.
-

 Histoire de l'Asie > La Chine

Le dynastie Zhou et les Zhou postérieurs

La dynastie Zhou (周朝) est l'une des dynasties les plus importantes de l'histoire chinoise, ayant régné de 1046 à 256 avant notre ère, soit près de 800 ans. Elle se divise en deux périodes principales : les Zhou de l'Ouest (1046-771 avant notre ère) et les Zhou de l'Est (770-256 avant notre ère). L'histoire de ces derniers est elle-même subdivisée en deux sous-périodes : la période des Printemps et Automnes (770-476 av. J.-C.) et la période des Royaumes combattants (475-221 av. J.-C.).

La dynastie Zhou a profondément influencé la culture, la philosophie et les institutions politiques chinoises. Les écrits de Confucius et d'autres penseurs de cette période ont façonné la civilisation chinoise pendant des millénaires. Le système féodal des Zhou a également servi de modèle, malgré ses défauts, pour l'organisation politique dans les périodes suivantes. 

Les dernière des cinq dynasties de la période de Cinq dynasties et des Dix royaumes (907 - 960) a porté le nom de dynastie des Zhou postérieurs. Mais bien qu'ils portent ce ceux-ci n'ont pas de lien direct de continuité dynastique avec les Zhou occidentaux et orientaux. Certaines dynasties utilisaient parfois des noms de dynasties plus anciennes pour légitimer leur règne.

Zhou de l'Ouest (西周, 1046-771 avant notre ère)

Les Zhou étaient originellement une tribu située dans la vallée de la rivière Wei, dans l'actuelle province du Shaanxi. La dynastie Zhou a été fondée par le roi Wu (武王), qui, avec l'aide de son père le roi Wen (文王) et son conseiller Jiang Ziya, a renversé la dynastie Shang lors de la bataille de Muye en 1046 avant notre ère.

La dynastie Zhou a établi un système féodal, déléguant le pouvoir à des nobles et des seigneurs locaux, qui gouvernaient des territoires au nom du roi Zhou. Ce système a permis une certaine stabilité et expansion, mais a aussi mené à la fragmentation du pouvoir au fil du temps.

 Les Zhou ont introduit le concept du Mandat du Ciel (天命, Tiānmìng), selon lequel le droit de gouverner est accordé par le Ciel (une force divine) à un souverain juste et moral. Ce mandat pouvait être retiré si le souverain devenait tyrannique. Le concept a perduré et a été adopté par les dynasties ultérieures comme justification de leur règne.

Principaux Souverains :

• Roi Wen (文王). -  Père du roi Wu. Il a préparé le terrain pour la conquête des Shang.

• Roi Wu (武王). - Règne vers 1046-1043 av. JC. Victorieux à la bataille de Muye. Fondateur officiel de la dynastie Zhou.  Il a établi la capitale à Haojing (près de l'actuelle Xi'an).

• Duc de Zhou (周公). - Frère du roi Wu. Il a servi comme régent pour le jeune roi Cheng (成王). Réputé pour sa sagesse et son administration exemplaire.

• Roi Cheng de Zhou (周成王). - Règne vers 1042-1021 av. JC. Fils de Wu de Zhou. il consolidé le pouvoir de la dynastie Zhou et a continué les réformes politiques et sociales.

 â€¢ Roi Kang de Zhou (周康王). - Règne vers 1020-996 av. JC. Fils de Cheng de Zhou, son règne est associé à une période de prospérité et de stabilité.

• Roi Zhao de Zhou (周昭王). - Règne vers 995-977 av. JC. Fils de Kang de Zhou, il a continué les politiques de son père et a également consolidé le pouvoir de la dynastie.

• Roi Mu (穆王). - Règne vers 976-922 av. JC. Fils de Zhao de Zhou, il est  considéré comme l'un des plus grands rois de la dynastie Zhou. Son règne est associé à une période de prospérité, de réformes et de développement culturel. Il est aussi connu pour ses campagnes militaires et ses expéditions vers l'Ouest.

• Roi Li de Zhou (周厲王). Règne vers 877-841 av. JC.

• Fils de Xiao de Zhou, son règne est également associé à des conflits internes et à une certaine instabilité.

Cette liste ne mentionne que des souverains de la dynastie Zhou occidentale de la première moitié de la période. Les règnes ultérieurs ont été marqués par une diminution progressive du pouvoir centralisé des rois Zhou et une fragmentation politique croissante, avec les seigneurs féodaux devenant de plus en plus autonomes. En 771 avant notre ère, les envahisseurs nomades et les révoltes internes ont conduit à la capture et à la destruction de la capitale Haojing (镐京). Le roi You (幽王) est tué, marquant la fin des Zhou de l'Ouest.
Les Zhou ont souvent été en conflit avec les tribus nomades du nord, telles que les Rong et les Di.
+ Les Rong et le Di vivaient principalement dans les régions occidentales et septentrionales de la Chine ancienne. Ils ont souvent été en conflit avec les dynasties chinoises et ont parfois été intégrés dans l'armée et la société chinoises. 
Les relations étaient marquées par des guerres intermittentes, des mariages politiques et des échanges culturels et technologiques. Les Zhou ont progressivement intégré diverses populations non chinoises dans leur sphère d'influence, établissant un réseau de vassaux et de tribus tributaires.

Zhou de l'Est (东周, 770-256 avant notre ère)

La capitale fut déplacée à Luoyang (洛阳), marquant le début des Zhou de l'Est. Le pouvoir royal s'est affaibli davantage, les seigneurs féodaux devenant quasi indépendants. Cette période (Printemps et Automnes, 春秋, 770-476 avant notre ère) est marquée par des conflits fréquents et des alliances changeantes entre les États féodaux.

Certains États puissants, comme Jin, Qi, Chu et Qin, ont émergé comme hégémons (霸主), exerçant une domination temporaire sur les autres États. Les États féodaux ont consolidé leur pouvoir, devenant des entités politiques plus centralisées et bureaucratiques.  (Royaumes combattants, 战国, 475-221 avant notre ère).L'utilisation de l'armée et de l'administration s'est améliorée, menant à des guerres plus destructrices.

Cette période a vu l'émergence de grandes écoles de pensée, y compris le confucianisme (Confucius), le taoïsme (Laozi), le légalisme (Han Feizi) et le mohisme (Mozi).

Voici une liste des souverains de la dynastie Zhou orientale avec leurs règnes approximatifs :

• Roi Xuan de Zhou (周宣王). - Règne vers 827-782 av. JC. Fils du roi Li de Zhou, il a succédé à son père et a régné depuis la nouvelle capitale orientale de Luoyang.

• Roi You de Zhou (周幽王). - Règne vers 781-771 av. JC. Fils du roi Xuan de Zhou, son règne a été marqué par des troubles internes et des invasions de tribus nomades.

• Roi Ping de Zhou (周平王). - Règne vers 770-720 av. JC. Fils du roi You de Zhou, son règne a vu une continuation des conflits et des défis auxquels la dynastie Zhou était confrontée.

• Roi Huan de Zhou (周桓王). - Règne vers 719-697 av. JC. Fils du roi Ping de Zhou, son règne a été caractérisé par des tentatives visant à restaurer l'autorité royale, mais sans grand succès.

• Roi Zhuang de Zhou (周莊王). - Règne vers 696-682 av. JC. Fils du roi Huan de Zhou, il est  considéré comme l'un des derniers rois Zhou à avoir exercé une certaine autorité réelle.

• Roi Xi de Zhou (周僖王). - Règne vers 681-677 av. JC. Fils du roi Zhuang de Zhou, son règne a été marqué par une détérioration continue de l'autorité royale et une fragmentation politique croissante.

• Roi Hui de Zhou (周惠王) : Règne vers 676-652 av. JC. Fils du roi Xi de Zhou, son règne a été caractérisé par des luttes de pouvoir entre les seigneurs de la guerre régionaux et l'affaiblissement continu de la dynastie Zhou.

• Roi Xiang de Zhou (周襄王). - Règne vers 651-619 av. JC. Fils du roi Hui de Zhou, son règne a été marqué par des conflits internes et des tentatives infructueuses de restaurer l'autorité royale.

• Roi Qing de Zhou (周頃王). - Règne vers 618-613 av. JC. Fils du roi Xiang de Zhou, son règne a été de courte durée et a vu une poursuite de la décadence de la dynastie Zhou.

• Roi Kuai de Zhou (周怀王). - Règne vers 612-607 av. JC.  Fils du roi Qing de Zhou, son règne a été également bref et marqué par des troubles politiques.

Cette fois encore, notre énumération est écourtée et ne couvre qu'une partie des souverains de la dynastie Zhou orientale jusqu'à la fin de la période des rois. Par la suite, la Chine a été plongée dans la période des États en guerre, marquée par une nouvelle fragmentation politique et des conflits entre les seigneurs de la guerre régionaux. Au cours des Royaumes combattants, le roi Zhou est devenu une figure purement symbolique sans pouvoir réel. En 256 avant notre ère, l'État de Qin a conquis la capitale Zhou de Luoyang, mettant fin officiellement à la dynastie Zhou.

Dynastie des Zhou postérieurs (后周朝, 951-960)

La dynastie des Zhou postérieurs fait partie de la période des Cinq dynasties et des Dix royaumes (907-960), une époque de fragmentation et de guerre civile après la chute de la dynastie Tang et avant l'établissement de la dynastie Song. Les Zhou postérieurs furent la dernière des Cinq Dynasties qui régnèrent successivement sur le Nord de la Chine. Bien que brève, cette dynastie a joué un rôle important en stabilisant le Nord de la Chine après une période de fragmentation et de chaos. Les réformes et les campagnes militaires menées par Zhou Shizong, en particulier, préparèrent le terrain pour l'unification ultérieure de la Chine sous la dynastie Song

La dynastie des Zhou postérieurs a été fondée par Guo Wei (郭威), un général des Han postérieurs, qui prit le pouvoir en 951 après avoir renversé le dernier empereur des Han postérieurs. Guo Wei monta sur le trône en 951 et régna, sous le nom de Zhou Taizu (周太祖), jusqu'à sa mort en 954. Il tenta de consolider son pouvoir en mettant en place des réformes administratives et en renforçant l'autorité centrale. Son règne fut marqué par une certaine stabilité interne et des efforts pour améliorer l'administration et l'économie.

Chai Rong ( 柴荣) , gendre et successeur de Guo Wei, régna sous le nom de Zhou Shizong (周世宗) de 954 à 959. Il est souvent considéré comme l'un des souverains les plus compétents de cette période. Zhou Shizong entreprit de nombreuses campagnes militaires pour unifier davantage de territoires sous son règne, élargissant ainsi le territoire contrôlé par les Zhou postérieurs. Il rétablit l'ordre dans le Nord et réussit à repousser plusieurs incursions des Leao (Khitan).

Les Zhou postérieurs ont mis en oeuvre des réformes visant à centraliser le pouvoir et à améliorer l'efficacité bureaucratique. Ces réformes comprenaient des mesures pour lutter contre la corruption et pour renforcer le contrôle impérial sur les provinces. Zhou Shizong réorganisa l'armée pour la rendre plus efficace et mieux disciplinée. Des efforts furent faits pour stimuler l'économie (réformes fiscales,  mesures pour encourager l'agriculture et le commerce).

La mort prématurée de Zhou Shizong en 959 affaiblit la dynastie. Son successeur, Zhou Gongdi (周恭帝), était un enfant au moment de son ascension au trône, ce qui rendit la situation politique instable.  En 960, Zhao Kuangyin (赵匡胤), un général des Zhou postérieurs, mena un coup d'État, épisode connu sous le nom de Coup de Chenqiao (陈桥兵变), et se proclama empereur. Il monta sur le trône sous le nom de Song Taizu (宋太祖), fondant ainsi la dynastie Song, qui allait unifier la Chine et mettre fin à la période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 2024. - Reproduction interdite.