.
-

Canterbury

Cantorbéry, Durovernum et Cantuaria en latin, Canterbury en anglais. - Ville d'Angleterre, dans le Kent,qui était jadis un royaume, sur le Stour, qui se divise en plusieurs bras et est navigable 2 km plus bas, à 80 kilomètres au Sud-Ouest de Londres. Cette vieille cité est remarquable par d'innombrables et glorieux vestiges du Moyen âge, à commencer par sa cathédrale,  un des plus célèbres édifices religieux d'Angleterre, datant du XIIe siècle, qui renferme le tombeau de Thomas Becket, assassiné en ce lieu, en 1170 et ceux du prince Noir, de Henri IV et du cardinal Pole. 

La cathédrale de Caterbury.
Ce monument fut commencé après la conquête de l'Angleterre par Guillaume de Normandie, pendant l'épiscopat de Lanfranc, et continué par Saint Anselme. On en fit la dédicace en 1114. Il était en style romano-byzantin. A la suite d'un incendie, en 1174, deux architectes du nom de Guillaume, dont l'un était de Sens, et l'autre Anglais de nation, reconstruisirent toute la région absidale d'après les principes de l'architecture ogivale. Dans cette partie du travail, on remarque principalement la chapelle de la Trinité et la Couronne de Becket, chapelle circulaire où furent placées, en 1220, les reliques de l'archevêque Thomas Becket, assassiné dans sa cathédrale, en 1170, pour avoir déplu au roi Henri II.
-

La cathédrale de Canterbury.
La cathédrale de Canterbury.

La clôture du choeur, chef-d'oeuvre de sculpture, appartient à la fin du XIIIe siècle. Pour donner un caractère d'unité à tout l'édifice, on entreprit, en 1316, de rebâtir la nef dans le style ogival. La chapelle de la Sainte-Vierge, près du transept septentrional, fut une des dernières constructions; c'est un des modèles du gothique fleuri en Angleterre. Deux tours, crénelées à leur sommet et surmontées de deux clochetons aux angles, décorent la grande façade: celle du sud, qu'on nomme Tour Dunstan, fut achevée en 1430; la Tour Arundel, au nord, a été rebâtie au XIXe siècle à la suite d'un accident. Au centre de l'édifice s'élève, à une hauteur de 72 mètres, une autre tour, d'un effet très imposant; en la nommait autrefois le Clocher de l'Ange.

Le plan de la cathédrale de Canterbury est à deux transepts, en forme de croix archiépiscopale. Elle a, dans oeuvre, 154 mètres de longueur, et 20 mètres de largeur, y compris les bas côtés. Sous l'église règne une crypte qui a 70mètres de long sur 25 mètres de large; elle est en forme de croix et à trois nefs; il n'y en a pas de plus curieuse en Angleterre, et c'est une des plus vastes qu'on ait jamais bâties. Cette crypte, aussi bien que tout l'édifice, a été pillée et dévastée au XVIe siècle, lors des troubles de la Réforme
-

Intérieur de la cathédrale de Canterbury.
Intérieur de la cathédrale de Canterbury (gothique anglais typique).

On voit encore dans la cathédrale de Canterbury un grand nombre de monuments funéraires et quelques fragments de vitraux peints. Parmi les richesses qu'elle contenait, Il y avait des tapisseries, données, au commencement du XVIe siècle, par Thomas Goldstone, prieur de l'église du Christ: on en voit aujourd'hui une partie à la cathédrale d'Aix-en-Provence.

Jadis une muraille, dont il subsiste encore des restes, enveloppait l'église, le palais archiépiscopal et un monastère. Les cloîtres sont moins bien conservés que la cathédrale elle-même; mais ils renferment une très belle salle capitulaire, qui a 30 mètres de long sur 12 mètres de large, et voûtée en berceau, avec des ornements d'une élégance et d'une richesse admirables.

L'archevêque de Canterbury est le primat de toute l'Angleterre, le premier pair du royaume; il marche immédiatement après les princes du sang. Outre sa somptueuse résidence officielle à Canterbury, il dispose à Londres de l'imposant Lambeth-House, en face du Parlement; il peut conférer certains diplômes de docteur. Cette haute situation donne cependant à peine l'idée de ce qu'était au Moyen âge l'archevêque de Canterbury.

Les autres monuments.
Canterbury se compose de l'ancienne ville fortifiée et de quatre faubourgs, dont celui de l'Est est le plus considérable; elle a onze églises, parmi lesquelles, outre la cathédrale, les église Saint-Martin, Saint-Dunstan, Sainte-Croix et Saint-Georges.

-

Canterbury : l'église Saint-Martin.
L'église Saint Martin et les vestiges médiévaux de la Porte occidentale de Canterbury (vers 1900).
Canterbury : la porte occidentale.

Histoire.
Faire l'histoire de cette ville serait à certains égards tracer celle de l'Angleterre chrétienne. Depuis son premier archevêque Augustin, en passant par saint Anselme, Lanfranc, Thomas Becket, Etienne Langton, Cranmer, Reginald Pole et Laud, Canterbury a constamment conduit ou combattu avec énergie l'évolution religieuse anglaise. 

Mais si la cathédrale attire de nombreux touristes, elle ne voit plus les armées de pèlerins qui y affluaient jadis de tout le monde catholique pour visiter les reliques de Thomas Becket. 

On fait remonter l'origine de Canterbury aux anciens Bretons ;les Romains l'appelaient Durovernum : Ethelbert, Cinquième roi de Kent y fixa sa résidence en 568; c'est ainsi qu'après la conversion au christianisme, cette capitale devint le siège de l'archevèque-primat d'Angleterre. (L. Bougier / B.)

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2008. - Reproduction interdite.