.
-

La découverte du monde > Le ciel > Les constellations
Mythologie et histoire des constellations
La constellation de Persée
L'histoire de Persée (Perseus) et l'origine de sa transformation en constellation sont racontées en partie dans les pages consacrées à Céphée, à Cassiopée et à Andromède. Son nom était aussi fameux dans la mythologie grecque que ceux de Dionysos et d'Héraclès. Persée paraît (Hyginus) courir et appuyer son pied sur la tête du Cocher.  Il se couche avec le Sagittaire et le Capricorne, et il se lève droit avec le Bélier et le Taureau (Théon). Sa tête et sa faux sont sans étoiles brillantes. Aratus lui donne l'épithète de Ceconismenos ou d'Athlète poudreux.

Persée dans l'ancienne mythologie

La haute réputation, qu'il acquit, lui mérita une place aux cieux. Il était né des amours de Zeus et de Danaé, fille d'Acrisius, que son père avait fait enfermer dans une tour, pour la mettre à l'abri de toute séduction. Mais Zeus, métamorphosé en pluie d'or, y pénétra (Eratosthène); car où ne pénètre pas l'or (Horace)?

Acrisius s'étant apperçu, que sa fille était enceinte, l'enferma dans un coffre, qu'il fit jeter à la mer (Germanicus). Elle fut portée par les flots sur les côtes d'Italie, où des pêcheurs la trouvèrent et elle fut présentée au roi, qui l'épousa, et qui adopta son fils Persée, dont elle était accouchée en mer. Il fut envoyé ensuite vers Polydecte, roi de l'île de Sériphe , qui l'envoya combattre les Gorgones (Hyginus, Eratosthène, Germanicus, Théon). Il reçut avant de partir des ailes et des talonnières, ainsi que le pétase, dont  lui fit présent Hermès, pour l'aider a traverser les airs. Héphaistos l'arma d'un harpê, sabre recourbé, d'un métal très dur. Il se couvrit aussi d'un casque, qui avait la vertu de le rendre invisible, quand on le regardait en face.

Ainsi équipé, Persée alla combattre les Gorgones, filles de Phorcus , lesquelles, au lieu de cheveux, avaient des serpents, qui herissaient leur tête, et qui changeaient en pierres, d'un seul coupd'oeil, ceux qui osaient les regarder. Les filles de Phorcus, connues sous le nom de   et de Gorgones, étaient trois soeurs, nommées Sthenyo, Euryale et Méduse. Elles n'avaient qu'un oeil pour elles trois, qu'elles se prêtaient tour-à-tour, et qui était toujours au pouvoir de celle qui faisait sentinelle, quand ses autres soeurs dormaient (Hyginus). Persée trouva le moyen de l'obtenir de l'une d'elles, et le jeta dans le Lac Tritonide. Alors il tua les Gorgones endormies. On dit qu'Athéna plaça la tête de la Gorgone sur sa poitrine. On sait, qu'Athéna préside au signe du Bélier, sur lequel est placée Méduse, qui monte toujours sur l'horizon avec ce signe. Euhemère prétendait, que c'était Athéna elle-même, qui avait tué la Gorgone. Germanicus ajoute, que cette déesse avait donné à Persée un bouclier de verre, à travers lequel il pouvait voir, sans être vu; que cette déesse avait reçu de Persée la tête de la Gorgone, qu'elle avait mise sur sa poitrine, pour être plus terrible; et, que par reconnaissance elle avait placé ce héros aux cieux, où on le voit encore, tenant de sa main gauche la tête de la Gorgone (Eratosthène, Théon) , et de la droite son harpê, ou son cimeterre recourbé (Hyginus).

Les noms de Persée et de ses étoiles

On distingue dans cette constellation plusieurs parties; les principales sont le Cimeterre, la tête de Méduse, et la courbure de son corps, où est la ceinture de Persée.

On donnait au Cimeterre de Persée les noms de Harpê (Proclus, Hipparque), c'est le plus connu; ceux de Falx adamantina, d'Ensis falcatus, de dent de Cronos / Saturne (Riccioli, Bayer), de Harpê Cyllenis, de Drepanê, et à Persée le nom de Drépanêphore (Nonnus).

La tête de Méduse se nomme Gorgoneion (Hipparque), ou les astres des Gorgones (Geminos, Proclus), Cephalê Medusae (Eratosthène), Caput Medusae (Hyginus). C'était une tête sans corps.

Les Hébreux appellent cette tête, Ia tête du Démon (Bayer, Riccioli) ou du Diable, Larve, ou masque hideux : de  là l'épithète donnée à Persée, qu'on appela  deferentem caput Larvae, et caput Diaboli (Tables Alphonsines, Scaliger), en arabe, Chamil ou Hamil Ras Algol. Algol est le nom de la tête de Méduse. La même constellation, que les Hébreux appellent Rosch Hassatan, ou tête du Diable, d'autres la nomment Alove.

La Vierge céleste, qui se couche en aspect avec elle, fut peinte souvent, sous la forme d'une femme sans tête (Germanicus); ce qui justifie l'opinion que c'est sa tête que tient Persée, qui fait toujours coucher la Vierge.

Ulugh-Beg appelle Persée, Bershaush; l'amas nébuleux, qui est près de l'extrémité de sa main droite, Misam al thurajâ; la luisante du côté gauche, Mirphak al Thurajâ, Giemb Bersh'aush; la brillante de Méduse, Ras algolol, ou Algol; celle de la cuisse gauche, Men-kib al Thurajâ; celle du talon, Alik al Thurajâ.

Dans les Tables Alphonsines, Persée prend le nom de Chelub, Canis. La première étoile s'appelle M'isan al Thuraja, Corpus Pleiadum, et Genib ou Chenib Bershaush, le côte de Persée; la douzième, Râs al ghiel; la vingt-quatrième, Menkib al Thurajâ, Humerus Pleiadum; la vingt-cinquième, Atik, Interscapilium.

On donne encore à Persée les noms de Deferens catenam, de Canis, de Pinnipes; dans Catulle, d'Inachidès, et dans Ovide, d'Abantiadès, d'Acrisioniadès, de Cyllenius; dans Manilius, de Victor monstri Gorgonei, Deferens caput Medusae, Cacodaemonis, Gorgonis; en Arabe, Ras-algol, ou Alove, Rasolgali, caput attenuatum ob maciem, Rosch Hallitih, en Hébreu. Il porte aussi les noms en Grec de Perseus, d'Ippotès dans Hesiode, Eques; de Chelub ou Cheleub, Canis, de Kelbon, ou Chelbon; et plus récemment de Chamil ras Algol. 

L'étoile du côté est appelée Cheleub, Chenib, Algenib, Genib, Al-goenbo, côté de Persée.

Les Grecs donnent à Persée l'épithète de Chrysaor, d'Eurymedon, de Ptêroeis, ou ailé (Nonnus). (Dupuis).

.


[Histoire culturelle][Biographies][Constellations]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.