.
-

Végétaux > Monocotylédones > Palmiers
Les Cocotiers
Cocos nucifera L.
Les Cocotiers (Cocos nucifera L.) sont des plantes de de la famille des Palmiers et du groupe des Cocoïnées. Il s'agit d'un grand arbre, à racines nombreuses, mais peu profondes, dont la tige relativement mince s'élève à 20 ou 30 m et est couronnée par douze à quinze grandes feuilles pennées, composées de folioles linéaires-lancéolées, acuminées. Les fleurs, unisexuées, sont réunies sur des spadices rameux qui sortent de l'aisselle des feuilles inférieures. Ces fleurs ont un périanthe à six divisions, accompagné, dans les fleurs mâles, de six étamines hypogynes à filets subulés et, dans les fleurs femelles, d'un ovaire à trois loges, surmonté d'un style très court que terminent trois stigmates d'abord connivents, puis révolutés. 

Le fruit, appelé noix de Coco ou simplement Coco, est une drupe volumineuse, ovoïde ou elliptique, obscurément triangulaire, et de couleur verte. Son mésocarpe épais, fibreux, recouvre un noyau ligneux, très dur, marqué à sa base de trois orifices correspondant aux trois loges primitives de l'ovaire. Ce noyau renferme une seule graine, dont l'albumen charnu, très développé, est creusé d'une cavité centrale, remplie d'une grande quantité d'un liquide doux et légèrement aigrelet, nommé cytoblastème ou lait de Coco, que l'on considère comme l'un des plus puissants antiscorbutiques connus et qui constitue, particulièrement avant la maturité complète du fruit, une boisson rafraîchissante des plus agréables. 
-

Cocotiers.
Cocotiers.

Le Cocotier est répandu et cultivé dans la plupart des régions tropicales du globe. Il abonde surtout dans l'Asie méridionale et orientale, au Sri Lanka, en Indonésie et en Polynésie. Il ne réussit bien que sur les bords ou dans le voisinage de la mer. Son véritable berceau n'est pas connue. Les indications fournies à cc sujet par les naturalistes et les voyageurs sont des plus contradictoires; mais les arguments en faveur d'une origine asiatique, surtout de l'Indonésie, sont bien plus nombreux qu'en faveur d'une origine américaine. 

Quoiqu'il en soit, le Cocotier est un arbre éminemment utile. Son bois, très dur, est employé pour la charpente et l'ébénisterie. Ses feuilles servent généralement à couvrir les cases, mais aussi pour faire des paniers, des éventails, des chapeaux, etc. On prépare, avec les fleurs, un vin de palme assez agréable, qui donne, par la fermentation et la distillation, un alcool connu sous le nom d'arak. D'autre part, on extrait de l'amande de son fruit une huile fluide, incolore, limpide, nommée huile ou beurre de Coco, utilisée surtout pour l'éclairage et la fabrication des savons et avec laquelle on peut se frotter le corps pour se préserver de la piqûre des Moustiques. La substance fibreuse du mésocarpe sert à calfater les navires et les barques. Enfin, on fait, avec les coques du noyau, des tasses et autres ustensiles domestiques. (Ed. Lef.).

Thérapeutique.
Le lait frais du fruit du cocotier constitue une boisson rafraîchissante bien connue, et que l'on regarde communément comme diurétique. L'amande est employée depuis un temps immémorial en Inde comme vermifuge ; au dire des médecins indiens, elle serait aussi active que le kousso ou la fougère mâle, et en même temps beaucoup plus agréable au goût. Les racines du cocotier sont riches en tanin et employées à tous les usages ordinaires des médicaments astringents diarrhée pansements plaies etc. (Dr R. Blondel).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.