.
-

Constellations > Liste des 88

Les Gémeaux

Gemini, Geminorum, Gem

Constellation des Gémeaux.

Découverte
Les Gémeaux forment une constellation étendue, traversée par l'écliptique (ce qui en fait une constellation du zodiaque), et dans sa partie occidentale par la Voie Lactée.

Exploration
Les Gémeaux comptent plusieurs étoiles composées remarquables :

Castor est un système d'étoiles multiples situé à 52 années-lumière. Un petit télescope suffit à séparer les deux principales composantes. La première est de magnitude apparente 1,58 (magnitude absolue 0,59, soit 49 fois l'éclat du Soleil), la seconde, de magnitude 2,89. Mais il faut un instrument plus puissant pour discerner le troisième membre du système, de magnitude 9. La spectroscopie révèle que chacun de ses trois astres, orbitant autour de leur centre de gravité commun en 477 ans, est de surcroît double. Le moins lumineux, appelé YY Geminorum, formant par ailleurs un système à éclipse du type d'Algol de Persée. Période : environ 19 heures. 

Castor est le moins serré et le plus beau des systèmes binaires de l'hémisphère boréal; son mouvement angulaire non équivoque imprima le premier dans l'esprit du grand Herschel la conviction complète de ses vues longtemps caressées au sujet des étoiles binaires. C'est l'une des étoiles doubles les plus anciennement connues.

Bradley et Pond la résolurent et l'observèrent en 1719. D'autre part, ce fut le second exemple auquel J. Herschel appliqua sa méthode de calcul des orbites.

D'après Dorbeck, la durée de la révolution est de mille ans et, le grand axe de l'orbite de 7",43.
Nous ajouterons qu'en 1776 Christian Mayer découvrit à 73" de là une étoile de 11e grandeur qui participe au mouvement propre de Castor et fait donc de lui un système ternaire (Ch. André, 1900).

Pollux (ou Abrachaléus), un peu plus brillante que Castor (magnitude apparente de 1,16) est également multiple. C'est une géante rouge située à 34 années-lumière. Sa magnitude absolue de 1,09 traduit une luminosité 31 fois supérieure à celle du Soleil. 
La belle étoile, orange foncé, qu'on appelle Pollux, est accompagnée de cinq étoiles formant avec elle un groupe physique; d'après Burnham, leurs éclats sont :
A, 2 gr., B, 13,5 gr., C, 12, 5 gr., c, 13 gr., D, 9,5 gr., E, 9 gr.
Les deux étoiles C, c forment un système très serré, fort difficile à dédoubler dans l'équatorial de 0,47 m, avec lequel Burnham l'a découvert. Pollux est en outre suspectée de variabilité (Ch. André, 1900).
Pour sa part, Wasat est triple. Ses deux composantes principales sont de magnitudes apparentes 3,50 et 8,20. Le système se situe à 59 années-lumière. Sa principale composante à l'éclat de 11 soleils (magnitude absolue 2,22).

Mebsuta est une étoile double située à 800 années lumière. D'un éclat réel équivalent à 4000 soleils (magnitude absolue : -4,15), elle nous apparaît avec une magnitude de 3,06.

Tejat Prior, est une autre étoile composée et accessoirement une variable rouge à longue période. De magnitude apparente 3,31, elle est située à 400 années-lumière. Sa magnitude absolue déduite est de -1,84 : elle brille donc comme 500 soleils.

Les amateurs d'étoiles multiples pourront également se tourner vers 1 et 38 Geminorum.

Autres étoiles :

Tejat Posterior est une étoile de magnitude apparente 2,87. Sa magnitude absolue est de -1,39, et correspond à l'éclat de 300 soleils vus à 230 années-lumière de distance.

Alzirr, au sud de la constellation, est éloignée de 57 années-lumière, et brille en réalité comme 12 soleils (magnitude absolue de 2,13). Elle nous apparaît avec une magnitude de 3,35.

Alhena est une étoile distante de 110 années-lumière. Sa magnitude apparente est de 1,93, sa magnitude absolue de -0,6, soit l'équivalent de la luminosité de 150 soleils.

[Les étoiles]

[Les étoiles doubles]

Mentionnons enfin Mekbuda, qui est une autre étoile composée, mais dont l'intérêt premier est d'être Céphéide, c'est-à-dire une étoile pulsante de la famille de de Delta de Céphée. Son éclat varie d'une demie magnitude en une dizaine de jours. Elle est située à 540 années-lumière. [Les étoiles variables]
Plusieurs amas ouverts brillants peuvent être observés dans les Gémeaux. A commencer par M 35 ***, déjà observable avec des jumelles. D'un diamètre apparent supérieur à celui de la pleine lune, M 35 compte plus de 200 étoiles. Il est situé à 2200 années-lumière de la Terre. Tout près de lui se trouvent d'autres amas moins lumineux. [Les amas ouverts]
Dans le même secteur, IC 443 est un rémanent de supernova, située dans une région d'étoiles jeunes et variables, qui pourra intéresser les photographes.


IC 443

Même remarque pour la nébuleuse planétaire NGC 2392 = Nébuleuse Eskimo = Visage de Clown ***, découverte par William Herschel en 1787. A 3000 années-lumière de nous, l'objet, de petites dimensions est également de magnitude modeste (9,90). Mais dans les grands télescopes, elle montre une structure en anneaux concentriques dont l'apparence justifie les diverses appellations qu'on lui accole...

[Les nuages interstellaires]

[Les nébuleuses planétaires]


Curiosités
A signaler encore plusieurs essaims d'étoiles filantes dont le radiant se situe dans cette constellation (seule la position du premier est signalée sur la carte) :

Le principal, celui des géminides, n'est observé que depuis le milieu du XIXe siècle. Les géminides, qui comptent aujourd'hui parmi les courants météoriques les plus actifs, se manifestent entre le 7 et le 16 décembre, avec un maximum autour du 13. Les particules de poussières à l'origine des étoiles filantes pourraient provenir d'un probable noyau cométaire baptisé 1983 TB, aussi connu sous le nom  de  Phaéton, qui est habituellement classé parmi les astéroïdes de la famille d'Apollo. La vitesse d'entrée dans l'atmosphère de ces poussières est de de l'ordre de 35 km/s.

Les mu-géminides, dont le radiant se situe près de Tejat Posterior, sont actifs pour leur part entre le 20 et 25 mars, avec une pointe le 22. Il s'agit d'un essaim plus modeste que le précédent. Il n'a été découvert qu'en 1973. Nettement plus actifs (ZHR respectifs de 30 et de 60), leslambda-et nu-géminides, ne se manifestent que pendant la journée (autour du 12 juillet). On ne peut donc les observer qu'avec des moyens radio et radar.

[Les essaims de météores]

Repérages
Le tableau ci-dessous donne les coordonnées (époque J2000,0) des objets du ciel profond mentionnés dans cette page :
Nom Ascension droite Déclinaison
M 35 06h08m52s 24°20'22"
IC 443 06h17m02s 22°28'46"
NGC 2392 07h29m10s 20°54'40"
.


[Constellations][Système solaire][Dictionnaire cosmographique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.