.
-

Les Suèves

Les Suèves étaient un peuple germanique qui, à l'époque de César, comprenait une grande partie des Germains; ils occupaient alors la rive droite du Rhin; Tacite les place plus au Nord et à l'Est, du Danube à la mer Baltique, Strabon entre le Rhin et l'Elbe. On a multiplié les hypothèses pour concilier ces données, supposant par exemple que le nom de Suèves s'appliquait à l'ensemble des tribus non fixées au sol ou bien aux Germains mélangés de Celtes et de Slaves

César décrit les Suèves comme un peuple guerrier et pasteur plutôt qu'agricole, se déplaçant volontiers à travers ses vastes forêts, mais possédant des forteresses. Il écrasa 200.000 Suèves qui avaient envahi la Gaule sous Arioviste, et dit que ce peuple se divisait en cent cantons dont chacun pouvait armer 40.000 combattants. Pour Tacite, la Suevia est la Germanie orientale; le culte de Nerthus (Hertha?) est commun à tous les Suèves; leur peuple le plus brave est celui des Langobards, le plus noble celui des Semnons, le plus avancé celui des Hermundures. L'empire fondé par Marbod groupait surtout des Suèves sous ce chef marcoman; et plus tard on désigne en effet les Marcomans et les Quades comme Suèves. 

Ptolémée n'applique ce nom qu'aux Langobards, aux Semnons et aux Angles. A la fin du IIIe siècle, il se serait limité aux Semnons campés dans le coude du Rhin, la Suevia de César qui conserve encore leur nom (Souabe, Schwaben). Placés an premier rang dans l'invasion des Barbares associés d'une part aux Alamans et aux Burgondes, de l'autre aux Vandales et aux Alains, ils fondirent, comme la plupart des premiers envahisseurs; ils formaient une partie des bandes de Radagaise et de celles qui franchirent le Rhin, la nuit décisive du 31 décembre 405. 

Après avoir ravagé la Gaule, les Suèves passèrent en Espagne sous leur roi Rechila, en compagnie des Alains et des Vandales. Lorsque le roi visigoth Théodoric II les chassa des plaines fertiles de Bétique et de Lusitanie, après avoir défait et tué Rechiaire fils de Rechila (456), ils se retirèrent dans les montagnes du Nord-Est de la presqu'île, Remismond reconnut la suzeraineté du roi wisigoth Euric. Théodemir passa de l'arianisme au catholicisme; mais, en 585, les Wisigoths achevèrent la conquête par l'annexion du royaume suève. (A.-M. B.).

.


[Histoire politique][Biographies][Cartothèque]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.