.
-

Les Robiniers
Les Robiniers forment un genre (Robinia) de de plantes de la famille des Légumineuses, série des Galégées, composé d'arbres ou d'arbrisseaux à feuilles imparipennées dont le pétiole est muni à sa base de stipules spinescentes ou glanduleuses; les folioles elliptiques sont souvent accompagnées de stipelles. Les fleurs, de coloration blanche, rosée ou purpurine, sont groupées en grappes; le calice, enferme de cloche, est légèrement bilobé et possède cinq dents courtes et larges; la corolle se compose d'un grand étendard réfléchi, d'ailes en forme de faux et d'une carène obtuse, légèrement incurvée; le style subulé est hérissé au sommet; la gousse allongée, comprimée,est étroitement ailée sur la suture supérieure; elle contient de nombreuses graines

On connaît six espèces de Robinia dont trois ou quatre de l'Amérique du Nord, les autres du Mexique; la plus importante est le R. pseudacacia L., introduit en France en 1601 par Jean Robin et maintenant abondamment répandu; on cultive également le R. viscosa Vent. et le R. hispida.

Sylviculture.
Cet arbre, remarquable par sa floraison, est fort intéressant aussi comme espèce forestière. Il croît vite en sol frais, léger, siliceux de préférence, et atteint 20 à 25 m de haut sur 2 à 3 m de tour. Son tronc se couvre de bonne heure d'une écorce longuement et profondément gerçurée, et il se perd en une cime peu fournie de branches bifurquées, épineuses et cassantes. Ses racines tracent, s'étendent fort loin et drageonnent. Ses longues feuilles composées-pennées donnent un couvert léger. Il fructifie de bonne heure et abondamment. Ses graines, mûres en septembre, se disséminent pendant l'hiver et germent en quelques jours au printemps. Le jeune plant est robuste.

Le Robinier est cultivé en France depuis près de quatre cents ans. Il se plait en plaine et sur les coteaux, et convient au taillis par son active végétation, sa régénération facile, et à la futaie par les qualités de son bois. Ce bois, recouvert d'un aubier mince et très distinct, est formé de couches annuelles nettement marquées. Il est brun verdâtre, lustré, nerveux, très dur, de fente facile, de longue durée et d'une grande résistance à la pourriture dans les lieux humides. On en fait des meubles, des parquets solides et agréablement nuancés, des chevilles, des échelons, des rais pour les roues et des échalas de première qualité; il donne un bon chauffage. Les jeunes pousses feuillées du Robinier et ses feuilles sèches sont un bon fourrage. (L. W. Russell / C. Boyer).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.