.
-

La découverte du monde > Le ciel > Les constellations
Mythologie et histoire des constellations
La constellation d'Andromède
La constellation d'Andromède (Andromeda) est est une constellation  située sur le prolongement de la diagonale du carré de Pégase, au-dessous de Cassiopée, près du pôle boréal. On en voit, à l'oeil nu, une cinquantaine ou une soixantaine d'étoiles, dont les trois principales, Sirrah (Alpha), Mirach (Bêta) et Alamak (Gamma), à peu près en ligne droite et équidistantes, sont appelées la Tête, la Ceinture et le Pied d'Andromède; Sirrah forme un des angles du carré de  Pégase et s'appelle aussi umbilicus Pegasis. Sur les cartes célestes, on la représentait jadis par une femme enchaînée rappelant le mythe d'Andromède.

Andromède dans la mythologie

Selon la mythologie, Andromède a été placée aux cieux par Athéna, afin de perpétuer le souvenir des travaux glorieux de Persée (Théon). Elle a les mains étendues et attachées (Aratus, Hyginus), comme elle les avait, lorsqu'elle fut exposée au monstre (Eratosthène). Ayant été délivrée par Persée, elle ne voulut plus rester avec son père et sa mère; mais elle suivit courageusement à Argos son libérateur. C'est ce qu'écrit Euripide, dans sa tragédie d'Andromède (Hyginus). 

Suivant quelques traditions, elle avait été aimée de Eros / Cupidon (Germanicus), et l'oracle avait ordonné qu'elle fut exposée a un monstre marin. Elle fut donc suspendue ou attachée à deux rochers, et ainsi exposée avec toute sa parure. Persée la délivra. Elle en prit le surnom de Perséa. Quoique éloignée un peu du monstre (symbolisé par la constellation de la Baleine), elle semble encore le craindre. Elle paraît détourner la tête, et porter ses yeux vers le Nord (Théon). Des chaînes attachent ses mains. Aussi l'appellait-on la Femme enchaînée.

Les autres noms d'Andromède

Chez les Romains on appelle aussi Andromède la fille de Cephée (Nonnus), Cepheis, ou encore Virgo devota. Andromède porte chez les Hébreux le nom de Vierge ou de Femme qui n'a pas connu d'homme. Les astronomes arabes la figurent sous les traits d'une femme enchaînée, et la nomment Almara al mesulsela. Riccioli reprend, en le déformant, le nom arabe et appelle Andromède : Marat Musalselseth, Al mara, Al mesulsela.

Les étoiles d'Andromède

On distingue surtout les trois étoiles de la ceinture d'Andromède. Cette ceinture, appelée par Aratus Zonê Andromedès, est l'objet de la conquête d'Héraclès, dans son neuvième travail. Hipparque parle de l'étoile du milieu, appelée Ep'omphalios.

Ulugh Beg appelle l'étoile la plus australe de la constellation, près de la ceinture, Giemb al Mosalsala,  Anâk al Ard; celle du pied se nomme Alamach, Elamach, Almak, Alhames, Betn al hût; celle d'au-dessus du pied gauche. Le nom de Betn al hût signifie ventre du Poisson. Les Arabes y ont peint quelquefois un Veau marin enchaîné (Bayer). La ceinture est appelée Izar el-Mizar, et par corruption, Mirach, Mirath, Mirar, Mizaz, Mizaron. L'étoile du pan de la robe est Adhil, Aldeil, Addeib. L'étoile quinzième est Rigil al mosalsala, le pied de la femme enchaînée; Anâk al ard, dans Ulugh-Beg. On a fait par corruption Alamach. Anak est une petite bête, que les astronomes persans nommaient Siyah ghûsh.

L'année d'Andromède et ses présages

La constellation d'Andromède se couche avec celui des deux Poissons qui est sous son bras. Elle descend la tête la première, au lever de la Balance et du Scorpion. Hyginus dit qu'elle se lève avec les Poissons et avec Aries (le Bélier).

Columelle fixe à la veille des calendes  de septembre son lever du soir, qui quelquefois amène du froid. (Dupuis).

.


[Histoire culturelle][Biographies][Constellations]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.