.
-

Côte d'Ivoire
République de Côte d'Ivoire

8 00 N, 5 00 W
La Côte d'Ivoire est un Etat de l'Afrique de l'Ouest, baigné par le golfe de Guinée. Elle est frontalière, à l'Ouest, avec le Libéria et la Guinée, au Nord avec le Mali et le Burkina Faso, à l'Est avec le Ghana. C'est une république, dont la superficie est de 322.460 km², et la population, en 2009, de 20, 6 millions d'habitants. 

Le pays se divise administrativement en 19 régions. Yamoussoukro est la capitale officielle depuis 1983, mais Abidjan , la plus grande ville, reste le centre administratif et commercial du pays. Autres grandes villes : Bouaké, Korhogo, Grand-Bassam et son port, Divo, Gagnoa, Bouaflé, Dimbokro, Daloa, Man, Biankouma, Abe,gourou, Adzopé, Agboville.

Les divisions administratives de la Côte d'Ivoire

Agneby
Bafing
Bas-Sassandra
Denguelé
Dix-Huit Montagnes
Fromager
Haut-Sassandra
Lacs
Lagunes
Marahoué
Moyen-Cavally
Moyen-Comoé
N'zi-Comoé
Savanes
Sud-Bandama
Sud-Comoé
Vallée du Bandama
Worodougou
Zanzan

Comme dans tous les autres pays qui se trouvent en bordure du golfe de Guinée  Ghana, Togo, Bénin, etc.), on peut distinguer en Côte d'Ivoire, disposées en bandes parallèles orientées de l'Ouest à I'Est et se succédant du Sud au Nord, trois régions différentes : 

1° au Sud, immédiatement en bordure de la mer, la plaine côtière, qui se prolonge par une zone intermédiaire entre la plaine et la forêt;

2° la zone forestière, avec à l'Ouest, quelques hauteurs : Monts de Toura et Monts Nimba (point culminant du pays à 1752 m);

3° au Nord du 8e degré de latitude, la zone soudanaise.

Chacune de ces régions présente un aspect et des aptitudes différents. Formant façade sur la mer par une côte passe, bordée de lagunes que les alluvions des fleuves tendent, suivant le processus habituel sur pareille côte, à fractionner et à colmater, la plaine s'étend couverte de hautes herbes, peu boisée, habitée par une population groupée en villages sur les rivières. La zone intermédiaire est plus boisée; les villages s'entourent de plantations de bananiers, d'orangers, de citronniers; le kola, le karité apparaissent. 

Sur les pentes montant vers ces plateaux où les anciennes géographies avaient placé d'imaginaires "monts de Kong ", c'est la forêt équatoriale avec ses palmiers, ses acajous, ses fromagers, ses lianes à caoutchouc, région humide, sauf pendant quelques mois d'automne plus secs. Les ressources y sont, d'ailleurs, assez abondantes. Dans les clairières, dégagées par le brûlage, viennent le riz, le manioc, l'igname, la canne à sucre, le coton, à l'état sauvage. Mais les ressources essentielles proviennent de la forêt elle-même le palmier, qui donne l'huile de palme, le vin de palme, des fibres pour la vannerie; les bois d'acajou; surtout la kola.
-

Carte de la Côte d'Ivoire.
Carte de la Côte d'Ivoire. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une grande carte).

Au delà de la forêt s'étendent les plateaux, avec l'ancienne ville de Kong qui fut jadis prospère comme l'un des grands centres du commerce soudanais.

Les fleuves de la Côte d'Ivoire sont : le Tanoë, la Comoë ou Akba, le Bandama, le Sassandra, le San-Pedro et le Cavally. Ces fleuves ne sont navigables que jusqu'à une distance variant de 50 à 100 kilomètres de leur embouchure; ils sont obstrués alors par les premiers rapides que forment les derniers contreforts du plateau soudanais. Le système des lagunes corrige heureusement ce défaut de communications fluviales, en permettant au commerce de naviguer à l'intérieur d'une côte inhospitalière à l'abri de la grosse mer et de la fameuse  « barre », ce fort ressac qui rend la côte d'accès si difficile. Ces lagunes s'étendent sur une longueur de plus de 220 kilomètres de l'embouchure du Tanoë à celle du Bandama, sous différents noms (lagunes d'Assinie, de Grand Bassam et de Grand Lahou). 

La température moyenne de la côte varie de 20°C à 36°C; elle est un peu plus élevée dans la forêt.



Léa Salmo-Marchat, Les enfants de la rue à Abidjan, L'Harmattan, 2004.

Abidjan, capitale économique de la Côte d'Ivoire a longtemps été citée en exemple. en tant que fleuron du modernisme africain, avec ses grandes tours administrative, qu'elle arborait fièrement et qui lui ont valu le surnom de "Manhattan de I' Afrique". Pourtant, force est de contstater que ce bel édifices'est terni au fildes ans et la réalité actuelle n'est guère reluisante.

A l'instar des autres pays en développement, les crise successives, économiques, sociales, politiques, ont touché la Côte d'Ivoire en
plein coeur de son développement, tant et  t si bien qu'elle a oublié ce qui
en faisait sa force, c'est-à-dire ses enfants. Cette exclusion symbolique est le reflet de la perte de référence identitaire ivoirienne et de sa violence exacerbée comme mode d'expression.

Cette étude réalisée partir d'une enquête de terrain, a voulu mettre en exergue cette génération sacrifiée et montrer comment elle s'adapte à cet univers périlleux que représente la rue. Enfin, elle s'est interrogée sur une éventuelle vie, après. Autrement dit, sortir de la ruee à Abidjan est-il voeux pieux, a fortiori dans un climat de crise profonde? (couv.). 

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.