.
-

Corée du Sud
Daehanminguk (Han'guk)

37 00 N, 127 30 E
La Corée du Sud est un Etat d'Asie orientale, qui occupe la partie méridionale de la péninsule de Corée, une  presqu'île large d'environ 600 km en moyenne, qui s'avance entre la mer Jaune et la mer du Japon (ou mer de l'Est) et ressemble quelque peu soit à la Floride, soit plutôt au Jutland renversé; la partie septentrionale appartenant à la Corée du Nord, le seul pays avec lequel elle a une frontière terrestre (238 km). C'est une république peuplée de 49 millions d'habitants (estimation 2014). Sa superficie est de 98,480 km², et elle est divisée administrativement en 9 do (provinces) et 6 gwangyoksi (villes métropolitaines). Capitale (ville spéciale) : Séoul;. Autres grandes villes : Busan, Daegu, Gwangju, Chonju, Daejeon, Incheon.

Les divisions administratives de la Corée du Sud

Do
Chungbuk (North Chungcheong), Chungnam (South Chungcheong), Gangwon, 

Gyeonggi, Gyeongbuk (North Gyeongsang), Gyeongnam (South Gyeongsang), 

Jeju, Jeonbuk (North Jeolla), Jeonnam (South Jeolla).

Gwangyoksi

Busan (Pusan), Daegu (Taegu), Daejeon (Taejon), Gwangju (Kwangju), Incheon (Inch'on), Ulsan.

Ville spéciale

Séoul

Ville autonome spéciale

Sejong

-
Corée du Sud : la porte du Sud, à Séoul.
Namdaemun (Sungnyemun), à Séoul . C'était autrefois la "Grande Porte du Sud" de l'enceinte 
qui entouraient la ville. Cette photo a été prise avant que la partie supérieure en bois ait été détruite
lors d'un incendie en 2008. Source : The World Factbook.

Les côtes et les îles
Les côtes de la Corée du Sud se développent sur un peu plus de 2400 km. Les côtes occidentale et méridionale, sont déchiquetées en une multitude d'îlots, dont beaucoup, submergés par les tempêtes, ne sont habités que par les oiseaux de mer. Incheon (Tchemulpo), au Nord-Ouest, près de l'embouchure du fleuve Han (Han-gang), ouvre un abri sûr aux grands bâtiments dans sa rade extérieure, mais la violence des courants de marée rend difficile l'accès de son port intérieur. En revanche, la hauteur du flux permet à la petite navigation de remonter jusqu'aux portes de Séoul, arrosée par ce fleuve.

L'Est de la Corée du Sud n'est qu'une étroite frange de plaine côtière. Les Monts Taebaek ont beau ne dresser ses granits à plus de 1500 m par endroits et se doubler sur son flanc est de quelques sédiments tertiaires, elle ne laisse en lisière de la mer du Japon  / mer de l'Est  qu'une mince bande cultivable; la violence des vents se joint d'ailleurs à la nature rocheuse des terrains pour y réduire les ressources agricoles. Si la côte reste toujours libre de glaces, le parallélisme du relief y empêche l'existence des ports naturels.

La seule grande île est celle de Jeju (Cheju; anc. île Quelpaert), située à l'écart de la Péninsule, au Sud-Ouest. Elle est montagneuse et ne possède aucun port important.
-

Carte de la Corée du Sud.
Carte de la Corée du Sud. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

Le relief de la Corée du Sud.
La grande chaîne axiale de la péninsule coréenne, les Monts Taebaek, culmine en Corée du Sud à l'Ungakusan ou mont Sorak (1708 m) et parcourt du Nord au Sud toute la partie orientale, donnant, de surcroît naissance, au dessous du 37e parallèle, à un chaînon, plus occidental, les Monts Sobaek (Sobaek Sanmaek), où l'on trouve le plus haut sommet de la Corée continentale, le mont Chiri ou Chirisan (1915 m). Le point culminant de la Corée du Sud, le Hallasan (1950 m) se trouvant sur l'île de Jeju.

Au Sud, les lignes de relief perpendiculaires abritent de nombreux ports naturels; située sur une belle rade, à peu de distance de l'embouchure du Nakdong, Busan (Pusan) est le débouché de toute cette partie privilégiée de la Corée; placée sur le détroit de Corée, qui sépare le pays du Japon, à 300 kilomètres à peine de Nagasaki et à 250 de Shimonoseki, Busan était désignée pour devenir un port de commerce important.

La Corée de l'Ouest, versant occidental de la grande dorsale, constitue une région morcelée, confusément couverte de collines qui ne dépassent pas 400 mètres, mais escarpées et rugueuses, dénudées ou revêtues de buissons maigres; entre elles se creusent des vallées étroites, aux pentes raides, dont le fond est presque entièrement occupé par les lits de pierres des torrents; ajoutez quelques champs de laves : dans l'ensemble or, pays assez pittoresque, mais qui ne se prête à la culture que dans certaines cuvettes d'étendue limitée. 

Le sol de la Corée du Sud est principalement constitué, comme celui de la Corée du Nord et de la Chine, de roches cristallines et de calcaires primaires métamorphiques; et cependant on y rencontre un peu partout dus vestiges d'un volcanisme, il est vrai, depuis longtemps éteint. 
-

La Corée du Sude depuis l'espace.
La Corée du Sud vue depuis l'espace. Photo : Nasa.

Le climat.
Le climat est d'un caractère continental moins atténué que celui de l'archipel nippon : sauf dans l'extrême sud, l'écart de température entre les deux mois extrêmes est partout supérieur à 25 °C, et les pluies ne dépassent guère un mètre : pluies de mousson, qui tombent presque exclusivement en juillet, août et septembre, avec un maximum au premier de ces mois. Au-dessous des forêts de bouleaux, de pins et de sapins, les bois d'érables, de tilleuls et de frênes s'entremêlent de cryptomérias et d'arbres à laque; les ours et les sangliers voisinent avec les renards.

Les Monts Taebaek formant un  abri contre les vents glacés du  Nord-Ouest et du Nord-Est, les hivers ne sont pas très rigoureux, et bien que la température de janvier à Séoul soit de -4 °C, les eaux littorales ne gèlent jamais. L'intensité des marées d'ailleurs s'y opposerait ; elles atteignent de 7 à 11 mètre. Vers le Sud, la chaîne axiale s'abaisse et s'étale en un éventail de modestes chaînons, élevés tout au plus de 700 à 1000 mètres, couverts de verdure mais non plus de forêts, comme en Corée du Nord, entre lesquels s'allongent de riches plaines limoneuses parcourues de longs fleuves paisibles, tels que le Nakdong, que les barques remontent sur plus de 160 kilomètres. Directement exposée à la branche occidentale du Kuro-Shivo, cette région reçoit de 1 à 2 mètres de pluie, et l'écart entre les mois extrêmes s'y réduit à 23 degrés; la latitude plus méridionale contribue encore à attiédir la température moyenne, qui est de deux degrés supérieure à celle de Séoul (15°C au lieu de 13°C). (H. C.).

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.