.
-

Mamelle

La mamelle est l'organe de la lactation et sert à caractériser toute une classe d'animaux : les mammifères. Nous ne nous occuperons de la mamelle que dans l'espèce humaine et en particulier chez la femme. Les mamelles sont situées de chaque côté du sternum; rudimentaires toujours chez l'homme et chez la femme jusqu'à l'époque de la puberté, elles se développent chez cette dernière au moment de l'activité génitale, pour diminuer après l'âge de la ménopause au point que tout élément glandulaire a disparu dans la vieillesse. La peau est extrêmement mince au niveau de la mamelle et laisse voir par transparence le réseau veineux sous-cutané; après une première grossesse suivie d'allaitement, elle présente des vergetures dues à la distension subie au moment de l'ampliation de l'organe.

Au centre du globe formé par la mamelle, la peau plus fine encore présente une grosse papille saillante, muriforme, le mamelon, rose chez la jeune fille et brun chez la femme qui a accouché. Grâce aux fibres lisses dont il est presque exclusivement formé, le mamelon subit, sous l'influence de certaines excitations spéciales, une véritable érection. C'est sur cette papille que par une vingtaine de fentes obliques viennent s'ouvrir les conduits galactophores. Autour du mamelon se voit un disque plus ou moins coloré, l'aréole, au niveau duquel la peau inégale et rugueuse est surmontée de douze à vingt tubercules formés par des glandes sébacées qui s'hypertrophient pendant la grossesse. Au-dessous de la peau on trouve le fascia superficialis; au niveau de la mamelle, il se divise en deux feuillets qui s'écartent et comprennent entre eux l'organe de la lactation et la graisse abondante qui l'entoure. 

Nulle au niveau du mamelon et de l'aréole, la couche graisseuse entoure la glande de toutes parts, s'insinuant dans tous les interstices des lobules. Les brides fibreuses, parties des trabécules conjonctives de la glande et se confondant avec les cloisons des aréoles sous-dermiques, isolent de gros pelotons adipeux dont les loges jouissent d'une très réelle indépendance pathologique. En arrière de la mamelle se trouve la couche profonde du fascia superficialis séparée de l'aponévrose du grand pectoral par un tissu cellulaire lâche qui permet les mouvements étendus de la glande. Ce tissu cellulaire paraît se rattacher par des tractus fibreux verticaux à la clavicule et former ainsi un véritable ligament suspenseur de la mamelle.
-

Glande mammaire.
La glande mammaire (d'après Playfair). - 1, conduits galactophores.  2, lobules de la glande mammaire.

La glande mammaire isolée forme un disque plus épais au centre dont la face postérieure est concave. Hors de l'état de lactation, elle constitue une masse blanc grisâtre très incomplètement lobulée; mais, pendant la lactation, les lobules deviennent plus évidents et on en compte douze ou quinze qui donnent naissance à un conduit galactophore s'ouvrant au mamelon après avoir subi une dilatation légère (sinus galactophore). Ces lobules séparés par un tissu conjonctif résistant présentent la structure d'une glande en grappe. Les acini arrondis ou piriformes et formés d'une membrane propre et d'un épithélium polygonal fournissent un canal excréteur de même structure qui s'abouche bientôt avec le canal galactophore formé d'une membrane propre et d'un épithélium cylindrique. Le canal galactophore va s'ouvrir au mamelon par une fente oblique. 

Chaque lobule est formé par une invagination du feuillet ectodermique, de sorte que la glande mammaire ressemble à une agglomération de glandes sébacées à fonctions spéciales.

Les vaisseaux artériels de la mamelle lui viennent de la mammaire interne, branche de la sous-clavière; de l'acromio-thoracique, de la thoracique longue, branches de l'axillaire et des intercostales aortiques. Les veines profondes suivent le trajet des artères; les superficielles, après avoir formé un cercle veineux sous l'aréole, vont se jeter dans les veines des régions voisines. Les lymphatiques sont très abondants et se jettent dans les ganglions axillaires et par des branches perforantes dans les ganglions médiastinaux antérieurs. Les nerfs viennent des quatrième, cinquième et sixième nerfs intercostaux et des branches thoraciques du plexus brachial.
-

Glande mammaire de chatte.
Coupe transversale d'une glande mammaire de chatte (d'après Klein). - a, cellules épithéliales sécrétrices dont quelques-unes renferment un globule graisseux. - b, cul-desac coupé tangentiellement; deux des alvéoles renferment des globules graisseux qui sont sortis des cellules.

Les glandes mammaires sont les organes producteurs du lait; ce liquide ne s'écoule au dehors d'une façon spontanée que lorsque l'excès de production a rempli tous les conduits galactophores; dans le cas contraire, aucun écoulement ne se produit et il faut l'effort de succion de l'enfant pour amener le lait en dehors. L'excitation spéciale du mamelon active à ce moment la sécrétion mammaire. (A19).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.