.
-

L'histoire du Caucase
Aperçu La Géorgie L'Arménie L'Azerbaïdjan
Le Caucase, Caucasus, forme un grand système de montagnes qui sépare  l'Europe de l'Asie, et qui s'étend entre la mer Noire et la mer Caspienne, au Nord du Kour et du Rioni. Cette région fut connue dès la plus haute antiquité; il joue un rôle important dans la mythologie des Grecs; c'est sur ses cimes que ces derniers plaçaient le supplice de Prométhée.

De tout temps le Caucase a fait l'étonnement par la multiplicité des peuples qui l'habitent. C'est un véritable patchwork de langues et de tribus, et on l'a quelquefois appelé à bon droit la Montagne des langues. Les populations les plus importantes, que l'on peut identifier et regrouper du point de vue linguistique (Les langues déné-caucasiennes) et considérer les plus anciennes dans la région, sont : 

1° Les Karthvéliens, qui comprennenent les Géorgiens, les Iméréthiens, les Gouriens, les Mingréliens. les Souanis et les Lazes. Ces populations occupent les bords Sud-Est de la mer Noire et le bassin de la Koura. 

2° Les Tcherkesses ou Circassiens, répandus sur les deux versants du Caucase occidental. 

3° Les Tchetchènes ou Khistes, qui habitent à l'Est, dans la région comprise entre le Terek et le Daghestan.

4° Les Lesghiens, qui occupent surtout le massif du Daghestan. 

A toutes les époques de l'histoire, de nombreuses populations étrangères, refoulées par les migrations asiatiques ou par la conquête, sont venues s'établir dans les gorges du Caucase ou sur ses versants. Tels sont les Ossètes, peuple indo-européen, apparenté aux Iraniens, qui occupe les hautes vallées du Caucase central; des Arméniens, des Kurdes, également indo-européens; des tribus ouralo-altaïques disséminées dans toute la Caucasie; des Tziganes, des Slaves (Russes, Polonais, Tchèques), des Grecs, des Allemands, des Roumains. etc. 

Toutes les population, considérées à tort on à raison comme indigènes, parlent des langues agglutinantes, subdivisées chacune en un nombre presque infini de dialectes. Les langues ossète, arménienne, kurde, sont indo-européennes..

Les nombreuses populations qui habitent ces montagnes furent presque toujours indépendantes. Chez les anciens, Mithridate seul sut pendant quelque temps leur faire reconnaître son autorité; chez les modernes la domination des Turcs sur les montagnards du Caucase était purement nominale. Les Russes ont commencé en 1722 à faire la guerre aux habitants du Caucase et ce n'est qu'en 1859 qu'ils ont réussi à les réduire complètement; de 1839 à cette époque, Schamyl, les tint en échec en Circassie. Intégré à l'URSS au XXe siècle, les pays du Caucase ont en partie retrouvé leur indépendance depuis la désintégration de l'Union soviétique en 1991 (c'est le cas de la Géorgie et de l'Arménie), mais les autres sont resté intégrés à la Fédération de Russie. Le Caucase a connu depuis  cette époque de nouveaux troubles , en particulier en Tchétchénie, déchirée par deux guerres, mais aussi en Géorgie dont les régions de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud sont de nouveau sous occupations russe, et dans le Haut Karabakh, disputé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. 



Gaidz Minassian, Caucase du Sud, la nouvelle guerre froide, Autrement, 2007.
.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2009. - Reproduction interdite.