.
-

Monaco
Principauté de Monaco

43 44 N, 7 24 E
La Principauté de Monaco est le plus petit des États souverains de l'Europe après le Vatican. Elle est situé sur les bords de la Méditerranée, à environ 14 kilomètres au Nord-Nord-Est. de Nice. Le territoire de la Principauté, complètement enclavé dans le département français des Alpes-Maritimes, est dominé au Nord par les hauteurs de la Turbie et à l'Ouest par la montagne de la Tête-de-Chien (573 m d'altitude.). Il a environ 3,5 km de longueur; sa largeur varie de 1 km à 1,5 km. La population s'élève à environ 32 500 habitants (moins de 8000 ont la nationalité monégasque). L'importance du nombre des résidents étrangers s'expliquant par le fait que Monaco, paradis fiscal, les exonère de taxes... Autre raison (peut-être!) : le climat de Monaco est extrêmement doux. La moyenne de l'hiver est de 10 à 12°, celle de l'été de 24 à 25°. Le thermomètre descend rarement au-dessous de zéro. Ce climat est très propice à la culture de l'olivier, de l'oranger et du citronnier. 
-
Monaco : le port et Monte Carlo.
Le port de Monaco et le quartier de Monte Carlo. 

Le port, autrefois fréquenté par les trirèmes romaines et par les vaisseaux de commerce ou de guerre du Moyen âge, ne recevait plus guère que des barques de pêche jusqu'au milieu du XXe siècle, où il a commencé à acquérir une vocation de port de plaisance, qui n'a fait que se développer ensuite (un projet d'agrandissement lancé en 2001 prévoit qu'il puisse accueillir à l'avenir des navires de croisière). Ce port est sûr et commode, abrité contre les vents du Nord-Ouest par les montagnes de la Turbie, protégé à l'Ouest par le promontoire de 800 m de longueur sur lequel s'est élevée la ville de Monaco et à l'Est par les derniers contreforts du mont Agel, l'un des plus hauts sommets des Alpes Maritimes. Depuis la fin du XIXe siècle, la principauté est desservie par le chemin de fer de Marseille à Vintimille (stations de Monaco et de Monte-Carlo). C'est cette ligne, ajoutée à la présence (depuis 1856) d'un casino, qui ont été à l'origine de la prospérité de la Principauté, devenue aujourd'hui un grand pôle touristique et de loisirs.
-

Carte de Monaco.
Plan de Monaco. Source : The World Factbook.
(Cliquer sur l'image pour afficher une carte plus détaillée).

La Principauté se compose de trois parties principales : Monaco, La Condamine et Monte-Carlo : 

Monaco, la vieille ville, est bâtie sur un promontoire élevé de 58 m au-dessus de la mer. Elle a gardé ses remparts désormais inutiles, garnis encore de quelques canons hors d'usage qui datent de Louis XIV. Elle renferme le palais, vaste amas de constructions de tous les âges, où tous les genres d'architecture se heurtent et se mêlent sans harmonie. Quelques parties de ce palais sont remarquables : la façade principale, par exemple, qui rappelle l'architecture mauresque, dont quelques vieux bastions et les quatre tours carrées ont conservé le caractère; le grand escalier de marbre blanc, à double rampe, qu'on a pu comparer à celui du château de Fontainebleau; le portique qui renferme de belles fresques de l'époque de la Renaissance. D'autres fresques ornant la façade opposée ont été attribuées à Annibal Carrache. L'église dite cathédrale (1884-87) est de style byzantin. Les jardins sont fort curieux, tant à cause de leur disposition en amphithéâtre qu'à cause de la beauté et à la richesse des plantes exotiques qu'ils renferment.

La Condamine forme comme une ville nouvelle, où abondent les élégantes villas. Elle s'est construite entre la vieille ville et la station du chemin de fer, sur l'isthme qui relie le promontoire à la montagne de la Tête-de-Chien.
Monte-Carlo, bâti sur un rocher presque isolé et taillé à pic sur la Méditerranée dans un site merveilleux d'où l'on jouit d'une vue splendide, doit surtout sa célébrité à son casino et à la maison de jeu qui y est établie. Le casino, somptueux édifice élevé sur les plans de l'architecte Charles Garnier, a été décoré avec luxe et avec goût par les peintres Feyen-Perrin, Gustave Boulanger, Clairin, Lix et Jundt. Il est entouré de magnifiques jardins. -
Monaco : le palais princier
Le Palais princier, à Monaco. Images : The World Factbook.

La principauté est gouvernée par un prince, qui jouissait d'un pouvoir à peu près absolu jusqu'à la constitution de 1911. Il est assisté d'un conseil d'État, à la tête duquel se trouve le ministre d'État, de nationalité française et nommé en accord avec le gouvernement français. La branche législative est représentée par un parlement à une chambre : le Conseil national. Le pouvoir judiciaire est confié à une Cour suprême ou Tribunal suprême. Il n'y a pas d'armée à proprement parler (la défense est sous la responsabilité de la France), mais il existe une garde d'honneur  et une compagnie de carabiniers, formée en 1817 par Honoré IV, et qui compte une centaine d'hommes. Les Monégasques ne paient pas d'impôts. La redevance qu'acquitte la Société concessionnaire du casino en vertu du traité de 1856, ainsi que les faibles taxes payées par les petites industries, ainsi que par les banques présentes suffisent aux dépenses personnelles du prince et à celles de l'État. Celui-ci possède par ailleurs le monopole sur un certain nombre de secteurs (tabac, réseau téléphonique, services postaux). Le niveau de vie est élevé.

.


Etats et territoires
[La Terre][Cartotheque][Tableaux de bord][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2006. - Reproduction interdite.