.
-

Les Alpes
Les Alpes (en celtique alp = montagne ou pâturage?) sont (avec le Caucase) le plus grand système montagneux de l'Europe. Elles forment la ligne de démarcation entre les versants de la Méditerranée et de l'Océan Atlantique et ceux de la mer du Nord et de la mer Noire. Les Alpes s'élèvent en forme de croissant, sur l'Europe centrale, à une hauteur moyenne de 2500 mètres; plus de 400 de leurs sommets atteignent la ligne des neiges perpétuelles (2900 m). Point central : le Saint-Gothard. 
-
Les Alpes depuis l'espace.
Les Alpes vues depuis l'espace. Début octobre, la neige couvre déjà des surfaces importantes.
Source : Nasa.

On divise habituellement les Alpes en dix tronçons principaux, à savoir : 

les Alpes Maritimes (180 km); consistant en 2 portions : les Alpes Liguriennes, de Nice au col de Lauzania, dans le Piémont, et les Alpes Maritimes supérieures, qui se terminent au mont Viso (3841 m), sur la frontière occidentale du Piémont.

2° les Alpes Cottiennes (110 kilomètres), du mont Viso au mont Cenis (3993 m), entre la France et l'Italie

3° les Alpes Grées (ou Graies, de craig = pierre?), du mont Cenis au col du Bonhomme, entre, la Savoie et le Piémont;

4° les Alpes Pennines, jusqu'au mont Rosa (4634 m, au Pic Dufour); elles comprennent le Mont-Blanc (4810 m), point culminant de la chaîne, à la frontière de la France et de l'Italie, et le Cervin ou Matterhorn (4478 m);

Alpes : le Cervin (Matterhorn).
Le mont Cervin (Matterhorn), au-dessus de Zermatt. Cette montagne de forme pyramidale
se situe à la frontière de la Suisse et de l'Italie. C'est l'un des sommets les plus hauts et l'un des
plus dangereux des Alpes. Régulièrement, des avalanches se déclenchent sur ses parois abruptes.
5° les Alpes Lépontiennes ou Helvétiennes, comprenant la chaîne divergente appelée Alpes Bernoises; cette division couvre la Suisse occidentale, sur les deux côtés du Rhône; une branche se termine au mont Saint-Bernard; l'autre rencontre le Jura au Nord du lac Léman. C'est dans les Alpes Helvétiennes que se trouvent les plus beaux panoramas; on y rencontre le Breithorn (3782 m), l'Aletschhorn (4195 m), la Jungfrau (4158 m), l'Eiger (3970 m), le Mönch (4099 m), le Schreckhorn (4079 m), et le Mont-Léon (Monte Leone), sur le Simplon (2006 m), etc.;

 6° les Alpes Rhétiennes, qui commencent au Monte Bernardine, s'étendent le long des frontières suisse, allemande et italienne et se terminent au Tyrni. 

7° les Alpes Noriques, qui couvrent le Nord de la Carinthie, la Styrie, la Haute et la Basse Autriche; point culminant de l'Autriche : le Grossglockner (3798 m). 

8° les Alpes Corniques, sur les confins de la Vénétie et de la Carinthie, depuis Pellegrino jusqu'à Terglou; 

9° les Alpes Juliennes ou Pannoniennes, de Terglou au mont Kleck sur la Carniole

10° les Alpes Dinariques, qui partent du mont Kleck et courent sur la Dalmatie, la Croatie et l'Herzégovine jusqu'aux Balkans, et qui, à la vérité, n'ont d'Alpes que le nom, n'étant qu'une chaîne périphérique des Alpes proprement dites, comme le sont les Apennins ou le Jura, par exemple.. 

Parmi les passages ou cols les plus célèbres, nous citerons ceux du Grand et du Petit Saint-Bernard, du Saint-Gothard, du Simplon et du Splügen. Sur le col du Simplon, Napoléon fit construire une route, de Brieg à Domo d'Ossola, pour relier Genève à Milan; un tunnel a été percé sous le mont Cenis pour le passage d'une voie ferrée. Un autre grand tunnel  passe sous le Saint-Gothard. 

Lorsqu'on arrive à une hauteur de 500 m, la végétation diminue en beauté sinon en abondance; elle disparaît presque complètement à 2000 m, bien qu'il y ait encore des pâturages et un genre particulier de plantes que l'on désigne par le nom de flore alpine jusqu'à une auteur de 2600 m. On a même trouvé des lichens au-dessus de la ligne des neiges éternelles. Les animaux que l'on rencontre sur les Alpes sont le chamois, le loup, le renard, le lynx, le chat sauvage, l'ours, le gypaète et l'aigle. (T).
-
Carte du Jura (géologie).
Carte des Alpes. Cliquer sur l'image pour élargir la carte et afficher la légende.


Jean Blanchard, Léo Garin, Voyage au coeur des Alpes, Glénat, 2007. - Un voyage en images entre le mont Blanc et le Cervin à travers des gravures anciennes superbes et évocatrices de la vision des Alpes aux XVIIIe et XIXe siècles. « Dieu l’étrange pays! et comment se trouve-t-il des hommes qui veuillent l’habiter? Ce ne sont que montagnes et rochers, précipes et torrents. Tout y est affreux. Rien n’y est agréable. » Ces propos d’un voyageur du XVIIe siècle parcourant la vallée de Chamonix n’empêchent cependant pas d’autres de s’y aventurer. Dès le début du XVIIIe siècle les récits de Windham et Pococke en 1741 et les exploits des vainqueurs du mont Blanc, Jacques Balmat et Michel-Gabriel Paccard en 1786 suivis, un an plus tard, par Horace-Bénédict de Saussure marque une nouvelle perception de la montagne dans la culture européenne. Le « voyage aux glacières » devient, tout au long du XIXe siècle, une étape obligée du périple dans le Sud-Est de la France, en Suisse et en Italie. La floraison des écrits consacrés aux récits de ces voyages s’accompagne d’un développement incomparable de représentations figurées des grands lieux visités. La gravure, qui peu à peu va supplanter la peinture de chevalet à l’huile, ne se contente pas d’exprimer une sensibilité commune : elle influence les mentalités et participe à leur évolution. Au fil de 12 étapes ralliant le mont Blanc au Cervin et Chamonix à Zermatt, ce voyage en images au coeur des Alpes à travers 150 gravures superbes et évocatrices, dont certaines n’avaient encore jamais été reproduites, offre une somptueuse vision des Alpes de 1740 aux années 1860 à travers les oeuvres des plus grands artistes de l’époque : Coleman, Brown, Walton, Fellos, Auldjo, Cockburn, Forbes, Atkins… (couv.).

Léon Chevaillot, La photographie à l'assaut des Alpes, Glénat, 2006.

Collectif, Dictionnaire des Alpes (coffret t. 1 et 2), Glénat, 2006.

Christian Schweiger et Clémens Zerling, Masques des Alpes, Désiris, 2006.

P. Sombardier, Du mont Aiguille à l'Obiou, Glénat, 2005.

Collectif, Atlas culturel des Alpes, de la Préhistoire au Moyen âge, Picard, 2004.
 

Slovénie : les Alpes Juliennes.
Les Alpes Juliennes, en Slovénie. Photos : The world Factbook.


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.