqan
Bilasuvar
Cabrayil
Calilabad
Daskasan
Davaci
Fuzuli
Gadabay
Goranboy
Goycay

Haciqabul
Imisli
Ismayilli
Kalbacar
Kurdamir
Lacin
Lankaran
Lerik
Masalli
Neftcala
Oguz
Qabala
Qax
Qazax
Qobustan
Quba
Qubadli
Qusar
Saatli
Sabirabad
Saki
Salyan
Samaxi
Samkir
Samux
Siyazan
Susa
Tartar
Tovuz
Ucar
Xacmaz
Xanlar
Xizi
Xocali
Xocavand
Yardimli
Yevlax
Zangilan
Zaqatala
Zardab
Cités

Ali Bayramli Sahari
Baki Sahari
Ganca Sahari
Lankaran Sahari
Mingacevir Sahari
Naftalan Sahari
Saki Sahari
Sumqayit Sahari
Susa Sahari
Xankandi Sahari
Yevlax Sahari

République autonome

Naxcivan Muxtar Respublikasi (Nakhichevan, territoire enclavé entre l'Arménie et l'Iran)

Histoire de l'Azerbaidjan. - L'actuelle république correspond à l'ancien Chirva, une région est habitée par des Turks, des Arméniens et des Persans. Il obéissait à plusieurs khans, eux-mêmes vassaux de la Perse, qui céda  en 1813 le pays à la Russie, qui s'est empressée de déposséder ces petits souverains de leurs prérogatives. Après la révolution soviétique (1917), l'Azerbaïdajan a été brièvement indépendant (1918-1920) et il a retrouvé cette indépendance après l'effondrement de l'Union soviétique; en 1991. 

Depuis, un conflit territorial empoisonne les relations de l'Azerbaïdjan avec l'Arménie à propos du Haut-Karabakh. En dépit d'un cessez-le-feu en 1994, l'Azerbaïdjan doit encore résoudre son conflit avec l'Arménie sur le Haut-Karabakh, une région essentiellement peuplée d'Arméniens, mais que Moscou avait reconnue comme faisant partie de l'Azerbaïdjan soviétique dans les années 1920

L'Arménie et l'Azerbaïdjan avaient commencé leur dispute dès 1988. Le conflit s'est aggravé après que les deux pays aient obtenu leur indépendance en 1991. En mai 1994,  quand un cessez-le-feu est intervenu, les forces arméniennes s'étaient emparées non seulement du Haut-Karabakh, mais aussi de sept provinces environnantes dans le territoire de l'Azerbaïdjan. 

La corruption dans le pays est omniprésente, et le gouvernement, qui a mis fin à la limite des mandats consécutifs pour le président (référendum de 2009), a été accusé d'autoritarisme. Bien que le taux de pauvreté ait été réduit ces dernières années en raison de revenus générés par la production pétrolière, la promesse de la richesse généralisée résultant de la poursuite du développement du secteur énergétique de l'Azerbaïdjan est encore loin d'être remplie.

-Carte de l'Azerbaïdjan.
Carte de l'Azerbaïdjan. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

Economie de l'Azerbaïdjan.
En 2006-2008 l'Azerbaïdjan a connu une forte croissance économique attribuable à ses importantes exportations de pétrole, mais certains secteurs ne dépendant pas des exportations (construction, banque, 'immobilier) ont également connu une croissance à deux chiffres, stimulée, il est vrai par la croissance par la bonne santé du secteur des hydrocarbures. 

En 2011, la croissance économique a ralenti à 0,2%, en grande partie parce que la production de pétrole a atteint un plateau. Le ralentissement économique mondial, la volatilité des prix du pétrole, ont présenté des défis pour l'économie de l'Azerbaïdjan, mettant en évidence la dépendance du pays à ses exportations d'énergie et l'insufisance de ses tentatives pour diversifier son économie. 

Les exportations de pétrole par le pipeline Bakou-Tbilissi-Ceyhan restent le principal moteur économique, tandis que les efforts pour stimuler la production de gaz de l'Azerbaïdjan sont en cours. Toutefois, la corruption partout présente, aussi bien dans le  secteur public que dans le secteur privé et des inefficacités économiques dues à des structures de production inédéquates restent un frein à la croissance à long terme, en particulier dans les secteurs non-énergétiques. Plusieurs autres obstacles entravent le progrès économique de l'Azerbaïdjan : la nécessité d'intensifier les investissements étrangers dans le secteur non-énergétique et la poursuite du conflit avec l'Arménie sur la région du Haut-Karabakh. 

Le commerce avec la Russie et les autres anciennes républiques soviétiques est fortement en baisse, tandis que le commerce avec la Turquie et les pays de l'Europe est en progression.

Les perspectives à long terme dépendent notamment de l'évolution des prix mondiaux du pétrole, de la capacité matérielle et politique de l'Azerbaïdjan à exporter ses hydrocarbures (tracé des pipelines et des gazoducs), ainsi que sa capacité à gérer sa richesse énergétique de sorte qu'elle puisse servir d'aiguillon à la croissance des secteurs non énergétiques de l'économie. 

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2012. - Reproduction interdite.