.
-

Ghana
Republic of Ghana

8 00 N, 2 00 W
Le Ghana est un Etat de l'Afrique de l'Ouest, riverain de l'Atlantique (golfe de Guinée) et frontalier, à l'Ouest, avec la Côte d'Ivoire, au Nord avec le Burkina Faso, à l'Est avec le Togo. C'est une république, de 25,242 millions d'habitants (2012), et dont la superficie est de 238.533 km². Capitale : Accra (1,97 million d'habitants); autres villes importantes : Kumassi (1,5 million d'habitants), Tamale (360 000 hab.), Takoradi (233 000), Achiaman (203 000).

D'un point de vue administratif, le Ghana se divise en 10 régions : Ashanti, Brong-Ahafo, Central, Eastern, Greater Accra, Northern, Upper East, Upper West, Volta et Western.
-

Carte du Ghana.
Carte du Ghana. Source : The World Factbook.

Géographie physique

La côte.
La côte (anc. côte de l'Or) se dirige de l'Ouest-Sud-Ouest à l'Est-Nord-Est. Le cap des Trois-Pointes s'avance en massif péninsulaire et se termine par des falaises coupées à pic; plusieurs promontoires, qui se rattachent au cap des Trois-Pointes, s'élèvent à 100 m d'altitude, et une hauteur, située à une vingtaine de km du littoral, atteint 600 m. Entre le cap des Trois-Pointes et le cap Saint-Paul, la côte offre des rochers en saillie, nus et revêtus de broussailles; à côté, des récifs émergent de l'Océan. A l'Ouest et à l'Est, pour peu qu'on dépasse le cap des Trois-Pointes et sans même avoir besoin de dépasser le cap Saint-Paul, on retrouve les plages sablonneuses et bordées de lagunes: à l'Ouest la lagune d'Assinie, à l'Est, celle de Quetta. 

Le relief.
Les collines qui dominent la côte au Nord sont généralement isolées : tel est le massif d'Adjamanti au Nord-Ouest d'Accra, mais au Nord de cette ville, une montagne en dôme, le Dampa est le premier sommet d'une chaîne, celle des monts Akouapem, qui se dirige vers le Nord-Est et va rejoindre, au delà du fleuve Volta, les hauteurs du Togo et du Benin; à l'Ouest de la Volta, les monts Okouahou se rattachent aux monts Akouapem : les monts Okouahou forment un plateau haut de 660 m, qui descend en pente douce vers le Nord, en brusques gradins vers le Sud. Plus à l'Ouest, le plateau des Achanti est bordé au Sud de sommets peu élevés, qui atteignent 500 m; les plus connus sont les monts d'Adansi, couverts d'épaisses forêts. Du côté du Nord, ces plateaux herbeux se prolongent dans la région où la fantaisie des géographes plaçait autrefois les chimériques montagnes de Kong.

Les cours d'eau.
Des fleuves nombreux descendent de ces chaînes de montagnes. Les trois principaux sont, en allant de l'Ouest à l'Est l'Ancobra, le Prah et la Volta. L'Ancobra a reçu ce nom des Portugais à cause de son cours sinueux, dont les méandres ressemblent aux ondulations d'un serpent (Cobra, serpent); elle vient du pays des Achanti et parcourt 250 km au travers des régions aurifères pour se déverser dans la baie d'Axim, à l'Ouest du cap des Trois-Pointes. Le Prah ou " le Fleuve" par excellence, est plus long que la rivière Ancobra; il vient, comme elle, du pays des Achanti, près de la capitale duquel naît un de ses sous-affluents, le Dah. Du Prah à la Volta, les cours d'eau qui se jettent dans la mer sont peu considérables, car ils naissent dans les ramifications des monts Akouapem, voisins de la côte. 

La Volta au contraire est un grand fleuve, dont la longueur dépasse 1200 km. II se déverse dans la mer par un delta considérable qui communique avec la lagune de Keta. On peut, pendant la moitié de l'année, le remonter, avec un bateau tirant près de 2 m, jusqu'à 100 km de l'embouchure. Un peu plus haut, à 100 km de la mer, la Volta, large dans son bassin inférieur de plusieurs milliers de mètres, se rétrécit et n'a plus que 25 m de rive à rive. Plus haut encore, la Volta se présente comme la réunion des cours de la Volta Noire, qui vient de l'Ouest et qui pendant une partie de son trajet sert de frontière avec la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso, et de la Volta Blanche, qui file vers le nord pour prendre  sa source au Burkina Faso.

Le climat.
Le climat du Ghana ressemble à celui des régions situées plus à l'Ouest. Sur la côte deux saisons pluvieuses se succèdent : la saison des grandes pluies, qui commence en mars, est annoncée par de violentes tempêtes et, parfois, accompagnée par des raz de marée; les pluies les plus violentes tombent en mai et au commencement de juin. De juillet à octobre, les pluies sont plus rares, la température descend à 25°C, les vents soufflent du Sud-Ouest, l'horizon terrestre ou marin se cache sous un voile de brume. En octobre et jusqu'au commencement de décembre, c'est la petite saison des pluies, marquée par de forts grains du Nord-Ouest; les nuits sont alors très humides, la brise de terre est dominante; c'est l'époque des fièvres. A partir de décembre, la température s'élève; en janvier, l'harmattan souffle du Nord-Est, apportant avec lui la sécheresse; en février et en mars, la chaleur atteint 32°C à l'ombre; l'humidité des nuits cesse absolument, la végétation se dessèche; les brises du large deviennent régulières. Avec le mois de mars, enfin, se termine cette période de sécheresse.

La flore et la faune.

La flore.
L'abondance des pluies produit la richesse de la végétation et permet le développement de grandes forêts. On y trouve en abondance les palmiers de toute espèce, l'arbre à beurre, le kola, le manglier, le goyavier, le tamarin, le baobab, le sandal, le tek, le coton. Citons encore les poires, les prunes, les oranges, les noix de coco, les pommes de Cormantin, les bananes, les ananas, les melons d'eau, le riz, l'igname, la patate, enfin les arachides.

 Dans deux régions seulement, la flore est moins développée : les pays qui s'étendent au Nord des montagnes d'Akouapem sont privés par Ià d'humidité; aussi ne sont-ils pas couverts de forêts, mais seulement de savanes. Les collines du littoral, roches stériles que fouettent des vents salins, ne portent que des arbustes rabougris et des euphorbes à candélabres.

La faune.
Les éléphants ont disparu depuis deux siècles dans le voisinage du littoral. En revanche, les hippopotames et les crocodiles sont encore présents dans la Volta. D'ailleurs, il suffit de franchir les montagnes qui dominent la côte, Adansi, Adjamanti, Akouapem, Okouahou, pour retrouver les animaux sauvages : éléphants, buffles, gazelles, sangliers. Parmi les milliers d'insectes qui habitent le Ghana, les plus nuisibles sont : la redoutable chique américaine; une mouche, analogue à la tsé-tsé, qui tue le bétail  enfin, les fourmis.

Cartes du Ghana.

Topographie du Ghana.
Topographie
Divisions administratives du Ghana.
Divisions administratives
Ethnographie du Ghana.
Ethnographie
Cliquer sur les miniatures pour afficher les cartes.
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2012. - Reproduction interdite.