.
-

Mexique
Estados Unidos Mexicanos (Mexico)

23 00 N, 102 00 W
Le Mexique est un vaste pays d'Amérique du Nord, composé en grande partie d'un immense plateau aride et sablonneux. Il est borné à l'Est par le golfe du Mexique, au Sud-Est par le Belize et le Guatémala, au Sud et à l'Ouest par l'Océan Pacifique, au Nord par les Etats-Unis d'Amérique dont le sépare une ligne sinueuse idéale qui part de l'embouchure du Rio Grande del Norte (Rio Bravo) dans le golfe du Mexique et joint la côte de l'Océan Pacifique un peu au-dessus de la presqu'île de Californie. Sa population est de 111,2 millions d'habitants (2009), pour une superficie de 1 972 550 km². C'est  une république fédérale, dont la constitution est calquée sur celle des Etats-Unis; elle compte 31 Etats et un district fédéral (Distrito Federal), dans lequel se trouve la capitale, Mexico, siège du gouvernement fédéral. Autres grandes villes : Guadalajarra, Monterrey, Merida, Puebla, Villahermosa, Veracruz, Acapulco, Cuernavaca, Chihuahua, San Luis Potosi, Aguascalientes, etc. 
-
Mexique : la cathédrale de Mexico.
La cathédrale métropolitaine de Mexico. Source : The World Factbook.

Les 31 Etats du Mexique

Aguascalientes
Baja California
Baja California Sur
Campeche
Chiapas
Chihuahua
Coahuila de Zaragoza
Colima
Durango
Guanajuato
Guerrero
Hidalgo
Jalisco
Mexico
Michoacan de Ocampo
Morelos
Nayarit
Nuevo Leon
Oaxaca
Puebla
Queretaro de Arteaga
Quintana Roo
San Luis Potosi
Sinaloa
Sonora
Tabasco
Tamaulipas
Tlaxcala
Veracruz-Llave
Yucatan
Zacatecas 

Côtes, presqu'îles, caps, îles, golfes, baies. 
Le développement total des côtes est de 9300 km : soit  2600 kilomètres sur le golfe du Mexique, et  6700 km sur l'Océan Pacifique, en tenant compte du littoral du golfe de Californie. La côte orientale, plage basse, sablonneuse et bordée de lagunes, se creuse en un vaste demi-cercle qui forme le golfe du Mexique, au fond duquel se développe la baie de Campêche, bordant la presqu'île de Yucatan, terminée sur l'Atlantique par le cap Catoche. La côte occidentale, plus élevée, détache au Nord-Ouest la longue presqu'île de Californie, à l'extrémité de laquelle se dresse le cap San Lucas et qui forme un golfe étroit, le golfe de Californie (Mer de Cortez), tandis que se creuse, a la hauteur de l'isthme de Tehuantepec rattachant le Mexique à l'Amérique centrale, le golfe de Tehuantepec. Sur la côte orientale, on rencontre les petites îles del Madre Austral, de Tamiahua et de Terminos dans la rade de Campêche, et, à l'Est de la presqu'île du Yucatan, l'île Cozumel; sur la côte occidentale, dans le golfe de Californie, les îles Guarda, del Carmen, San José, Espiritu Santo, de Cerratoo; plus au Sud, dans l'Océan Pacifique, les Trois-Maries, et l'île Cedros, dans la baie de San Sebastian Viscaino, à l'Ouestde la presqu'île de Californie. Le cap Corrientes, sur le Pacifique, ferme la baie de Banderas.

Aspect général.
Le plateau qui constitue le Mexique est de forme triangulaire, large de 1000 km au Nord et diminuant de largeur à mesure qu'il se prolonge au Sud, de sorte qu'à l'isthme de Tehuantepec, où il finit, il n'a plus que 200 km. La partie septentrionale, renfermant quelques lacs salés  (dont la Laguna Salada, en Basse Californie, qui est le point le plus bas du pays : - 10 m) et couverte de sables mêlés à des efflorescences salines, porte le nom de plateau de Chihuahua; au Sud de celui-ci, le plateau d'Anahuac, plus élevé et plus fertile, présente une alternative continuelle de montagnes, de vallées profondes et de plaines. A droite et à gauche, le plateau mexicain est bordé par deux régions basses, marécageuses, couvertes d'une végétation luxuriante, mais très chaudes : l'une, à l'Est, est baignée par le golfe du Mexique; l'autre, à l'Ouest, par l'Océan Pacifique. C'est dans cette dernière que se trouve le port d'Acapulco, qui passe pour être un des lieux les plus chauds du monde. La zone maritime orientale a reçu le nom de Terre chaude (Tierra caliente); en marchant vers l'Ouest, on arrive dans une région où la température, presque toujours la même, est celle d'un printemps éternel : c'est la Terre tempérée (Tierra templada). On entre ensuite dans la Terre froide (Tierra fria), dont la température moyenne rappelle celle de l'Italie.
-

Carte du Mexique.
Carte du Mexique. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

Orographie.
La masse centrale du plateau mexicain se compose principalement de porphyre' trachytique, et, en beaucoup d'endroits, elle est très riche en veines argentifères. De nombreux cratères éteints constatent l'action volcanique; des dépôts calcaires reposent sur les pentes, et le grès se montre à une médiocre altitude au-dessus des plaines sédimentaires du littoral. De grands pics neigeux se dressent au sein de chaînes de montagnes dont les principales sont : la Sierra Madre et la Sierra de Sonora au Nord-Ouest; la Sierra de Guadalupe, la Sierra Diablo, la Sierra de Coahuila et la Sierra de Potosi, au Nord-Est. Une ligne de volcans traverse l'Anahuac; les plus remarquables et les plus connus sont : le Popocatepetl (la Montagne fumante), l'Ixtaccihuatl (la Femme blanche), le Citlaltepetl (le mont de l'Étoile) ou pic d'Orizaba (point culminant du Mexique : 5700 m) , le Nauhcampatepetl (le mont à Quatre Arêtes), appelé aussi Cofre de Perote, enfin le Nevado de Toluca.
-


 Le Popocatepetl (à droite) et l'Ixtaccihuatl. Au premier plan, la vallée de Mexico.
Tableau de José Velasco (1905).

Hydrographie.
A l'exception du Rio Grande del Norte, qui forme sa limite au Nord-Est, le Mexique manque de cours d'eau un peu importants; les principaux sont : le Rio Conchas, le Rio Sabinas et le Rio San Juan, affluents de droite du Rio Grande del Norte; le Rapido, le Tampico, le Panuco, l'Usumacinta, tributaire du golfe du Mexique; le Grand Colorado de l'Ouest, le Yaqui, la Cinaloa, le Saucedo, le Rio Grande de Santiago ou Tolototlan, le Zacatula, le Yopez, le Perde, qui portent leurs eaux au Pacifique.

Il existe, en outre, un assez grand nombre de lacs, dont plusieurs reçoivent des cours d'eau; ce sont d'abord les six nappes d'eau de la vallée de México, dont la plus grande est le Tezcuco; viennent ensuite : le lac de Chapala, le plus grand lac du Mexique; les lacs de Patzcuaro et de Cuitzeo; des lacs artificiels : Netzahualcoyotl, Miguel Aleman.

Climat
Le climat du Mexique est tropical et l'année s'y partage en deux saisons la saison des pluies (tiempo de aguas) et la saison sèche (tiempo de secas). Mais la configuration physique du pays et l'altitude de ses plateaux intérieurs modifient considérablement les conditions climatiques, en sorte qu'on y éprouve toutes les températures : à Vera Cruz, le thermomètre marque pendant huit à neuf mois de l'année de 25°C à 27°C, et ne descend jamais pendant l'hiver au-dessous de 16°C; à Mexico, en Terre froide, la température moyenne annuelle est de 16°C; celle de l'été est de 19°C et celle de l'hiver de 13°C. Toluca a un climat hivernal un peu plus rude, car le thermomètre y descend à 10°C. 

Productions minérales.
Le Mexique possède de nombreuses mines d'argent; on recueille aussi une certaine quantité d'or provenant en grande partie des mines d'argent. Les dépôts de cuivre sont très abondants; on en trouve dans presque tous les États, notamment dans ceux de Chihuahua, de Durango, de Zacatecas, de San Luis Potosi, de Jalisco, de Michoacan et de Vera Cruz, Les gisements d'oxyde de fer ne manquent pas non plus, et l'on exploite l'oxyde d'étain dans l'État de Durango. Il y a aussi du plomb et du zinc; enfin on ramasse le soufre dans les cratères des volcans, en particulier dans celui du Popocatepetl. On trouve du sel dans les lagunes situées entre Zacatecas et San Luis Potosi, et, sur le littoral des deux océans, on le retire de l'eau de mer. L'alun se rencontre en divers endroits. Les terres à poterie et le kaolin sont remarquables par leur abondance et leur plasticité; le carbonate de soude est extrait des eaux de quelques lacs.

Productions végétales.
Le voyageur qui descend des hauts plateaux vers la côte traverse les régions les plus variées, passe brusquement par plusieurs climats et voit succéder aux plantes et aux végétaux des pays tempérés ceux qui prospèrent sous les tropiques, depuis les forêts de sapins et de chênes jusqu'aux palmiers et aux champs de cannes à sucre. 

Les Terres chaudes produisent le sucre, le café, l'indigo, le nopal qui nourrit la cochenille, le coton, la vanille, le baume de Tolu, le jalap, la salsepareille, le tabac, le manioc; le maïs, qui est le principal élément de la nourriture traditionnelle des Mexicains; l'igname, la patate, le piment. Au nombre des principaux fruits de cette même région on compte, les bananes, l'ananas, les oranges et les citrons, la goyave, la sapotille, etc. 

Dans les Terres tempérées, on récolte le maïs, le blé, l'orge, le seigle, la tomate, la cacomite dont l'oignon donne de la fécule, les légumes et les fruits de l'Europe. La vigne et l'olivier sont cultivés dans cette zone où le chêne, le pin, le frêne, le cyprès, le cèdre et le bouleau sont les principales essences forestières. 

Les Terres froides donnent la pomme de terre, l'oca, le quinoa, le magay, variété d'agave qui sert à faire le pulque, boisson nationale des Mexicains.

Faune.
Comme la végétation, la faune varie suivant les altitudes. Dans les Terres chaudes habitent le jaguar, le couguar ou puma, de nombreuses espèces d'oiseaux, de serpents, d'insectes venimeux et de moustiques.

On rencontre l'ours, le loup, les cerfs et l'élan dans les Terres tempérées, et dans les Terres froides, où se trouvent aussi le dindon et le canard dit de Barbarie, originaires du Mexique, ainsi qu'une fourmi mellifère et des hémiptères aquatiques dont les oeufs servent à faire une sorte de pain. 

Parmi les curiosités de la faune mexicaine, nous mentionnerons l'axolotl, batracien qui n'existe que dans les eaux du lac salé de Tezcuco; les Indiens se nourrissent de sa chair, qui est saine et savoureuse. Le requin et la raie sont très communs sur les côtes et dans les estuaires; on pêche des perles dans le golfe de Californie et dans le golfe du Mexique.

Les animaux domestiques de l'Europe, introduits au Mexique, s'y sont considérablement multipliés : une multitude de bêtes à cornes sont nourries dans les pâturages du plateau et du versant oriental, et des troupeaux de chevaux sauvages errent dans les prairies du haut Mexique; on élève aussi de beaux mulets, ainsi que des moutons et des porcs.

Cartes du Mexique.

Géographie du Mexique.
Topographie
Vallée de Mexico (Mexique).
La vallée de Mexico
Carte des environs de Cancun (Mexique).
Cancun et ses environs
Cliquer sur les miniatures pour afficher les cartes.


Sandrine Gayet, Mexique, Le Chêne, 2005. - On le rêve bleu lagon, vert cactus, jaune soleil, rouge piment, ocre sierra, gris pyramide et blanc hacienda. On le découvre bien ainsi, se déployant en Technicolor. 

On imagine une terre lointaine aux accents rauques et roucoulants, aux musiques endiablées et aux chansons un peu canailles. 

On l'écoute ainsi mais avec également d'autres mélodies plus languissantes qui s'égrènent aux sanglots des guitares. On se le figure désertique et côtier. On le contemple tout aussi volcanique, lacustre, " canyoneux ", fluvial et forestier. Trait d'union entre les deux Amériques, le Mexique est un étourdissant kaléidoscope d'images poignantes et de sensations voluptueuses. Un pays qui exalte et bouscule les cinq sens et ne cesse de soulever d'insolubles questions. Un pays qui se dessine pluriel mais s'écrit au singulier...

Un palimpseste de cultures et de mémoires qui se confondent et se juxtaposent : les églises poussent sur les pyramides, les gratte-ciel ombragent des palais coloniaux, les Indiens marchent en Nike mais pratiquent des rites séculaires, les voitures doublent des charrettes tractées par des boeufs. 

Une géographie époustouflante, une histoire picaresque, une société unique, un patrimoine somptueux... Les arguments décisifs ne manquent pas pour séduire les voyageurs qui réaliseront là-bas certainement l'un de leurs plus beaux voyages... en tout cas, l'aventure sera inoubliable! (couv.).

-
Mexique : volcan de Colima.
Le volcan de Colima, vu depuis l'espace. Ce volcan est le plus actif du Mexique. Faisant partie 
de la ceinture volcanique trans-mexicaine, Colima correspond en fait à la fusion de deux volcans, 
le Nevado de Colima (au nord), et un autre, plus jeune et historiquement actif (au Sud). 
Environ 300.000 personnes vivent dans un rayon de 40 km autour du volcan. La légende raconte
que les dieux sont assis au sommet du volcan, sur des trônes de feu et de glace. Source : USGS.
.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2009. - Reproduction interdite.