.
-

Conrad III

Conrad III de Hohenstaufen est un empereur d'Allemagne, né en 1093, élu le 7 mars 1138, mort à Bamberg le 15 février 1152. C'est le fondateur de la dynastie des Hohenstaufen. Fils du duc Frédéric de Souabe et d'Agnès, fille de Henri IV, il reçut de Henri V le duché de Franconie. A la mort de celui-ci, Ies grands au lieu d'accepter comme successeur son plus proche parent Frédéric de Hohenstaufen, frère de Conrad, revinrent au système de l'élection libre et élurent à Mayence le duc de Saxe 

Lothaire II qu'on obligea à accepter le trône malgré ses répugnances. On voulut dépouiller les Hohenstaufen de l'héritage privé des empereurs franconiens, et la guerre éclata entre eux et l'empereur appuyé sur les Welfs et les Zaehringen. Conrad de Hohenstaufen prit alors le titre de roi (décembre 1127) et se fit couronner roi d'Italie à Monza et Milan. Le pape l'excommunia. 

Ainsi commença la sanglante querelle des Guelfes et des Gibelins. Elle se compliqua bientôt de la double élection d'Innocent et d'Anaclet à la papauté. Lothaire se réconcilia en 1135 par l'intermédiaire de saint Bernard avec les Hohenstaufen et Conrad l'accompagna à Rome en 1136. Après sa mort, le légat du pape et les archevêques de Cologne et de Trèves élurent Conrad à Lutzel-Coblentz et le couronnèrent à Aix-la-Chapelle six jours après. La Franconie, la Lorraine et la Souabe le reconnurent.

La majorité des princes allemands réunis à Bamberg renoncèrent à soutenir Henri de Saxe et ratifièrent l'élection de Conrad à qui Henri se soumit. Mais Conrad ne lui permit pas de garder à la fois les duchés de Saxe et de Bavière, le somma d'abandonner le duché de Saxe et sur son refus le donna à Albert l'Ours. Peu après il lui enleva également la Bavière au profit de Léopold d'Autriche (1139). La mort de Henri, qui ne laissait qu'un fils de dix ans (Henri le Lion), donna l'avantage aux Hohenstaufen bien que Welf, frère de Henri, continuât la lutte. En 1142, on se réconcilia à la diète de Ratisbonne (3 mai). Henri le Lion reçut le duché de Saxe et renonça à celui de Bavière. 

En 1146, Conrad III mit à la raison le duc de Bohème, mais ne put restaurer en Pologne son beau-frère. Le 27 décembre 1146, les instances de saint Bernard décidèrent Conrad à se croiser. Il descendit la vallée du Danube avec 70,000 cavaliers en mai 1147, laissant la régence à l'archevêque de Mayence. Son armée fut décimée dans les plaines de l'Asie Mineure. Il revint s'embarquer à Constantinople en 1148, joignit en Palestine le roi de France Louis VII et après l'échec de la croisade rentra en Allemagne démoralisé. 

Les soulèvements de Welf que vainquit son fils Henri (8 février 1150 à Flochberg), puis de Henri le Lion, la mort de son fils Henri, son héritier, attristèrent les dernières années de Conrad qui mourut avant d'avoir pu faire le voyage de Rome. Il désigna pour lui succéder, à défaut de son jeune fils Frédéric, trop jeune, son neveu Frédéric de Souabe.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.