.
-

 Histoire de l'Asie > La Chine
La période des Cinq dynasties
et des Dix royaumes
La p√©riode des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes (šļĒšĽ£ŚćĀŚõĹ, W«Ēd√†i Sh√≠gu√≥) est une √®re de fragmentation politique et de turbulences qui s'est d√©roul√©e en Chine entre la fin de la dynastie Tang et le d√©but de la dynastie Song, de 907 √† 979 ap. JC. 

La dynastie Tang (618-907), apr√®s avoir connu un √Ęge d'or culturel et √©conomique, s'√©tait effondr√©e sous le poids des r√©bellions, de la corruption, et des rivalit√©s internes. La r√©bellion de Huang Chao (874-884) avait √©t√© un des r√©bellions majeures qui avait affaiblit consid√©rablement la dynastie Tang, l'amenant √† son effondrement en 907 et √† l'√©mergence de nouveaux pouvoirs pendant une p√©riode qui ne durera que 70 ans environ. On assiste alors √† une succession rapide de dynasties dans le nord de la Chine et l'existence simultan√©e de plusieurs royaumes ind√©pendants dans le sud.

Malgré l'instabilité politique, la période des Cinq dynasties et des Dix royaumes correspond à un époque de développement culturel significatif, avec des avancées en matière de poésie, de peinture, et de musique. Le commerce et l'agriculture continuent de prospérer dans les royaumes du sud.

En 960, cependant,  Zhao Kuangyin, un g√©n√©ral de la dynastie Zhou post√©rieure, usurpe le tr√īne et fonde la dynastie Song (960-1279). La dynastie Song m√®nera des campagnes militaires pour unifier la Chine, mettant progressivement fin aux royaumes ind√©pendants et int√©grant le nord et le sud sous un gouvernement centralis√©.

Les Cinq Dynasties (907-960)

La p√©riode des Cinq Dynasties est une √©poque de transition, marqu√©e par des tentatives r√©p√©t√©es de centralisation et de stabilit√© politique, mais entrav√©e  par d'incessantes luttes de pouvoir. Les Cinq dynasties se succ√®deront ainsi rapidement dans le nord de la Chine avant l'√©tablissement de la dynastie Song. Malgr√© l'instabilit√©, cette p√©riode a vu des d√©veloppements importants dans les domaines de l'administration, de la culture et de la technologie.

Dynastie Liang postérieure (907-923).
Fond√©e par Zhu Wen, un ancien g√©n√©ral Tang qui usurpe le tr√īne et fonde sa propre dynastie. Capitale : Kaifeng. Cette dynastie est marqu√©e par une administration centrale forte, mais elle est √©galement connue pour son autoritarisme, sa brutalit√© et sa r√©pression, ainsi que pour ses r√©formes fiscales impopulaires.

Dynastie Tang postérieure (923-936).
Fondée par Li Cunxu, un général d'origine turque, qui a renversé la dynastie Liang postérieure. Capitale : Luoyang. Cette dynastie tenta de restaurer les gloires de la dynastie Tang, mais elle fut affaiblie par des conflits internes et des révoltes régionales.

Dynastie Jin postérieure (936-947).
La dynastie des Jin post√©rieurs a √©t√© fond√©e par Shi Jingtang, qui a pris le pouvoir avec l'aide des Khitans de la dynastie Liao. Par la suite, cette dynastie a continu√© de d√©pendre largement du soutien militaire des Khitans, ce qui entra√ģna une perte de souverainet√© et de territoire aux mains des Liao. Cette forte d√©pendance aux Khitans, a suscit√© le m√©contentement de la population. Capitale : Kaifeng.

Dynastie Han postérieure (Hou Han, 947-951).
La dynastie Han postérieure a été fondée par Liu Zhiyuan un général de l'armée des Jin postérieurs, qui a pris le pouvoir après la chute de la dynastie Jin postérieure. Courte durée en raison de l'instabilité et des révoltes internes. Bien que cette dynastie ait tenté de renforcer son pouvoir, elle souffrit de luttes internes et de la fragmentation de son territoire. Capitale : Kaifeng

Dynastie Zhou postérieure (Hou Zhou, 951-960).
La dynastie de Zhou post√©rieurs a √©t√© fond√©e apr√®s la chute de la dynastie Han post√©rieure par Guo Wei, un g√©n√©ral de cette dynastie. La dynastie Zhou post√©rieure est connue pour ses r√©formes administratives et militaires visant √† renforcer le contr√īle central. Elle a contribue √† une relative stabilisation avant d'√™tre renvers√©e par Zhao Kuangyin, fondateur de la dynastie Song. Capitale : Bianjing (actuelle Kaifeng). 

Les Dix Royaumes (902-979)

Pendant que le nord de la Chine √©tait marqu√© par les Cinq Dynasties, le sud √©tait divis√© en plusieurs Etats et r√©gimes ind√©pendants, souvent dirig√©s par des chefs militaires et des seigneurs locaux qui se sont empar√©s du pouvoir. Voici un aper√ßu des Dix Royaumes  du Sud :

Wu (902-937).
Le Wu √©tait situ√© dans le bas Yangzi, couvrant les provinces modernes de Jiangsu, d'Anhui et de  Jiangxi. Ses capitales ont √©t√© d'abord Yangzhou puis Jiangdu (Jiangsu). Ce royaume a √©t√© fond√© par Yang Xingmi, un g√©n√©ral sous la dynastie Tang qui s'est d√©clar√© prince apr√®s la chute des Tang. Yang Xingmi et ses successeurs se sont concentr√©s sur la consolidation du pouvoir et le d√©veloppement de l'√©conomie locale. Ce royaume a mis en place des r√©formes agricoles et administratives pour renforcer sa base √©conomique et am√©liorer l'efficacit√© de son administration. Le Wu se signale par son relatif calme et sa prosp√©rit√© √©conomique par rapport √† d'autres r√©gions plus troubl√©es de l'√©poque.

Wuyue (907-978).
Situ√© dans les r√©gions actuelles du Zhejiang, Shanghai et du sud du Jiangsu, ce royaume a √©t√© fond√© par Qian Liu, Qian Liu, un ancien fonctionnaire et g√©n√©ral de la dynastie Tang, qui s'est proclam√© roi. Capitale : Hangzhou (alors appel√©e Qiantang). Le Wuyue est c√©l√®bre pour son d√©veloppement culturel, son architecture et son soutien √† la litt√©rature et aux arts. L'√©conomie de  √©tait florissante gr√Ęce √† l'agriculture, la p√™che et le commerce maritime. Le Wuyue a encourag√© le bouddhisme et a construit de nombreux temples de cette religion. Le royaume √©tait relativement pacifique et a √©vit√© de nombreux conflits en maintenant de bonnes relations diplomatiques avec ses voisins.

Min (909-945).
Situ√© dans l'actuelle province actuelle du Fujian, ce royaume a √©t√© fond√© par Wang Shenzhi, un gouverneur militaire de la dynastie Tang qui s'est proclam√© roi. Capitale : Fuzhou. Le Min avait es contacts commerciaux √©tendus avec l'Asie du Sud-Est, profitant de sa position c√īti√®re pour d√©velopper le commerce maritime. Le royaume a encourag√© le d√©veloppement de la culture locale, de l'agriculture et de l'artisanat. Cependant, il a souffert de divisions internes et de conflits dynastiques, ce qui a affaibli le royaume. En 945, le royaume de Min a √©t√© conquis par le royaume des Tang du Sud.
.
Chu (907-951).
Localis√© dans les provinces actuelles du Hunan et une partie du Guangxi, le Chu a √©t√© fond√© par Ma Yin, un ancien g√©n√©ral de la dynastie Tang. Capitale : Changsha. Ma Yin a √©tabli une administration stable et promu l'agriculture, ce qui a conduit √† la prosp√©rit√© √©conomique. Le Chu a d√©velopp√© en particulier la culture de th√© et a connu des avanc√©es dans le domaine agricole. Il a maintenu une relative ind√©pendance gr√Ęce √† des alliances strat√©giques et √† une diplomatie prudente. √Ä la mort de Ma Yin, ses successeurs ont eu du mal √† maintenir le pouvoir, menant l'absorption du royaume par les Tang du Sud.

Han du Sud (917-971).
Le royaume de Han du Sud englobait les r√©gions actuelles du Guangdong, du Guangxi et du Hainan. Capitale : Guangzhou (Canton). Ce royaume a √©t√© fond√© par Liu Yan, un g√©n√©ral qui a proclam√© l'ind√©pendance apr√®s la chute des Tang.  Liu Yan a encourag√© le d√©veloppement des infrastructures, notamment la construction de ports et de canaux. Le Han du Sud  prosp√©rait gr√Ęce √† son commerce maritime avec l'Asie du Sud-Est et l'Inde. Il  √©tait culturellement riche et remarquable pour son soutien √† la litt√©rature et aux arts. Le royaume a maintenu une relative paix et prosp√©rit√© jusqu'√† sa conqu√™te par la dynastie Song en 971. (NB. : les fondateurs de l'Etat du Han du Sud et ceux de la dynastie Han post√©rieure √©voqu√©e plus haut, portent le m√™me nom (Liu), mais ne sont pas directement li√©s. Ils proviennent de familles et de r√©gions diff√©rentes).

Shu antérieur (907-925).
Le royaume de Shu ant√©rieur √©tait situ√© dans la r√©gion du Sichuan. Capitale : Chengdu. Il a √©t√© fond√© par Wang Jian, un ancien g√©n√©ral de la dynastie Tang.  Wang Jian a mis en place une administration efficace et a construit de nombreuses infrastructures, √† commencer par des syst√®mes d'irrigation. Le Shu ant√©rieur √©tait connu pour sa prosp√©rit√© √©conomique, en grande partie gr√Ęce √† son agriculture productive et √† ses ressources naturelles. Le royaume a √©galement encourag√© les arts et la culture, devenant un centre de po√©sie et de litt√©rature. Le Shu ant√©rieur a √©t√© relativement stable jusqu'√† sa conqu√™te par la dynastie des Tang post√©rieurs.

Shu postérieur (934-965).
Le royaume de Shu post√©rieur, comme le Shu ant√©rieur, √©tait situ√© dans la r√©gion du Sichuan. Capitale: Chengdu. Il a √©t√© fond√© apr√®s la chute du Shu ant√©rieur et  la fragmentation de la dynastie des Tang post√©riets par Meng Zhixiang, un ancien g√©n√©ral de cette dynastie. Le Shu post√©rieur √©tait √©conomiquement prosp√®re. Son √©conomie reposait sur une une agriculture et des syst√®mes d'irrigation avanc√©s. Le royaume a encourag√© la culture, la litt√©rature et les arts, et il a offert un environnement stable et prosp√®re qui a attir√© de nombreux intellectuels. En 965, le royaume de Shu post√©rieur a √©t√© conquis par la dynastie Song, marquant la fin de son existence ind√©pendante.

Jingnan (924-963).
Le Jingnan, aussi connu sous le nom de Nanping, était un petit royaume situé autour de Jiangling (l'actuelle Jingzhou, dans la province du Hubei). Fondé par Gao Jixing, un ancien général des Liang postérieurs, exploitant la fragmentation politique après la chute de la dynastie Tang. Malgré se petite taille, le Jingnan jouissait d'une position stratégique le long du fleuve Yangtsé. Il a maintenu son indépendance en jouant habilement sur les rivalités entre les autres royaumes plus puissants, jusqu'à ce qu'il soit annexé par la dynastie Song en 963.

Tang du Sud (937-975).
Le royaume du Tang du Sud, qui a succ√©d√© au royaume de Wu, contr√īlait les r√©gions actuelles du Jiangsu, Anhui, et Jiangxi. Il  √©t√© fond√© par Li Bian (aussi connu sous le nom de Xu Zhigao), un ancien ministre et g√©n√©ral du royaume de Wu, qui a pris le pouvoir en 937, renversant la dynastie Wu et √©tablissant son propre royaume. Le 
Le royaume du Sud √©tait culturellement florissant, et a pourvu la litt√©rature, la po√©sie, et les arts d'un soutien notable. Il avait  une √©conomie robuste, bas√©e sur l'agriculture, le commerce et la production de soie et a su maintenir une relative paix interne et des relations diplomatiques avec ses voisins. Il a √©t√© conquis par la dynastie Song qui absorbait progressivement les autres royaumes pour unifier la Chine sous leur domination.

Han du Nord (951-979).
Le royaume de Han du Nord √©tait situ√© dans l'actuelle province du Shanxi. Capitale: Taiyuan. Il a √©t√© fond√© par Liu Chong (√©galement connu sous le nom de Liu Min), un ancien g√©n√©ral de la dynastie des Han post√©rieurs qui a revendiqu√© leur h√©ritage. Le Han du Nord √©tait souvent en conflit avec les r√©gimes du nord, en particulier avec la dynastie Liao des Khitans, et plus tard avec la dynastie Song. Le royaume  a cherch√© √† maintenir son ind√©pendance √† travers une forte militarisation et des alliances strat√©giques. Il a √©t√© le dernier des Dix Royaumes √† √™tre conquis par la dynastie Song.


 
.


[Histoire politique][Biographies][CartothŤque]
[Aide][Recherche sur Internet]

¬© Serge Jodra, 2024. - Reproduction interdite.