.
-

Arezzo
Arezzo, Arretium. - Ville d'Italie (Toscane), à 80 km au Sud-Est de Florence; 95 000 habitants.  Cette ville domine le val de la Chiana, singulier cours d'eau à double pente, qui met en communication le Tibre et l'Arno, en arrière de l'Ombrone et du Subapennin toscan. 

C'est une des plus anciennes villes de l'Italie. Sous le nom d'Arretium, elle jouait un rôle important dans la confédération des douze villes étrusques; mais elle fut une des premières à se soumettre aux Romains. Dès le temps de Porsenna, elle donna l'exemple de la défection et devint l'alliée des Romains (509 av. J.-C). Le préteur Métellus y fut exterminé avec 13,000 légionnaires, par les Ombriens et les Gaulois réunis (283 av. J.-C). Arretium était en communication avec Bologne, à travers les Apennins, par la belle voie Flaminienne dont il existe encore des substructions apparentes, comme pour la plupart des anciennes voies romaines. 

Pendant la guerre sociale, Arretium avait pris fait et cause pour les Italiens. Sylla détruisit la ville. Mais elle fut rebâtie entre la mort de Sylla et celle de César, et reçut le titre de colonie. Arezzo fut très éprouvé lors des invasions des Barbares

Les Guelfes et les Gibelins s'y livrèrent des luttes acharnées; les Tarlati y dominèrent quelque temps. Enfin, Florence y fit reconnaître définitivement son autorité depuis le commencement du XVIe siècle.

Arezzo a vu naître beaucoup d'hommes célèbres : Mécène, l'ami d'Auguste, descendant de l'antique famille royale des Cilnii (Maecenas atavis edite regibus, dit de lui Horace, Odes, I, 4); Saint Laurent, martyr; Guido Aretino (Guy d'Arezzo), l'auteur du Micrologue, traité d'harmonie musicale, qui donna leurs noms aux six notes du plain-chant; le grand poète Pétrarque; Pietro Aretino (Pierre l'Arétin), le poète licencieux; Leonardo Aretino (Léonard Bruni), le secrétaire de l'historien de la République de Florence; Vasari, le biographe des peintres italiens; des Accolti,; Concini, le favori de Marie de Médicis, dont elle fit un maréchal de France, etc. Michel-Ange est né dans un château voisin d'Arezzo.

De nombreux monuments attestent encore aujourd'hui l'ancienne splendeur d'Arezzo : 

Le Dôme ou cathédraled'Arezzo est un édifice de style gothique italien, fut commencé en 1277 par Jacques l'Allemand, et continué par Margaritone. Au XVe siècle on l'agrandit; alors un dominicain français, Guillaume de Marseille, dit Marcilla, l'orna de très beaux vitraux, et exécuta les peintures de la voûte. Les objets d'art qu'on remarque à l'intérieur sont : le maître-autel en marbre, avec des bas-reliefs représentant la vie de Saint Donat par Giovanni de Pise; les tombeaux de l'évêque Tarlati de Pietramala par Agostino et Agnolo de Sienne, du pape Grégoire X par Margaritone, et du physicien Redi; les fonts baptismaux, par Simone, frère de Donatello; plusieurs tableaux de Franciabigio, de Vasari et de Carlo Maratta. A une porte latérale de la cathédrale sont deux défenses d'éléphant, qu'on dit dater du passage d'Hannibal. On conserve enfin des archives, qui contiennent environ 2000 documents depuis Charlemagne jusqu'à Frédéric II.

L'église Santa-Maria della Pieve, construite au début du IXe siècle, sur l'emplacement d'un ancien temple, a une façade ornée de sculptures très anciennes. 

Le palais public et le palais municipal sont décorés de vieux écussons des podestats. La maison où est né Pétrarque (10 juillet 1304) et la maison de Vasari attirent aussi les voyageurs. 

Citons aussi un magnifique portique sur la place du Marché et les ruines d'un amphithéâtre. (H. Vast / B. / A19).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2013. - Reproduction interdite.