.
-

Les comtes et les ducs de Savoie

La maison de Savoie a pour chef Humbert Ier, dit aux Blanches-Mains, mort en 1048, suivant Guichenon, auteur d'une Histoire générale de la maison de Savoie, 2 vol. infol., 1660. Il était comte de Maurienne, titre dont héritèrent son fils Amédée Ier, et son petit-fils Humbert Il. Le premier comte de Savoie fut Amédée III, fils de Humbert Il, qui partit pour la terre sainte en 1147, avec Louis le Jeune, roi de France, fils de sa soeur, et mourut en 1148, dans l'île de Chypre. Humbert III, dit le Saint, à cause de sa piété, fils d'Amédée Il, 1148-1188, prit parti pour le saint-siège contre l'empereur Frédéric Ier, qui ravagea ses Etats. Thomas, fils d'Humhert III, 1188-1233, soutint l'empereur Frédéric Il dans sa lutte contre le saint-siège, et fut fait vicaire de  l'empire en Lombardie. 

L'un de ses fils, Thomas, fut la tige de la branche des comtes de Piémont. Amédée IV, fils de Thomas, 1235-1253, montra le même zèle que son père pour les intérêts de l'ernpereur Frédéric II, qui le fit vicaire de l'empire en Lombardie et en Piémont et érigea le Chablais en duché en 1238. Boniface, surnommé Roland, à cause de sa valeur, fils  d'Amédée IV, 12531263, fut fait prisonnier enassiégeant Turin, que Charles d'Anjou lui avait enlevé, et mourut captif sans postérité. Pierre VII, fils du comte Thomas, chef de la branche des comtes de Piémont, dit le petit Charlemagne, 1273-1268, se signala par ses exploits. Philippe ler, frère de Pierre, 1268-1285, transporta sa résidence de Chambéry à Turin en 1280. 

Amédée V, le Grand, comte de Maurienne, fils du frère aîné de Pierre et de Philippe, 1283-1323, marcha en 1315 au secours des chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, et força les Turcs à abandonner Rhodes. Edouard, fils d'Amédée V, régna de 1323 à 1329. Aimon, second fils d'Amédée V, 1339-1343, fut, comme son frère et comme son père, en guerre avec le Dauphiné. Amédée VI, dit le comte Vert, fils d'Aimon, obtint de la France la cession du Faucigny et du pays de Gex. Il fit une expédition contre les Turcs en Orient, et mourut en accompagnant Louis d'Anjou dans son expédition contre Naples. Amédée VII, fils d'Amédée VI, dit le Rouge, 1383-1391, se signala par ses exploits avant et pendant son règne. Amédée VIII, dit le Pacifique, 1391-1451, obtint en 1416 de l'empereur Sigismond l'érection du comté de Savoie en duché. 

Louis succéda à son père Amédée VIII en 1451 dans le duché de Savoie, qu'il gouvernait depuis 1434 comme lieutenant général, vit son règne troublé par la révolte de son fils Philippe, et mourut en 1465. Amédée IX, fils de Louis, 1465-1472, prince maladif, remit la régence de ses Etats à sa femme Yolande, fille de Charles VII, roi de France. Il mérita par ses vertus et par sa charité le titre de Bienheureux. Philibert Ier, fils d'Amédée IX, dit le Chasseur, succéda à son père en 1472, sous la régence de sa mère Yolande. Cette minorité fut troublée par les intrigues du duc de Bourgogne et de Louis XI, roi de France. Philibert, né en 1465, mourut en 1482, des excès qu'il avait faits à la chasse et dans les tournois. Charles Ier, dit le Guerrier, né en 1468, succéda à son frère Philibert en 1482, sous la tutelle de Louis Xl. Il acquit en 1482 de Charlotte, veuve de Louis de Savoie, roi de Chypre, la cession du vain titre de roi de Chypre. Il conquit les Etats du marquis de Saluces et mourut en 1489. 

Charles II fut cette même année le successeur de son père Charles Ier, sous la tutelle de sa mère Blanche, et mourut en 1496. Philippe II, cinquième fils de Louis, duc de Savoie, succéda, comme plus proche héritier, à Charles II, son petit-neveu, en 1496. Il mourut en 1497. Il fut père de Louise de Savoie, mère de François Ier, roi de France, et de Philippe, comte de Genève et duc de Nemours, chef de la branche de Savoie-Nemours. Philibert II, dit le Beau, fils de Philippe II, régna de 1497 à 1504. Il épousa en secondes noces Marguerite d'Autriche, fille de l'empereur Maximilien Ier, qui lui érigea un magnifique mausolée dans l'église de Brou, près de Bourg-en-Bresse. Charles III, dit le Bon, succéda à son frère Philibert II, en 1504. Après avoir été attaché à Louis XII et à François Ier, il flotta entre la France et l'Espagne, et vit ses Etats désolés par les Français, ses ennemis, et par les impériaux, ses alliés. Il mourut de chagrin en 1553.

Emmanuel-Philibert, dit Tête-de-Fer, fils et successeur de Charles III, régna de 1555 à 1580. Il épousa en 1559 Marguerite de France, fille de François Ier, recouvra ses Etats, que son père avait perdus, et leur rendit leur ancienne splendeur. Charles-Emmanuel Ier, dit le Grand, succéda en 1580 à son père Emmanuel-Philibert. A la faveur des troubles de la France, il s'empara du marquisat de Saluces. Il accepta des Ligueurs le titre de comte de Provence. Mais les troupes royales le chassèrent de cette province. Il céda en 1601 le Gex et le Bugey à Henri IV, et conserva le marquisat de Saluces. Il se déclara pour l'Autriche, dans la guerre de la succession de Vincent II, duc de Mantoue, et ses Etats furent envahis par la France. Ce prince ambitieux mourut de chagrin en 1630. 

Victor-Amédée Ier, fils et successeur de Charles-Emmanuel, 1630-1637, commença son règne par donner la paix à son duché. Il rétablit l'université de Turin. Dans la guerre qui se renouvela en 1635 entre la France et l'Espagne, il se déclara pour la première de ces puissances, et gagna deux batailles contre les Espagnols. Il mourut en 1657. François-Hyacinthe, fils de Victor-Amédée ler, succéda à son père, sous la tutelle de sa mère en 1637, et mourut en 1638. Charles-Emmanuel II, deuxième fils de Victor-Amédée Ier, régna de 1638 à 1675. Après la paix rétablie dans ses Etats par le traité des Pyrénées en 1659, il attacha à réparer les malheurs de la guerre, et fit fleurir le commerce et les arts. Victor-Amédée II, fils de Charles-Emmanuel II, lui succéda sous la régence de sa mère en 1675, et substitua en 1720 le titre de roi de Sardaigne à celui de duc de Savoie.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.